Le Mensonge du Ministre de la Défense ONUSUMBA mis à nu par l’OCPAGL

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

COMMUNIQUE DE PRESSE 001/4357/OCPAGL-Kinshasa

L’Observatoire des Conflits pour la Paix en Afrique des Grands Lacs (OCPAGL) tient à démentir les propos du ministre congolais de la Défense selon lesquels il n’ y aurait pas l’ombre de l’armée rwandaise derrière les militaires dissidents.

Nous confirmons sans peur d’être contredit qu’il y a bel et bien des militaires rwandais de l’ APR à Bunagana. Ce mercredi 01 Février 2006, notre bureau de liaison a aperçu des militaires blessés de l’APR à l’hôpital de RWANGUBA. Ce matin même des véhicules rwandais sont venus prendre leur officiers et ces militaires grièvement blessés. Rwanguba est une localité située non loin de Bunagana. Nous sommes prêts à défier non seulement les officiels de la MONUC à Kinshasa mais aussi le gouvernement à Kinshasa que Nkundabatware est soutenu par Kigali avec la complicité des certains officiels congolais. Les propos de Onosumba en est une preuve. Pourquoi ce mensonge? A qui profite ce mensonge? Et pour quel intérêt?

Nous demandons au gouvernement de Kinshasa d’être responsable en initiant une enquête et de fixer la population sur la nature de cette guerre du Nord-kivu. Pourquoi on n’arrête pas Nkunda alors que tout le monde sait où il se cache? Est-ce que le gouvernement de Kinshasa ignore qu’il y a chaque jour des contacts téléphoniques entre Nkundabatware et Serufuli? Le gouvernement le sait. Est-ce que le gouvernement de Kinshasa ignore qu’il ya tous les jours les échanges d’informations sur la guerre du Nord-Kivu entre Ruberwa, le Général Sylvain Mbuki et Serufuli? Le gouvernement le sait. Qu’est qu’il se disent? Le gouvernement le sait. Nous demandons que cesse le théâtre et que la paix soit rétablie dans les zones troublées du Nord-Kivu. Prendre tout un peuple en ôtage pour des intérêts égoistes est contraire aux principes de la démocratie.

Comme le gouvernement ne sait pas le faire, Nous, OCPAGL, condamnons donc cette presence des troupes rwandaises sur le sol congolais et demandons à la communauté internationale de nous aider à arrêter ce terroriste Nkundabatware qui ne cesse de provoquer désolations au sein de la communaute congolaise. Aussi demandons au parlement de la RDC d’interpeller le gouvenerment pour son mensonge et son silence coupable.

Secrétariat General de l’OCPAGL,

Avenue des aviateurs, 347,

Kinshasa-Gombe,

RDC,www.ocpagl.populus.org

P.S: Voici les propos de ONOSUMBA (source: radiookapi)

Nord-Kivu: des soldats dissidents se dotent d´une «Brigade d´intervention populaire» *On en sait plus sur l´identité des auteurs des attaques perpétrées depuis deux semaines dans le territoire de Rutshuru. Ce sont des éléments de la 83e brigade et de l´ex-12e brigade qui disent s´être constitutes en «Brigade d´intervention populaire» à Kitchanga, dans le territoire de Masisi, à 80 kilomètres au nord-ouest de Goma. Entre temps, le ministre congolais de la Défense arrivé mardi à Goma dit qu´il est venu renforcer la capacité opérationnelle de la 8e région militaire, rapporte radiookapi.net.

Ces éléments regroupés au sein de la «Brigade d’intervention populaire» prétendent défendre les intérêts des tutsi et des hutu congolais du Nord-Kivu. Mais jusque-la, seul le porte-parole de cette brigade est connu. Il s’agit du capitaine Mugema Jean, un officier de l’ancienne 12e brigade basée autrefois dans le territoire de Rutshuru. Cet officier et certains éléments de sa brigade avaient déserté les rangs des FARDC en septembre dernier. Puis, ils s’étaient retranchés à Kitchanga, un secteur de la 83e brigade où se trouverait également Laurent Nkunda, general dissident déchu. Celui-ci est reconnu comme l´un des responsables de cette brigade d’intervention populaire.

Dans un document publié le 25 janvier dernier, ces dissidents affirment remettre en cause la transition en RDC. Ils dénoncent ce qu’ils appellent «la non-assistance du gouvernement aux populations d’expression Kinyarwanda, qui selon eux, seraient marginalisés par les autres communautés vivant en RDC.» Par ailleurs, les responsables de cette brigade revendiquent les attaques de ces derniers jours contre les positions FARDC dans le territoire de Rutshuru.

Interrogé par radiookapi.net, le ministre de la Défense nationale, Adolphe Onusumba, a déclaré qu´il n´était pas au courant de l’existence de cette brigade.

*Le ministre Onusumba : « Je suis venu renforcer… »

*C´est dans cette ambiance de grande tension dans la zone de Rutshuru que le ministre de la Défense nationale est arrivé ce mardi 31 janvier à Goma. Adolphe Onusumba a déclaré à radiookapi.net qu´il était venu renforcer la capacité opérationnelle de la 8e région militaire au regard de la situation qui prévaut à Rutshuru. Situation qu´il qualifie de très délicate : «*Lorsqu´il y a des combats, ce n´est pas un jeu d´enfants. Il faut prendre toute menace au sérieux*». Et le ministre de préciser que Nkunda est un personnage qui «*s´organise dans un autre sens aussi longtemps qu´il ne s´est pas rendu au gouvernement*. Ne connaissant pas les stratégies de ce dernier, l´armée congolaise doit se préparer en conséquence, a-t-il dit.

Enfin, le ministre de la Défense a rejeté les allégations selon lesquelles il y aurait l´ombre de l´armée rwandaise derrière les militaires dissidents. Adolphe Onosumba est accompagné du chef d´état-major général des Forces aériennes, le général John Numbi.

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*