La Guerre du Nord-Kivu livre ses secrets

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
C’est confirmé. Mushake a été repris par les Nkundistes ! Ces derniers ont annoncé avoir ramassé sans peine un lot important d’armes et des minutions de guerre, leurs anciens usagers ayant pris la poudre d’escampette. C’est la deuxième fois en l’espace d’un mois que des armes, des minutions et de l’argent venant de Kinshasa passent aussi facilement dans le camp Nkunda, comme dans un camp ami. La première fois c’était , il y a deux semaines, à Rutshuru. Hier, c’était à Mushake… Est-ce une nouvelle stratégie de guerre !
.
Comme bien avant le lancement de cette offensive des Fardc les Nord-Kivutiens ne croyaient pas à la sincérité de Kinshasa de vouloir mettre Nkunda hors d’état de nuire, le soupçon d’une mascarade de guerre revient au galop! Ce n’est pas seulement la reprise de Mushake qui fait dire ceci aux Nord-Kivutiens. Les signes qui ne trompent pas sont visibles sur terrain.
.
Pour ne citer que quelques-uns, notez par exemple que plusieurs commandants du front du Nord-Kivu sont des anciens officiers de Nkunda. Seraient-ils passer au camp des Fardc par le fameux brassage ou mixage pour préparer ce transfert d’armes et des minutions de guerre à leur ancien chef?  Aussi, les Nord-Kivutiens se souviennent que Tango Fort est avant tout, un ancien collaborateur de Nkunda. Les témoins du divorce entre ses deux amis! sont introuvables!  John Tshibangu était déjà indésirable à Nyakunde et à Beni-Lubero à cause de ses accointances avec Nkunda. C’est John Tshibangu qui avait voulu organiser une fois l’infiltration des Nkundistes à Lubero quand il y était commandant bataillon. Il est étonnant qu’il soit aujourd’hui commandant des Fardc en guerre contre Nkunda !
.
Le front du Nord-Kivu a vu débarquer à Goma un armement  moderne et très sophistiqué que certains militaires formés pendant la guerre d’agression n’avaient jamais vu. Mais le front du Nord-Kivu n’a pas vu arriver encore les militaires chevronnés en la matière et dont regorge le Congo ! Il est incroyable que par exemple, le commandant Région Mayala, un militaire formé et expérimenté n’ait pas un rôle à jouerdans cette offensive, du moins quand on l’observe de l’extérieur. A sa place, on voit le très vocal D. Kahimbi faire des déclarations abracadabrantes. Il n’est pas interdit d’apprendre un métier sur le tas. Mais quand on peut, il est aussi mieux d’aligner les professionnels.
.
Bien sur qu’après la débâcle de Mushake on accuse déjà les commandants qui étaient au front de s’être livrer au commerce des vaches et des chèvres et d’avoir fait la dolce vita après leur première victoire au front. On les accusera encore d’autres choses… Mais les congolais ne croiront pas à toutes les explications qu’on en donnera…
.
Kinshasa doit se montrer sérieux. Le Nord-Kivu et tout le Congo qui soutienent le gouvernement dans la guerre contre Nkunda et alliés, attendent des signaux forts, une mobilsation des ressources et de toute la nation pour crier haut et fort le ras-le-bol des congolais. Comme cette mobilisation générale de la nation fait défaut,  le constat le plus répandu actuellement dans les milieux de déplacés, c’est qu’il y a une mascarade de guerre au Nord-Kivu dont le seul but serait d’armer Nkunda par l’argent du contribuable congolais et de l’aider à s’emparer sans coup férir du Kivu!
.
Par ailleurs, les nouvelles en provenance du Rwanda et du Burundi font état de la présence des refugiés qui se disent congolais et qui attendraient de rentrer au Kivu…. Quel courage pour ces refugiés qui , après plusieurs années en exil, décident de rentrer au Congo seulement maintenant, au plus fort de la guerre…. Il y a là anguille sous roche…
C’est à la suite de cette nouvelle que certains habitants de Masisi ont refusé de quitter leurs villages sur demande de la Monuc par peur qu’en les quittant ils ne le retrouvent plus jamais…  On voit là un signe de la peur des colonies de peuplement des Rwandais au Nord-Kivu ! Pour éviter pareille désagrement, certains paysans refusent de fuir devant la guerre mais demandent à la Monuc d’assurer leur protection au sein même de leurs villages…  Dilemme!
.
Pour couper court à toutes ces supputations, Kinshasa doit convaincre qu’il est bel et bien en guerre et qu’il veut la victoire. Et comme le gouvernement provincial n’a pas été impliqué depuis le début dans l’organisation matérielle de la guerre, Kinshasa doit tout faire pour communiquer ce qui se passe au front afin de rassurer les congolais.
Il n’y a plus aucun doute que l’avenir immédiat du Congo se joue au Nord-Kivu ! Au cas d’une défaite de Nkunda au Nord-Kivu, le peuple congolais renouera en toute confiance avec son gouvernement. Dans le cas contraire, c’est tout le processus de transition qui reprendrait au point zéro. L’ONU en sortirait plus sale que dans les années 60-65 quand elle devint une simple caisse de résonance des USA.
.
Pour la paix au Congo et dans la région, le Congo est obligé de gagner la guerre du Nord-Kivu.
.
Rigobert Kanduki
Goma
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*