aimmeublesindanibbo00

Le Passeport Biométrique délivré à Butembo du 9-23/2/2011

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Incroyable mais vrai ! Désormais les bubolais ne feront plus des longs voyages en avion et attendre trois mois pour obtenir leurs passeports biométriques leur permettant de voyager à l’étranger. Un centre itinérant de capture pour l’obtention de ce document diplomatique vient de d’être installé à Butembo. L’équipe mobile venue de Kinshasa pour cette fin a commencé ses activités ce Mercredi 09 février 2011 à Butembo où elle restera jusqu’au 23 février 2011. Selon l’attaché de Presse au Ministère des Affaires Etrangères de la RDC qui fait parti de la délégation, cette durée pourra être prolongée au prorata de la demande locale. 

Si cette initiative du gouvernement Muzito est saluée par la majorité des bubolais, il y en a qui y voit un rapprochement du Ministère des Affaires Etrangères de colonies de peuplement des retournés du Rwanda qui selon plusieurs sources seraient déjà enrôlés et en possession des cartes d’électeurs. Pour parachever leur «congolisation », le gouvernement Muzito viendrait leur délivrer les passeports biométriques de la République Démocratique du Congo. Ainsi, les bubolais qui ont toujours parus comme le cadet des soucis du gouvernement Muzito, profiteraient d’une opération dont les premiers destinataires seraient les retournés du Rwanda. La courte durée de l’opération ainsi que son itinérance en disent long. C’est ainsi que les plus curieux parmi les bubolais suivent nuit et jour tous les mouvements de cette délégation venue de Kinshasa ainsi que le profil des demandeurs des passeports biométriques. 

L’opération a débuté ce mercredi matin dans le bâtiment Sindani sur Rue Président de la République, au croisement avec l’avenue du Centre où est établi ce centre. La bousculade aux portillons de ce bâtiment démontre combien les bubolais veulent saisir la balle au bond car ce n’est pas souvent qu’un geste de ce genre est posé à leur égard.

         aimmeublesindanibbo00

La procédure n’est pas compliquée. Il faut se présenter au Centre Mobile, se faire enregistrer, remplir les formalités et attendre trois jours pour que le passeport soit envoyé de Kinshasa.

Les conditions d’obtention sont :

  1. Avoir une carte d’électeur ou une attestation de nationalité.
  2. Les parents devront présenter une autorisation parentale signée par l’autorité communale s’ils veulent obtenir un passeport biométrique pour leurs enfants.
  3. Les frais à payer s’élèvent à 175 dollars américains dont 150 $ pour le passeport, 20$ pour les formalités d’usage et 5$ pour le transfert du Passeport de Kinshasa.
  4. Avoir une fiche d’identification de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR en sigle). 

Cependant, quelques heures seulement après le début de l’opération, un réseau des prédateurs a commencé à sortir ses griffes. Des Kuluna en cravate circulent déjà parmi la foule pour proposer au plus offrant une accélération du processus. Des soupçons de corruption risquent d’entacher le travail des envoyés de Son Excellence Alexis TAMBWE MWAMBA, Ministre des Affaires Etrangères. Des témoins du trafic d’influence aux abords de l’immeuble SINDANI déchantent déjà et se demandent si d’ici demain les conditions affichées seront toujours suivies. C’est cela le fléau de la corruption devenue presque une seconde nature du congolais corrupteur et corrompu. Certains témoins disent avoir été abordés par des Kuluna en cravate qui demandent 200 US $ au lieu de 175 US$ prévus. Quant à savoir, à qui sont destinés les 25 supplémentaires par passeport délivré, la question n’est posée que par les naïfs.

     apasseportButemboqueue00

Ceux qui veulent échapper à cette magouille voudraient payer à la banque au compte du trésor public et présenter le bordereau de versement au centre de capture. Mais le risque est que leurs passeports trainent à Kinshasa faute d’encre pour leur impression et tutti quanti. 

Chaque acte de souveraineté est ainsi entaché d’irrégularités parce que la corruption est un fléau national qui frappe tous les congolais corrupteurs et corrompus, tous les services de l’Etat, en commençant par la Présidence, le parlement si l’on en croit les dernières révélations de Wikileaks. Il est dommage que lutte contre la corruption n’ait pas fait un chantier du quinquennat du Rais Joseph Kabila. Comme on est qu’au premier jour, le Ministère des Affaires Etrangères ainsi que les services de securité peuvent se ressaisir pour mettre la main aux prédateurs qui sillonnent les abords du l’Immeuble SINDANI de Butembo pour entacher l’opération d’octroi du passeport biométrique de corruption. 

Après Butembo, l’opération se fera dans la ville de Beni. Les sources proches de la délégation précisent que les passeports délivrés sont de type biométriques simples. Jusqu’à présent, les passeports biométriques de service ne pourront être délivrés que sur autorisation de l’autorité provinciale qui doit signer un ordre de mission au requérant. 

En dépit de suspicion qui caractérise toute action de Kinshasa dans la région, il faut tout de même encourager le gouvernement de Kinshasa à poser très souvent des gestes du genre qui soulagent tant soi peu la population de ce coin martyr de la RDC. Le domaine de la sécurité des beniluberois et de leurs biens attend depuis longtemps un geste ou une initiative quelconque de la part du Ministre de l’Intérieur pour endiguer l’insécurité généralisée. Coup de chapeau au Ministre des Affaires Etrangères Alexis Thambwe Mwamba ! 

Correspondance Particulière de Butembo

© Beni-Lubero Online

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*