Le Mai-Mai KAKULE JEREMIE abattu par les Fardc

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La situation sécuritaire est très tendue dans l’espace Beni-Lubero, de Kanyabayonga à Beni. Les résistants Mai-Mai qui avaient une fois faits échec à l’agression Rwando-Ougandaise sont pourchassés par les Fardc, leurs alliés lors du Front contre le CNDP en Territoire de Rutshuru. Il n’y a pas longtemps que ces Mai-Mai se sont montres plus courageux que les Fardc lors de l’incursion des miliciens du CNDP à Kanyabayonga. On assiste aujourd’hui à un renversement de situation. Les Fardc ont repris le poil de la bête et se disent les seuls maîtres du terrain. Sans préavis du changement de la  situation de collaboration qui existait, les Mai-Mai doivent rendre leurs armes, intégrer le processus Amani tel que décidé à Goma le 23 janvier 2008.  
 
C’est dans cette guéguerre qu’on peut appelé fratricide dans l’hypothèse où les Fardc qui pourchassent les Mai-Mai sont véritablement congolais que le Colonel Kakule Jérémie a été abattu par des Fardc  Lundi matin au Rond Point de Beni-Ville avec ses deux gardes du corps. Un Fardc et un civil ont aussi trouvé la mort lors de cette altercation armée. Plusieurs blessés par les civils atteints par les balles perdues sont hospitalises à l’Hôpital Général de Beni. 
 
Rond Point de Beni où le Colonel Mai-Mai Jérémie Kakule était abattu
Ailleurs dans l’espace Beni-Lubero,   plus précisément à Alimbongo, Kirumba et Kayna, mais également dans la cité lacustre de Kamandi, des combats violents entre Fardc et Mai-Mai du Pareco sont signalés depuis Samedi dernier.
 
Les beniluberois se posent plusieurs questions à propos de ces combats entre anciens alliés. S’agit-il déjà de l’application des accords militaires entre Kinshasa et le Rwanda ? S’il est vrai que les Mai-Mai se sont rendus coupables d’exactions multiformes contre les populations civiles, on ne comprend pas le changement brusque de situation. Plusieurs Mai-Mai disent qu’ils attendaient leur intégration dans l’armée loyaliste pour combatte le CNDP de Nkunda et les agresseurs rwandais et ougandais. Le fait qu’ils résistent si farouchement au programme Amani peut être du au fait  que les Fardc qui veulent les désarmer font partie des Faux Fardc, c’est-a-dire les infiltres de Nkunda dans l’armée congolaise. Nos enquêtes sur cette question n’ont pas encore abouti.
 
On peut déjà relever toutefois que, d’une manière générale, les Fardc ne se battent vraiment jusqu’à faire des morts, que quand ils attaquent leurs propres frères congolais. Pendant le long processus de transition, la coalition Fardc-Monuc n’était dissuasive et efficace quand elle attaquait les Mai-Mai de l’espace Beni-Lubero. Cette coalition n’avait jamais osé attaquer la milice TPD de Serufuli ni la milice de Nkunda pour des raisons qui sont claires aujourd’hui.
 
Malgré les massacres des populations congolaises commis par la bande à Nkunda à Kiwanja, aucune action punitive n’est entreprise contre Nkunda ni par les Fardc encore moins par la Monuc. Le Conseil des Ministres tenu à Kinshasa le weekend dernier n’a pris que la décision de désarmer les FDLR par force. Les congolais sont sceptiques de la véracité de cette mission car ils ne voient pas comment les Fardc chasseraient par la force les FDLR qui sont dans le territoire contrôlé par Nkunda qui ne veut pas voir des Fardc sur le terrain sous contrôle.
 
D’où la crainte que les combats contre les FDLR annoncés par Kinshasa peuvent être un alibi pour anéantir la résistance congolaise qui est un obstacle au CNDP de Nkunda mais aussi à Kinshasa au cas où sa complicité avec Nkunda serait prouvée.  Les combats généralisés contre les Mai-Mai de l’espace Beni-Lubero donnent ainsi à penser.  
 
Correspondance particulière de Beni-Ville
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*