Le Maire de la Ville de Butembo suspendu

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
L’épée de Damoclès vient de tomber sur le Maire et sur le Commandant de la Police Nationale Congolaise de la ville de Butembo.
                                     Parade du Maire de la Ville Wabunga Singa
Suspension du Maire de Butembo Mr WABUNGA SINGA ZEBEDEE par l’arrêté n° 01/069/cab/N-K du 31octobre 2007. Celui ci est accusé de n’avoir pas su mobilisé tous les comités de sécurité lors des manifestations du samedi 27 octobre 2007 après la mort des deux taximen dont l’un était tué par balles à bout portant par un policier sur la rue Matadi de Butembo. Il n’ a pas su mobiliser les dispositions sécuritaires quand les citoyens de la ville perdaient leur vie .
Mr WABUNGA SINGA est accusé des plusieurs bavures. Vous vous souviendrez qu’il avait ordonné aux policiers de tirer plus d’une centaine des cartouches à l’air dans un lieu de deuil pendant que les étudiants manifestaient contre sa présence dans cette parcelle. De même il ne répond pas aux doléances de ses habitants en cas d’insécurité. Au lieu de se rendre sur le lieu du crime, Mr Zébedée préfère se rendre aux lieux des fêtes comme s’était le cas le jour de la mort des deux taximen. Celui qu’il convient d’appeler maintenant l’ ex- maire de Butembo, est allé aux cérémonies du lancement des travaux de construction du bassin décanteur de la REGIDESO au lieu de se rendre à Mavono où le taximen Eduson venait de trouver la mort par étranglement.
.
Selon cet arrêté, Mme Kahindo Lusenge Alphonsine assume l’intérim du Maire. Aussi le commandant de la Police Nationale Congolaise, le Colonel SIVUNAVIRWA JEROME VIENT D’ ETRE SUSPENDU .
                                                       Le Colonel Sivunavirwa
Son intérim est assuré par le Commandant de la Police de Lubero, le colonel ERIC BIAMUNGU. La grosse erreur de ce colonel est de n’avoir pas sus maitriser ses troupes lors de manifestations du samedi dernier. Surtout que le policier qui avait tiré sur le taximan se trouvait à moins d’un mètre de lui. Il ordonne à la police de tirer des balles réelles sur toute personne qui lui résiste ou lui lance un défi.
Une compagnie de la police anti- émeutes de plus de 100 policiers vient d’ être déployée en ville de Butembo pour augmenter le dispositif sécuritaire.
.
Selon les différentes personnes interrogées par BLO, cette mesure ne répond pas totalement aux attentes de la population. Il faut que certaines autorités soient poursuivies en justice pour établir leur responsabilité dans l’insécurité qui a endeuillé la ville de Butembo depuis l’arrivée des soldats de la deuxième Brigade.
.
Le Gouverneur a peut-être pris la bonne décision en ce moment. Mais il ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. Si le Maire et son Commandant de la Police ont manqué de courage pour endiguer l’insécurité qui s’abattait sur la ville, ils n’étaient pas la source de cette insécurité. Le gouverneur doit remonter à la source, à savoir, les commandants de la deuxième brigade des Fardc, tel le Colonel Kasongo présentement dans le secteur de Kanyabayonga ou sa prestation est tres suspectée par la population qui l’accuse de préparer l’invasion de Beni-Lubero par les Nkundistes. Ce sont ces commandants proches de Nkunda qui constituent les gros poissons dans le dossier sécuritaire de Butembo et de la région.
.
On attend aussi de connaitre les remplaçants de deux autorités déchues. Les bubolais espèrent que Julien Kahongya n’a pas agi sous pression de l’ennemi pour précipiter la chute de Butembo aux mains des « Nkundistes ». En effet, pourquoi il a attendu seulement aujourd’hui pour suspendre ou limoger un maire défaillant depuis sa prise de fonction ? L’attention des bubolais se tourne maintenant vers Julien Kahongya pour voir comment il veut gérer la suite du dossier de la ville de Butembo. La succession à la mairie de Butembo fera du Gouverneur Julien Kahongya un héros ou un traître. A suivre sur Beni-Lubero Online !
.
Pardonne Masambiro
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*