Les Artistes exigent la reconnaissance de leur profession

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Après trois jours de débats, analyses et partages d’idées ; les académiciens, les chercheurs, les enseignants et les pratiquants de la culture ont décidé de tirer des bons exemples du festival de Yambi qui s’est tenu en Belgique en septembre et octobre derniers.
 
Ils ont cherché une réponse à la question QUELLE POLITIQUE CULTURELLE EN RDC APRES YAMBI ?
Et parmi les réponses trouvées il y a la reconnaissance de la profession de l’artiste, l’organisation et la professionnalisation des artistes, la collaboration entre le Ministère de la Culture et des Arts et les Artistes etc,
 
La science sans culture est ruine d’un peuple a dit le Ministre KAMBALE. Il faut penser désormais à revaloriser nos propres instruments de musique, les faire fabriquer, les placer au centre d’une compétition universelle. Le tambour Congolais dit membranophone ou membrophone, les xylophones et autres Sanza doivent faire partie du patrimoine universel.
 
Le Ministre de la culture et des Arts a pris les recommandations des artistes pour » s’en servir ».Le pouvoir public devra promouvoir, produire et protéger les œuvres de tous les artistes, dans leur diversité.
 
Les autorités de la faculté de communication sociale dont le recteur Abbé Jean Bosco Matand ont tablé sur la communication culturelle car la culture est la sœur de la communication.
 
Magloire Paluku
Kinshasa
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*