Le

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Il y une trappe à souris en R. D. Congo !
.
Le Kithunga de Lubumbashi en R.D. Congo a demandé que l’histoire de la Trappe à Souris soit diffuser par BLO à l’intention de tous ses lecteurs et plus particulièrement ceux de l’Est en ce moment tragique de leur histoire. Les congolais croient rêver de voir comment leur pays, la R.D. Congo, est de facto mis sous tutelle internationale, n’ayant de ce qui constitue un état démocratique que le nom. Ce qu’on appelle Constitution, Gouvernement, Armée, Police, Parlement, et que sais-je encore sont des vains mots qui cachent mal la mise sous tutelle du Congo de Mzee L.D. K. Pendant que les congolais sont massacrés un peu partout au Congo, certains canards enchainés sous la solde du pouvoir machiavélique ou de l’ennemi excellent toujours dans l’octroi des satisfecit à l’’endroit des leaders politiques qui n’ont de leadership que le nom et sur qui les congolais ne peuvent plus compter pour la restauration d’un état de droit au Congo. Les bulldozers du Gouverneur de Kinshasa ont démontré combien plusieurs dirigeants actuels sont plus habiles à démolir  qu’ à construire. Ainsi, par exemple, au lieu de fournir un habitat décent à tous ses administrés, le Gouverneur de Kinshasa est en guerre contre les constructions des pauvres que les hommes au pouvoir ont eux-mêmes crées ou induits en erreur avant de les appeler anarchiques. S’il y a de l’anarchie au Congo c’est la pauvreté, l’insécurité, l’absence d’un état de droit, etc. Ce sont ces anarchies sociopolitiques qu’il faut démolir en premier lieu.
.
Pendant que le pays se détériore au jour le jour, il y en a qui pensent que bouter dehors l’ennemi actuel du Congo n’est pas leur affaire mais une affaire des congolais dont les droits humains sont les plus bafoués comme au Bas-Congo, Kahemba, Kaniola, Walungu, Rutshuru, Kateguru, Goma, Bunyatenge, Kanyabayonga, Beni, Butembo, etc. L’histoire de la trappe à souris rappelle à ces derniers que depuis 1960, les congolais ont un destin commun ! Celui qui cherchera à sauver sa vie en s’alliant aux forces d’agression ou en croisant les bras dans une indifférence totale aux efforts communs de résistance et de pacification, pourra se retrouver le premier sur le bucher de l’ennemi. L’histoire de la trappe à souris est ainsi un rappel de l’adage selon laquelle l’union fait la force. « Chacun de nous constitue un fil important dans la toile d’une autre personne car nos vies sont tissées dans la toile des autres ».
.
Beni-Lubero Online
.

.

Il y a une trappe à souris dans la maison!
Une souris observait à travers la fente d’un mur le fermier et sa femme ouvrir un colis. Quelle est donc la nourriture que ce colis cache? Se demanda la souris. Quel ne fut pas un choc que de découvrir qu’il s’agissait d’une trappe à souris! Elle se hâte donc à la grange pour proclamer le sévère avertissement : Il y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison!
Le poulet cacassa, se gratta le dos et levant le cou il répondit : ‘Madame la Souris, je comprends que cela est un problème pour vous mais cela n’a aucune conséquence pour moi.
Cela ne me dérange pas.’
.
La Souris se tourna donc vers le cochon et lui dit : Il y a une trappe à souris dans la maison!
Il y a une trappe à souris dans la maison!
Le cochon se montra sympathique mais répondit : ‘ Je suis très peiné Madame la Souris mais je ne peux rien faire si ce n’est de prier mais
soyez assuré de mes prières.’
.
La Souris se tourna alors vers la vache et lui lança son cri d’alarme : Il Y a une trappe à souris dans la maison! Il y a une trappe à souris dans la maison!
Et la vache de répondre: ‘ Eh bien Madame la Souris, je suis peiné pour vous, mais cela ne me fait pas un pli sur le ventre!’
C’est ainsi que Madame la Souris s’en retourna à la maison, la tête basse et découragée d’avoir à affronter seul la trappe à souris du fermier.
.
Dans la nuit qui suivit, un bruit étrange fut entendu dans la maison, un bruit qui ressemblait à celui d’une trappe à souris qui avait saisi sa proie.
La femme du fermier se précipita pour voir ce qui avait été attrapé mais dans la noirceur, elle ne vit pas que la queue d’un serpent vénéneux avait été happée par la trappe à souris.
Affolé, le serpent mordit la femme du fermier qui s’empressa de la conduire à l’hôpital, mais hélas, elle revint à la maison avec une forte fièvre. Et tout le monde sait bien qu’il faut soigner une forte fièvre avec une soupe au poulet et le fermier sortit donc sa machette pour apporter le principal ingrédient pour la soupe.
Mais la maladie de la femme du fermier empirait à ce point que tous les amis et les voisins vinrent la veiller 24 heures sur 24 à son chevet. Pour les nourrir, le fermier dut faire boucherie avec le cochon. Mais la femme du fermier ne prit pas de mieux et elle finit par mourir. C’est ainsi que beaucoup de gens vinrent à ses funérailles et le fermier
dût abattre la vache pour servir assez de viande à tout ce monde.
Madame la Souris surveillait tout ce va-et-vient de par la fente du mur en ressentant une grande tristesse.
Ainsi donc, la prochaine fois que vous entendrez dire qu’une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous que lorsqu’un des nôtres est menacé, nous sommes tous en danger. Nous sommes tous impliqués dans ce voyage qu’on appelle la vie.
.
Transmis à BLO par Roger Kasereka
Président du Kyaghanda Lubumbashi
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*