Le Proc

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les beniluberois, dans leur grande majorité, ne s’attendaient pas à un long procès des assassins de Kidubai. A l’issue de la quatrième audience publique, tenue aujourd’hui mercredi 25 juillet 2007 au stade Matokeo, à partir de 14h30, heure locale, on a l’impression que le procès n’est encore qu’ à son début, surtout avec l’arrestation de deux complices congolais dont la première confrontation avec les autres prévenus est prévue pour demain jeudi 26 juillet 2007.  
 
L’audience publique de ce mercredi 25 juillet a été dominée par la question du montant de la somme d’argent emportée par les assassins du bureau de Kidubai le jour de son assassinat et par la présentation au public de deux accusés congolais ramenés manu militari de la frontière soudanaise où ils avaient fui pour tenter d’échapper à la justice. Mais hélas! Mr Salomon Kyambaliro et Jorime Kaniki, les deux complices congolais dans l’assassinat de Kidubai auraient été localisés grâce aux satellites de Celtel et de Vodacom. Les deux fuyards auraient, dans leur fuite, continué à utiliser leurs téléphones portables. C’est ainsi qu’ils sont tombés dans le filet des enquêteurs grâce aux satellites qui ont été mis en contribution pour localiser la région du Congo d’où ils continuaient à téléphoner. La capture de ces prévenus est une preuve de ce dont la technique moderne de la communication est capable dans la sécurisation des personnes et de leurs biens !
 
La question de la somme d’argent emportée par les bandits après l’assassinat de Kidubai a opposé aujourd’hui les bandits, les militaires, et les proches collaborateurs de Kidubai.
Les militaires qui avaient arrêtés les bandits dans leur fuite disent avoir récupéré seulement 10 000 US$ auprès d’eux. Les bandits quant à eux disent n’avoir emporté que 100 000 US$. Les proches collaborateurs de Kidubai avancent quant à eux le chiffre de 404 555 US$. Où est passé le reste de l’argent ?
 
La fuite de deux prévenus congolais qui ont été présenté aujourd’hui au public semble avoir fait l’affaire des prévenus ougandais et kenyans. En effet ces derniers persistent et signent qu’ils n’étaient que des exécutants d’une mission dont les commanditaires ne sont que Mr. Salomon Kyambaliro et son épouse Jorime Kaniki. La question que tous se posent est celle de savoir si Salomon et Jorime ont agi seuls ou si à leur tour, ils vont faire d’autres révélations sur d’autres plus grands commanditaires qu’eux.
 
Le souhait de tous est que de la confrontation de ces deux prévenus congolais avec leurs complices ougandais et kenyans jaillisse la lumière nécessaire sur plusieurs questions qui restent encore sans réponse, notamment les mobiles et les commanditaires de l’assassinat.
 

Correspondance particulière de Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le Proc

