Le Roi Salomon permettra-t-il de couper le bébé congolais en deux morceaux ?

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

[Vendredi 26 mai 2006: www.benilubero.com] De la sagesse du Roi Salomon d’après 1 Rois, 3, 16-28 : Deux prostituées avaient accouché à quelques jours d’intervalle. L’une d’elle perd son enfant. Pendant la nuit, elle va substituer à l’enfant vivant de l’autre femme son enfant mort. Le lendemain l’autre femme en appelle au jugement de Salomon. En l’absence de preuve, celui-ci ordonne de couper en deux l’enfant vivant afin que chacune en ait une moitié. L’une des deux femmes le supplie d’épargner l’enfant, préférant le laisser à sa comparse. Salomon reconnaît à cette réaction la vraie mère et justice est rendue. Le Journaliste Magloire a fait un essai de lecture de la situation de la R.D.Congo à partir de cette sagesse de Salomon en prenant la R.D.Congo comme l’enfant encore vivant que se disputent deux ou plusieurs mères qui ont tué elles-mêmes leur propre enfant. Ses mères usurpatrices, en l’occurrence, les pays agresseurs de la R.D. Congo, les opposants en mal d’équilibre, les tenants du pouvoir, la maffia internationale, les mercenaires, etc. La communauté internationale que Magloire identifie au Roi Salomon, et qui se trouve, de facto, en ce moment être la seule autorité ayant un pouvoir de décision et de cœrcition, arrivera-t-elle à discerner en temps la vraie mère de la R.D.Congo avant que les voleuses ne la dépècent en petits morceaux et ne se la partagent ! That’s the question !

Beni-Lubero Online

Les temps sont critiques mais rien n’est à désespérer. Il n’y aura pas d’apocalypse en RDC avant Har-Maguédôn.

En suivant l’actualité, en écoutant les uns les autres, en se mettant à l’écart des chahuts médiatiques, on peu mieux plaindre les politiciens congolais. En qui faire confiance? Tout brille par le verbe. Certains se prélassent même dans des souhaits de malheur pour leur propre pays.

Ils sont, nos hommes politiques congolais, comme les deux prostituées d’Israël du temps du Roi Salomon. En effet, à l’époque du Roi Salomon, deux prostituées s’étaient disputées un bébé. La vraie mère n’a pas souhaité que son enfant soit coupé en deux tranches. La fausse mère dont l’enfant était mort par son imprudence voulait voler ou voir partagé en deux le bébé de sa "rivale" par l’épée du roi. La fin de l’histoire fut révérencieuse pour le roi et victorieuse pour la vraie mère.

Les deux prostituées se retrouvent, aujourd’hui, dans la classe politique de l’enfant "RDC". Le premier enfant "ZAIRE"est mort une nuit parce que sa mère: "La Classe Politique Mobutiste et autres thuriféraires de la Conférence Nationale Souveraine" s’étaient couchés sur lui. Cependant l’identité de la deuxième mère est encore à découvrir et à définir puisque le gouvernement 1+4 est un mollusque gastéropode qui se féconde lui-même comme un monstre-hermaphrodite.

.

Le roi Salomon est la communauté internationale. Elle laisse faire et écoute les politiciens se tenir devant ses portes avec des lettres des protestations et des accusations. Le roi Salomon a parlé cette semaine, par la voix de William Swing, aux Nations Unies:"…Ils ne troubleront pas les élections…ils ne vont pas se faire remarquer!" Ces paroles du représentant de Koffi Annan en RDC, bien que adressées à l’endroit des miliciens de l’Est de la RDC sont un camouflet aux politiciens et autres opposants qui prêchent le dépeçage de la RDC.

.

Le roi Salomon a encore parlé à Bruxelles par la voix de l’Union Européenne. Des militaires Européens seront placés à Kinshasa et à Libreville au Gabon, des Congolais seront formés pour affronter toute situation de guerre ou des troubles durant la période électorale. A moindre complication, l’épée du roi et la sagesse du juge trancheront. Bien entendu, la fausse mère voudrait que la RDC soit émiettée.

.Même si l’on peut émettre des doutes sur les accusations de la dernière tentative de déstabilisation et la publication hâtive des identités des suspects, n’oublions pas que l’Afrique du Sud ou le Nigeria ont des mercenaires non gouvernementaux qui sont sollicités dans plusieurs pays du monde. Il y a cinq ans l’Afrique du Sud avait publiquement reconnu que ses mercenaires seraient en Côte d’Ivoire, au Libéria, en Irak, en Guinée Bissau…! En plus; les candidats présidents de la République, dont les noms ont été cités dans la déstabilisation du processus électoral, comme Roger Lumbala, Joseph Olenga Nkoy et autres sont de la fausse mère de l’enfant "RDC". Ils sont du groupe des treize qui réfutent le calendrier élaboré par la CEI.

.Le jugement de Salomon en RDC dénude les acteurs du mélodrame qui est sur scène dans les officines où des partis politiques préparent du poison des troubles à Kinshasa. Ils continuent à se disputer "l’Enfant-RDC" mais l’heure est arrivée où la fausse mère demandera que les élections se passent dans le sang pendant que la vraie mère veut mettre son bébé sur son sein au milieu de cette nuit de transition tombée depuis Avril 1990.

.

Magloire Paluku

Journaliste

Pays-Bas

Beni-Lubero Online & RadioKivuOneInternational

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*