Mulunda

Le Pasteur Ngoy Mulunda plaide coupable sans le savoir

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

 Le Pasteur Ngoy Mulunda, Président de la CENI- RDC, est en train de plaider coupable pour avoir été attrapé la main dans le sac de la manipulation des résultats des 25% de sites de bureaux de vote en RDC qui ont été couverts par les Observateurs du Centre Carter. Il croyait pouvoir manipuler aisément les chiffres sur les 75% de sites non couverts par les Observateurs du Centre Carter. Malheureusement pour lui, il y avait d’autres observateurs sur ces 75% des bureaux de vote. 

Mulunda

Dans ce cas de figure, les carottes sont cuites pour le Pasteur Ngoy Mulunda. On se demande quelle méthode a utilisé le méthodiste Ngoy Mulunda. En effet, soit il n’a pas des notions d’échantillonnage, soit il fait semblant de les ignorer. S’il les avait, il n’aurait pas réagit de la sorte. Car il se rendrait compte que 25% de sites constituent un large échantillonnage assez représentatif pour orienter une analyse assez fiable des tendances et des projections des résultats des élections. 

Lorsque cet échantillonnage est étalé sur toutes les provinces et localités de la RDC sur une période bien déterminée de l’élection présidentielle et législative, l’extrapolation des projections des résultats sur l’ensemble du territoire est suffisamment fiable. Il reconnaît implicitement qu’il a proclamé un faux président à partir de faux résultats. D’où la nervosité du Pasteur cleptomane  » 

« Ce Pasteur est manifestement bête. Au lieu de contredire le rapport du Centre Carter, il se contente à affirmer que les fraudes massives constatées par le centre Carter ne représentent que 25% de sites de bureaux de vote en RDC. 

Qui peut alors croire les résultats proclamés par ce voleur des voix dans le reste du pays, 75% de sites de bureau de vote ? Et comme vous le dites, par ailleurs, il omet sciemment de reconnaître qu’il y avait d’autres observateurs sur les autres 75% de sites, notamment ceux de l’Union Européenne et de l’Église catholique qui avait 30.000 observateurs qui, eux aussi, font le même constat. Le Pasteur Mulunda devait d’abord lire attentivement tous les rapports des missions d’observation, confronter leurs chiffres aux siens au lieu de continuer à se tirer dans le pied. 

Dr. André Rwamakuba

Source : Blog des congolais/Internet 

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*