Le peuple congolais aurait-il été vendu en esclavage à Joseph Kabila?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Autrefois les champions de la Majorité présidentielle, qui devint par la suite le Front Commun pour le Congo, ne juraient que par le refrain exaltant “le chef de l’Etat”. On pouvait ainsi souvent entendre des expressions telles que “il a plu au chef de l’Etat de …”, “conformément à la volonté suprême du chef de l’Etat”, “le chef de l’Etat a fait ceci, a fait cela…” Véritable ambition de récupérer la vieille époque nostalgique où l’homme au pouvoir fut porté à la déification.


Aujourd’hui, les mêmes lyriques se rattrapent dans un nouveau refrain pour identifier la même réalité en reprenant sans fin le terme “l’autorité morale du FCC”. Etourdissant, mais surtout écoeurant!


Il y a cinq mois entiers, depuis que le peuple congolais s’est manifestement affirmé devant le monde pour dire que c’est assez avec une telle vélleité en votant massivement pour le changement. Or, la mise sur pied du nouveau gouvernement entendu pour matérialiser cette ère nouvelle a été constamment repoussée au plus loin des horizons par la volonté de “l’autorité morale du FCC”. En fin de compte, cette déesse de la terreur et de la misère en arrive à imposer un porteur de griffe rapace comme chef dudit prochain gouvernement. Oui, ce Monsieur Ilunga qui a ruiné à fond et à combre la société du chemin de fer congolais passe désormais à une mission supérieure: “enterrer” le cadavre d’une RD Congo assassinée de leurs propres mains. Car, qui est sans savoir que cet Ilunga allait peindre des vieils épaves des trains pourus pour tromper les congolais en général, et les Lushois en particulier, de ramener de nouveaux trains au pays?


Comme si cela ne suffit pas, la formation proprement dite du nouveau gouvernement continue à être prise au piège toujours par “la même autorité morale du FCC”. Les pionniers du système prédateur, le FCC, insiste auprès de Felix Tshisekedi que les ministères de la Défense et des Affaires étrangères sont des domaines réservés de Monsieur Joseph Kabila. D’où, cette question parmi les opinions de savoir qui aurait scellé le sort du peuple congolais pour le livrer en otage présenté en cadeau à Monsieur Kabila? Pourtant, tous ceux qui favorisent ces ambitions satanistes sont des congolais de “sang”.


Quand on connaît que le pouvoir d’un régime repose sur les ministères de Défense, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, des Finances et de Justice, il y a du coup lieu de se demander si la RD Congo est dirigée par deux présidents co-agiteurs, en voyant la manière dont Joseph Kabila continue à envier tous ces domaines, pendant que le chef de l’Etat s’appelle aujourd’hui Felix Tshisekedi.


C’est tout de même assez! Joseph Kabila doit libérer le destin de la République Démocratique du Congo. Ce pays et son peuple lui ont été trop généreux pendant plus de 17 ans; il lui incombe de faire preuve du sens humain en prenant en compte ne fût-ce qu’un minimum de sentiment de gratitude.


Joseph Kabila, s’il est vraiment congolais, a intérêt à relâcher le ficèle par lequel il tient son pays en otage.

Talangai Katchelewa

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 plusieurs commentaires

  1. Joseph Kabila congolais?

  2. Que pouvez vous attendre lorsque vous signez un contrat avec le diable? Le Président Felix est entrain de payer les frais de son gout pour du pouvoir pour le pouvoir. Il aura difficile à gouverner tant que le parlement est contrôler par Joseph Kabila. Un ancien Président qui reclame les affaires étrangères, la défense, et qu’en sais je encore. Avons nous deux présidents en RDC

Répondre à KUM Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*