Le P. Kanyororo d

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Titre de la thèse :
Arétè: La vertu dans la pensée de Plotin – Étude sur le problème de l’accomplissement humain
R.P. Jean-Chrysostome KANYORORO KISALI, A.A.
Religieux-Prêtre de Vikindwe (Musienene), 
Territoire de Lubero, Diocèse de Butembo-Beni
 Doctorat en philosophie
 Faculté de philosophie
Date de la soutenance : 15 avril 2008 à 14 h00, Heure du Québec.  
Lieu de la soutenance : Salle 413, Pavillon Félix-Antoine-Savard
Direction de la thèse : Jean-Marc Narbonne,
PRESIDENT 
Monsieur Jean-Marc  Narbonne, Faculté philosophie, de Université Laval
 
EXAMINATEURS
 
– Monsieur Jean-Marc Narbonne, directeur de thèse, Faculté philosophie, de
Université Laval
 
– Monsieur Thomas De Koninck, Examinateur Faculté philosophie, de
Laval Université Faculté philosophie,
 
– Monsieur Philippe Hoffmann, examinateur externe religieuses, pratique
Sciences École  Hautes Études, de Paris
 
– Monsieur Leroux, Georges examinateur philosophie, Département de
Université du à Montréal, Québec
 
Résumé
 
La question de la vertu est centrale dans  l’économie  de la métaphysique de Plotin, la vertu désignant quelque chose d’éminemment positif et actif, qui par la purgation progressive des passions et des travers de l ‘individu qu’elle opère, rend ultimement possible l’expérience unitive avec le premier principe.
 
Elle n’est pas l’apanage d’une élite contemplative, déjà sage, elle s’adresse aussi aux progressants.  Après les thèses  de H. van Lieshout, P.O. Kristeller  et J.-M. Flamand, cette question pas n’a mobilisé tout le zèle  souhaité des plotinisants.
 
La présente thèse comprend une suite de sept chapitres.  Les chapitres 1 à 3, ceux des prolégomènes  généraux, posent les bases de notre enquête : révision des termes de la question, exposé synthétique des grandes théories éthiques de l’Antiquité classique et de  l.’état actuel des études particulières sur l’éthique plotinienne.
Les chapitres 4 à 7, qui sont les plus substantiels, analysent la nature de la vertu dans les textes du corpus plotinien: le sujet concerné par la vertu, la définition de la vertu et les types des  vertus, les relations entre la vertu, le bonheur et la temporalité, et enfin le thème fondamental du rapport de la vertu avec l’assimilation à Dieu dont Plotin livre des descriptions suggestives, avec des injonctions sur la mission du voyant et de la philosophie.
 
Plotin reprend et approfondit les questions antiques sur la vertu, les intégré en une perspective toute particulière et originale, celle du devenir-un, de l’abandon de soi dans le Silence bienheureux.
 
Le télos de l’âme, comme la vertu elle-même, est à la fois un don divin, une tâche où la confiance (pistis) en l’Un est requise. Plotin, qui peut-être est le seul mystique de la tradition grecque, est inspirateur d’une psychagogie rénovatrice.
 
Transmis par
Kambale Katahwa
Canada-Québec
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*