Le Racodit rejette la Paix du tandem Kabila-Kagame

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Les Membres du Rassemblement des Congolais pour la Défense de l’Intégrité Territoriale ( en Sigle RACODIT) informe par la présente l’opinion nationale et internationale qu’il n’y a pas encore de paix au Nord-Kivu contrairement à ce que Kinshasa et Kigali veulent faire croire. L’insécurité caractérisée par des exécutions sommaires en ville de Goma et ailleurs, des braquages des véhicules et pillages des biens sur les routes du Nord-Kivu par les hommes en uniforme militaire et armés fait craindre le pire pour les populations congolaises dont l’opposition à l’occupation rwando-ougandaise n’est plus à démontrer. Au lieu de la paix annoncée que Kinshasa et Kigali attendent de célébrer avec faste dans les jours qui viennent pour tromper l’opinion nationale et internationale, le Racodit persiste et signe qu’il y a plutôt une menace à l’Intégrité Territoriale de la République Démocratique du Congo, avec l’occupation effective du Nord-Kivu (voire du Kivu entier) par le Rwanda.  Pour avoir une idée de  la paix que Kagame et Kabila attendent offrir aux Congolais, il suffit de voir le genre de paix qui règne actuellement au Rwanda où la majorité Hutu est en prison, privée de liberté d’expression et d’association politique, poussée vers l’exil, etc. Le Racodit rejette cette « Pax Rwandana » et appelle les congolais à poursuivre la résistance.
 
La fin de la guerre au Nord-Kivu annoncée par le tandem Kigali-Kinshasa est aux yeux du RACODIT une mascarade de l’occupation effective du Nord-Kivu par le Rwanda.
 
Le déroulement des événements au Nord-Kivu depuis le départ de Nkunda au Rwanda au mois de janvier dernier, met en lumière ce que le RACODIT n’avait jamais cessé de dénoncer, à savoir que le conflit congolais avec ses millions des morts congolais était, depuis la mort de Mzee Laurent Désiré Kabila,  l’œuvre conjointe de Kinshasa, Kigali et de la Monuc avec comme seule victime la population congolaise.
 
Ainsi, la résistance menée jusqu’à nos jours par le RACODIT continuera jusqu’à ce que la République Démocratique du Congo  soit entièrement libérée de toutes les forces d’occupation régionales et internationales.   
 
Le Racodit demande à tous les résistants congolais de par le monde de ne pas baisser la garde car la lutte ne fait que commencer. Le Racodit se félicite du fait qu’au moins le masque de Kinshasa est tombé depuis ses noces célébrées à Goma avec Kigali. Finalement Kinshasa a accepté officiellement qu’il n’a rien d’autre à offrir au peuple congolais que la « Pax Rwandana ». C’est sur cette base que le peuple congolais jugera désormais l’action des alliés Kagame et Kabila à la tête du pays.
 
Ce qu’on appelle aujourd’hui  plan de paix Kagame-Kabila pour le Kivu n’est pas celui du RACODIT qui soutient l’ordre constitutionnel en République Démocratique du Congo.
 
Par la présente nous voulons inviter le peuple congolais à tenir le gouvernement Muzito et le Président Joseph Kabila responsables devant la nation de toutes les conséquences de leur plan de paix négocié en secret avec des agresseurs impénitents, en dehors du parlement congolais, et contre la volonté du peuple congolais.
 
Le Racodit fustige le déni de justice aux victimes congolaises de l’occupation rwandaise du Congo, des victimes qui sont toujours dans les camps  de déplacés ou dans les brousses, et dont l’accord Kagame-Kabila est muet. Pour montrer que ces victimes congolaises ne valent pas, les célébrations festives de la « Pax Rwandana » auront lieu pendant que les déplacés congolais croupissent encore dans les camps des déplacés sans assistance et sans calendrier de retour dans leurs villages.
 
Le Racodit sonne l’alerte que la securité du Nord-Kivu est en passe de basculer complètement entre les mains de l’armée, de la police et des services de securité des anciennes rebellions et milices rwandaises au Congo, en l’occurrence le RCD-Goma, le CNDP, le TPD, le RUD, Mudundu 40, RASTA, etc. Le rappel du front du Nord-Kivu des vaillants militaires congolais au plus fort de la guerre voulue par les congolais ainsi que les défaites successives de l’armée nationale congolaise à la suite des trahisons des généraux des Fardc issus du RDC-Goma,  sont des faits qui mettent en lumière la participation de Kinshasa dans la cession progressive du Kivu au Rwanda.  
 
Le Racodit qui soutient l’ordre constitutionnel au Congo demande aux juristes congolais de faire leur travail pour démontrer l’anti-constitutionalité des accords entre Kigali et Kinshasa, des accords dont les conséquences constitutionnelles sont catastrophiques pour le pays tout entier. Le sort des élus congolais et des institutions issues des élections  de 2006 doit constituer un autre terrain de bataille pour l’avènement d’un état de droit en R. D. Congo.
 
Le Racodit demande au gouvernement Muzito-Kabila d’informer les congolais sur le sort des  FDLR dispersés sous les yeux de la Monuc dans les villes et cités des Territoires de Rutshuru, du Masisi, et de la ville Goma. Ces FDLR ont-ils cessé d’être FDLR après avoir endeuiller le Congo ?
 
 
Le Racodit informera le peuple congolais sur les actions complices des politiciens congolais et des chefs coutumiers  manipulés par Kinshasa pour accepter le plan d’occupation du Kivu.
 
Avant de conclure ce message, le Racodit condamne avec la dernière énergie  la stratégie du chaos utilisée pour massacrer les populations congolaises du Nord-Kivu dont le seul crime est leur opposition au plan d’occupation de la terre de leurs ancêtres par le Rwanda et l’Ouganda. Sur ce, le Racodit rappelle à tous les résistants congolais que le match n’est pas fini. Le peuple congolais n’est pas dupe même s’il est aujourd’hui pris en otage par des leaders incapables de défendre ses droits fondamentaux et sa dignité dans le concert des nations.
 
Fort de l’esprit du nationalisme congolais à la suite d‘Emery Patrice Lumumba, de Mzee Laurent Désiré Kabila, de Mgr Christophe Munzihirwa, de Mgr Emmanuel Kataliko, et de tous les vaillants congolais et congolaises qui ont versé leur sang pour que la R. D. Congo soit libre et souverain, le Racodit invite tous les résistants congolais de rester en alerte maximale car la résistance continue et continuera jusqu’à la mort du dernier congolais.
 
Pour le Racodit.
 
Edgar Kahindo,
 
Coordonateur National
 
Mis en ligne par Beni-Lubero Online 
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*