LE RWANDA VEUT JUSTIFIER SA PRESENCE EN RDC

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

C’est vers la fin de la matinée du Vendredi, le 9 Mars 2021, que  la coalition G60 (APCLS  NYATURA/CMC FDLR et NDC-Rénové/Guidon) soutenue par KIGALI, a attaqué les positions des FARDC à MWESO, en Territoire de MASISI, Province du Nord-Kivu. Sur ce, trois villages trois villages (MUHETO, NYAMITABA, et KASUA)  et même la position de la cité de MWESO a subit le même sort.  ‘’Lors de cette attaque, 45 Militaires FARDC ont été pris en otage par les miliciens, qui exigent un montant de 5 Millions $ d’USD pour leur libération’’. Nous a confirmé un Officier des renseignements militaires.

Toutes les zones qui étaient déjà dans les mains des FARDC, sont maintenant sous contrôle de cette coalition conduit par le Colonel autoproclamer SAFARI KAYINAMURA, chargé des opérations, axe/MASISI. Les localités  de BUTARE, KIBARIZO, KANIRO, KIRUMBA, KITSHANGA LUSEBERE, MUEHTO, MWEZI, et  NYAMITABA restent sous menace des miliciens de ladite coalition qui sont maintenant farouches. Des sources au sein des FARDC, notent la complicité de certains officier dans les opérations avec les ennemis pour la reconquête des zones tempo qu’elles avaient déjà dans leurs mains.

Pourquoi le RWANDA soutient-il cette coalition ?

Il faut noter que c’est à travers cette énième rébellion soutenue par KIGALI, que KAGAME va soutenir sa thèse d’appuyer la RDC pour intervenir militairement en RDC, alors que les populations s’oppose à son intervention militaire au NORD-KIVU. Des stratégies utilisées par KIGALI depuis des logues dates, malheureusement le régime actuel de KINSHASA ivre par le pouvoir, pense que KIGALI reste un allié considérable dans la restauration de la paix à l’EST, où il pille des ressources naturelles à travers des multiples rebellions qu’il soutient. TSHISEKEDI croit au régime de  KAGAME comme un  sapeur-pompier, pourtant un allumeur expérimenté de feu à l’EST de la RDC.

A cet effet, il faut noter que  ce n’est pas par hasard que toutes ces attaques interviennent après la désertion du Colonel FARDC, CHARLES SEMATAMA, qui était le chargé des opérations à KITSHANGA. D’autres sources au sein des FARDC parlent d’une trahison, car CHARLES SEMATAMA ne devrait pas se battre contre ceux qui sont appuyés par le RWANDA. C’est ainsi, qu’il avait déserté pour ne pas trahir le deal de Kigali avec cette nouvelle coalition dénommée G60 qui sabote les actions des FARDC.

Face à ces échecs avancés, on signale un déploiement des renforts  en provenance de BENI pour MASISI en vue d’appuyer les FARDC qui sont devenus prématurés contre  les ennemis de la RDC. Il faut alors savoir que la désertion de CHARLES SEMATAMA au sein de FARDC à KITCHANGA n’était qu’une stratégie d’ouvrir la porte aux groupes armés soutenus par le régime de KIGALI, qui profite depuis des années des rebellions de l’est à travers le pillage des ressources naturelles, qui traversent la frontière de GOMA en toute quiétude.

Si rien ne fait à ce moment, la route  KITCHANGA-GOMA qui sert au ravitaillement des denrées alimentaires  serait occupée par les rebelles de la coalition G60 (APCLS, NYATUR/CMC, FDLR et NDC-Rénové de GUIDON).  Ce qui risquerait de rendre  la vie de plusieurs Gomatraciens difficiles en étant sous la dépendance des denrées en provenance du Rwanda. Un double profit  pour KIGALI.

 

NDOOLE MUGENI

Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*