armescontre50dollarssecret0

Le secret derrière l’opération arme contre 50 US$ découvert !

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Il a fallu d’une photo prise par un paparazzi de Butembo pour que le secret derrière l’opération arme contre 50 $ soit découvert! Jusque-là le Parec se complaisait dans une autosatisfaction non démontrable et insoutenable. 

Devant les caméras pro-Parec, on avait toujours vu un défilé des gens dits bandits ou membres des groupes armés déposer leurs armes aux pieds du PAREC de Mr Mulunda Ngoy avant de bénéficier de 50$ en échange. Les medias proches du pouvoir trouvaient en ces images un signal fort de la paix retrouvée au pays. Certains fanatiques de Mr Mulunda Ngoy le proposeraient même comme candidat d’un Prix Nobel de la Paix ! Tout cela est beau ! Mais a-ton demandé l’avis du peuple congolais, l’avis des victimes des groupes armés? L’oubli de l’avis du peuple congolais caractérise l’action du gouvernement actuel y compris du Parec. C’est pourquoi on se complait dans l’autosatisfaction ou le plébiscite étranger.

Mais quand regarde l’œuvre du Parec du point de vue de la population congolaise, on voit que les opérations du PAREC n’ont jamais contribué à la pacification du Nord-Kivu d’où nous parlons. Nous nous réservons de parler d’autres provinces où les mêmes opérations ont déjà eu lieu. Pour le cas du Nord-Kivu, l’opération « arme contre 50 $ » n’a pas diminué l’insécurité perpétrée par des hommes en armes. Au contraire, dans chacun des cas, l’insécurité des congolais est la nouvelle du jour ! D’où la question que tous se posaient, à quoi servait l’opération très médiatisée des armes contre 50 $ ? D’où provenaient les armes remises au PAREC ? En effet, les observateurs se demandaient si un bandit qui a déjà eu 100 000 $ avec son arme peut l’échanger contre 50$ parce qu’un pasteur la lui demande ? Pendant que les interrogations de ce genre se poursuivaient après le passage du PAREC à Butembo, un paparazzi local a pris une photo qui circule sous les manteaux des bubolais. Et sur la photo, les femmes qui remettent les armes sont selon les témoins des femmes des militaires de la place.

armescontre50dollarssecret0

                                            Au Stade de Butembo 

D’où la question : L’opération arme contre 50 $ servait-elle pour désarmer les militaires congolais ? En effet, la criminalité continue de plus belle dans la ville après le passage du PAREC. Et si oui, au profit de quelle autre armée ?

 

Kakule Mathe

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*