Chef Yves Kahwa Panga Mandro, aux côtés du gouverneur Jean Bamanisa, en sensibilationn pour la paix à Tchomia

Le chef Kahwa se redresse en Ituri pour la PAIX

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

“L’amour de mon peuple me dévore”! C’est ce qui est toujours lu sur le visage du charismatique chef coutumier Yves KAHWA PANGA MANDRO, le numéro un de la chefferie des Bahema-Banywagi, du territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri.


Après environ 15 ans de séparation de sa base, car relégué par des circonstances variées à vivre loin de ses administrés, le chef Kahwa qui tient les siens toujours en coeur, s’est résolument décidé de retourner au bercail non seulement pour partager le sort de son peuple meurtri par des violences qui ne trouvent absolument aucune justification, mais encore pour l’aider à l’en libérer par une implication active dans le sens de recherche concrète du rétablissement de la paix.


Aussi, ayant soumis clairement sa requête au nouveau régime dans le pays, le chef Kahwa, recommandé par le président de la République, descend en Ituri pour joindre sa main à celle du gouverneur de cette province, Monsieur Jean Bamanisa Saidi, dans la sensibilisation des communautés à la paix. Une première étape de cette mission vient de se concrétiser ce lundi, quand chef Kahwa et le gouverneur Bamanisa ont effectué une descente à Kasenyi-Tchomia pour réconforter et en même temps rassurer les habitants de ces contrées qui sont en train de subir de manière la plus catastrophique les effets des attaques des assaillants qui sèment la désolation d’un bout à l’autre du territoire de Djugu, sous l’inacceptable alibi de conflit intercommunautaire.


Il y a lieu d’encourager et de féliciter cet effort conjuguer du gouverneur de province de l’Ituri, Monsieur Jean Bamanisa Saidi, et du chef Yves Kahwa Panga Mandro qui se range dans le souci de bâtir un avenir heureux de cette jeune province. Tous les habitants de l’Ituri feraient mieux à s’impliquer à leur côté pour réussir à restaurer effectivement et le plus durablement possible la paix.


Vu qu’ils portent aujourd’hui une voix qui honore le gouvernement en place en restaurant aussi la confiance entre la base et les dirigeants du pays, il est nécessaire que le pouvoir en place fasse la preuve de s’impliquer dans les efforts pour la paix en Ituri et à Beni sans nouvels incides de duplicité. Ce qui revient à dire que les autorités du pays doivent désormais agir de manière responsable en évitant de soutenir hypocritement les acteurs des violences sur terrain juste à cause de leurs appétits du pouvoir. D’où, il est nécessaire de relever toutes les troupes qui sont dénichées complices des assaillants à partir de la région de Beni jusque dans l’Ituri; alors les opinions locales pourront croire à la bonne volonté des nouveaux dirigeants aussi bien au niveau de la province qu’au niveau national.

Tinga-Tinga Mateso
Bunia

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*