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
A 24 heures de la tenue de l’audience publique des présumés assassins du célèbre homme d’affaires de Butembo, à savoir Feu Dr Kambale Kisonia, alias Kidubai, les autorités politico-administratives et judiciaires de la zone urbaine de Butembo ne parlent plus le même langage. On se rappellera qu’elles avaient ensemble aidé à éviter le pire le jour de l’enterrement de l’illustre disparu en promettant entre autres, une justice exemplaire et une audience publique au State Matokeo. Aujourd’hui, cette collaboration entre la Mairie et le département de la Justice Militaire semble relever du passé simple, du moins si l’on en croit la déclaration du Maire de la Ville lors de son message hebdomadaire de lundi dernier. Que s’est-il donc passé pour qu’il en soit ainsi? Plusieurs hypothèses sont avancées par les observateurs bubolais.
.
Craignant des troubles à travers la ville au cas où le procès public serait jugé injuste, la journée de demain vendredi est déclarée sans travail par la population elle-même sans qu’aucune autorité légitime n’ait décrété ce congé. Cette attitude d’esprit qui démontre combien la population veut se prendre en charge et se faire justice, est certainement ce qui a poussé le Maire de la Ville à faire le Ponce Pilate vis-à-vis du jugement qui sortira du procès public de demain vendredi 20 juillet 2007 au Stade Matokeo de Butembo.
.
En effet, le Maire de la Ville, Mr. Wabunga Singa a, dans son discours hebdomadaire de lundi dernier, mis en garde la population bubolaise contre tout amalgame à l’issu du procès public très attendu demain vendredi 20 juillet 2007. Selon ses propres mots, le numéro un de la ville de Butembo a déclaré que « le procès de Feu Dr Kambale Kisonia relève de la Justice et non de l’administration urbaine, et que la justice est indépendante ». Sur ce, a-t-il poursuivi, « la population est tenue de se comporter d’une façon conséquente, car il y va de la crédibilité et de l’intérêt de la ville ».
.
Cette déclaration du Maire de Butembo est l’objet d’un débat houleux au sein de la population qui se demande pourquoi le Maire de la Ville a rappelé ce principe d’indépendance de la justice à la veille de l’audience publique tant attendue ?
Pour certains analystes, le Maire de la Ville qui peut être au courant de l’évolution ainsi que de l’aboutissement de l’enquête relative à l’assassinat de Kidubai, a donné l’impression de faire une fuite en avant pour que la population ne s’en prenne à lui ou à la Mairie comme complice d’un éventuel déni de justice dans l’affaire Assassinat Kidubai. Pour le Maire, un certain comportement de la population porterait atteinte à la crédibilité de la ville de Butembo. De quel comportement s’agit-il ?
.
Pour d’autres observateurs qui soutiennent la démarche du Maire de la Ville, le dossier Assassinat Kidubai étant entre les mains de la Justice Militaire qui ne relève pas du Maire de la Ville, il est important que la population sache qui a le pouvoir de décision dans cette affaire. Dans le cas précis, ce n’est pas le Maire de Ville mais bien l’auditeur Militaire supérieur José Bakatolo. La population doit savoir à qui demander des comptes ou des explications une fois que le jugement sera prononcé.
.
Pour la population dans son ensemble, la crédibilité de la ville dépendra de l’aboutissement heureux du procès des Assassins qui ont porté la mort au cœur de Butembo et de l’application de la justice à l’encontre de tous les auteurs du crime. Au lieu de se lancer dans une recherche prématurée des boucs émissaires, les autorités politico-administratives de Butembo devraient exiger de la part des autorités judiciaires un jugement équitable dans l’affaire assassinat Kidubai. Cependant tous les deux pôles d’autorité de la ville, à savoir les politico-administratifs et les judiciaires, devraient se concerter dans la prise des dispositions nécessaires pour l’application des décisions de la justice.
.
De leur côté, si la famille de l’illustre disparu ainsi que la population trouvent qu’il y a déni de justice dans l’affaire assassinat Kidubai, elles sont en droit d’exprimer leur ras-le –bol et d’exiger, par exemple, la reprise du procès par la justice civile comme Kidubai était un civil et que ses présumés assassins sont aussi des civils.
.
La Justice militaire de Butembo qui a la charge du dossier est donc la première responsable du jugement de demain vendredi devant la population et la famille de la victime. Mais cette responsabilité n’exclut pas une collaboration avec les autorités politico-administratives pour l’annonce et l’application du jugement.
.
La question que plusieurs se posent est de savoir si l’auditeur José Bakatolo réussira là où son hiérarchie piétine au niveau national ? En effet, l’Assemblée Nationale vient de déplorer hier mercredi 18 juillet, la dangereuse complaisance avec laquelle la Cour Suprême de Justice avait traité le dossier de la validation des mandats de députés nationaux, créant ainsi un dangereux précédent qui en appelle à une réforme du système judiciaire pour sauver la balbutiante démocratie congolaise. Il y a un mois, toujours dans ce même chapitre de déni de justice au Congo, les congolais étaient scandalisés par l’acquittement pur et simple par un auditeur supérieur des militaires et des investisseurs étrangers impliqués dans le massacre de la population de Kilwa au Katanga. Le vœu de la population de Butembo est que le Procès des Présumés Assassins de Kidubai soit vraiment juste et équitable et se distingue de la piètre figure que la justice congolaise a jusqu’à présent affichée.
.
Philippe Makomera
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*