La Police emp

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La population du Quartier FURU dans la ville de Butembo a passé une matinée trouble ce samedi 2 Février 2008, jour traditionnel de marché. Déjà tôt le matin, plusieurs centaines des éléments lourdement armés de la Police de la Compagnie Mobile d’ Intervention ainsi que des militaires des Fardc ont prit d’assaut les rues et avenues du quartier FURU, Commune de Vulamba, Ville de Butembo.
 
Un militaire en position d’attaque dans un coin de Furu
L’objectif de ce déploiement des forces de l’ordre dans le quartier de FURU était de réprimer et d’empêcher toute manifestation qui surgirait de ce côté-là.  En effet les Patriotes de Furu qui s’insurgent contre l’éloignement des principes démocratiques par les autorités congolaises qui ont organise la Conférence de Paix de Goma avec des délégués non mandates par leur base, allaient organisé une grande manifestation pour dire non au retour des délégués sans mandat et à leur participation dans les institutions assurant le suivi de l’acte d’engagement de Goma. Les Patriotes de Furu s’insurgent l’imposture comme mode de gouvernance comme la représentation d’une ville par des délégués sans aucun mandant du peuple,  le retour de la dictature au Congo, le non respect des libertés humaines fondamentales, tel le droit à la manifestation pacifique, etc.  
 
Tout l’avant midi de ce samedi, les habitants de Furu ont vécu un véritable retour à la dictature mobutienne avec sa répression des civiles. Les troupes qui ont littéralement quadrillé tout le quartier de Furu, ont intimidé les habitants qui voulaient sortir pour s’occuper de leurs occupations habituelles. Certains éléments des forces de l’ordre dispatchés à Furu ont prit des positions de guerre comme s’il y avait un ennemi armé confirmant ainsi le jugement selon lequel  les forces de l’ordre congolaises ne savent se battre que contre la population congolaise. C’est pour cela qu’on les appelait à l’époque de Mobutu, des « Contre Civils ».
 
Mais le grand déploiement des forces de l’ordre dans le quartier de Furu ce matin est une victoire pour ces patriotes qui sont devenus les yeux et les oreilles des bubolais et des bubolaises. Le Maire suspendu Singa Wabunga Zébédée avait eu à en découdre avec les mêmes patriotes e Furu. Aujourd’hui c’est le retour de la Maire a.i. Mme Lusenge à recourir elle aussi à la force pour tenter de faire taire ceux qui lui reprochent les méthodes dictatoriales et anti-démocratiques. Les Patriotes de Furu se félicitent que leur voix même étouffée a été entendue. Le déploiement des forces de l’ordre est un signe de peur de la part du Maire a.i. de la ville. Et cela est une victoire pour les manifestants. En effet le déploiement des forces de l’ordre a Furu a permis à tous les bubolais et les bubolaises de prendre connaissance du cahier des charges contre Mme Lusenge et tous les délégués qui étaient partis à Goma sans mandat du peuple. Un courant démocratique est ainsi né au cœur de Butembo. Vouloir ou pas, les autorités politico-administratives de Butembo devraient,  tôt ou tard, dialoguer avec les patriotes de Furu qui ne demandent qu’une chose, l’application de la démocratie dans la gestion de la cité.   
 
Mme LUSENGE, Maire a.i. a diffusé un message sur certaines radios émettant à Butembo par lequel elle interdisait la manifestation des patriotes de Furu. Selon ce communiqué, il n’y a que les ONG, les Associations et les Eglises qui peuvent descendre dans les rues pour exprimer leurs opinions.  Ce message du Maire est en contradiction avec la Constitution de la République qui stipule en son article 26 que la liberté de manifestation est garantie, que toute manifestation sur les voies publiques ou en plein air est permise pourvu que les organisateurs informent  par écrit l’autorité administrative compétente.
 
Le message de Mme Lusenge est donc inconstitutionnel et démontre que la Maire a.i de Butembo n’est pas la mère ou la maman que l’on attendait pour mettre ses qualités de mère au service de la communauté urbaine.
 
Mais comme on le dit, à quelque chose malheur est bon, la démonstration de force par Mme Lusenge vient de contribuer à la naissance d’un mouvement qui va passer certainement de son statut de « parlementaires debout » à un parti politique, une association, etc. Les Patriotes de Furu savent maintenant qu’ils peuvent s’organiser en mouvement ou en parti politique pour jouir des droits des associations politiques et religieuses légalement constituées.
 
Entretemps, Butembo est de plus en plus une ville où la confiance au Maire a.i. s’estompe. Le peuple qui s’était mobilisé pour les élections de 2006 assiste au retour de la dictature d’un pouvoir qui tarde à offrir le pain et la paix à son peuple, et cela à l’image de ce qui se passe dans le reste du Congo.
 
Philippe MAKOMERA
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*