L’Ebola se radicalise à Butembo-Beni. Appel à l’intervention urgente de l’OMS

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Des nouveaux cas se déclarent tous les jours. Les phénomènes quotidiens prouvent suffisemment que le public a pleinement raison de s’inquiéter au sujet de cette épidémie qui est loin d’être contenue. Le dernier rapport publié à ce sujet démontre la hauteur du degré de menace qui pèse sur la population de Butembo et de Beni. Le prolongement de cette épidémie dans l’espace et dans le temps portera à décimer de nombres de plus en plus élevés de victimes.

En effet les points saillants du rapport de situation de la Maladie à Virus Ebola (MVE) N°227 du 2 avril 2019, qui en est le dernier en date, se présentent comme suit:

– 8 nouveaux cas confirmés de la maladie à virus Ebola (MVE) dont 3 à Katwa, 3 à Mandima, 1 à Butembo et 1 à Beni, ont été rapportés en date du 02/04/2019 ;
– 5 décès communautaires parmi les nouveaux cas dont 3 à Mandima, 1 à Katwa et 1 à Butembo. Les 5 décès ont tous pu bénéficier d’un enterrement digne et sécurisé (EDS) ;
– Cumul de 1100 cas confirmés/probables : 1034 cas confirmés et 66 cas probables, dont 690 décès (létalité de 63%) ;
– Létalité parmi les cas confirmés de 60% (624 décès sur 1034 cas confirmés) ;
– Katwa reste le principal point chaud de l’épidémie pour avoir rapporté 28% des nouveaux cas confirmés des 21 derniers jours (50/172)


Certes, certains efforts déloyés jussque-là dans le cadre de la lutte contre l’Ebola au grand Nord-Kivu sont louables. Cependant, vu que tout porte à croire au débordement de la maladie, il est urgent que l’OMS marque son intervention pour des moyens les plus appropriés à l’instar de ses multiples implications dans les luttes simulaires en cas de nécessité à travers le monde.


Sinon, la vérité est telle que l’Ebola qui se rabat aujourd’hui sur la région de Butembo-Beni est une menace réelle pour tous les pays de la sous-région (Ouganda-Kenya-Rwanda-Tanzanie-Burundu-RD Congo et Sud-Soudan.Or, la pire de stratégie serait de matérialiser la tentation de mettre Butembo et Beni en quarantaine, vu que cette zone est le poumon économique de l’est de la RD Congo.

Talangai Katchelewa
Beni

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*