Les Bavira disent NON

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
COMMUNAUTE BAVIRA DE L’AMERIQUE DU NORD
.
 – Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo à Kinshasa;
– Excellence Monsieur le Première Ministre de la République Démocratique du Congo à Kinshasa;
– Excellence Monsieur le Président de la Chambre Basse du Parlement à Kinshasa;
– Excellence Monsieur le Président du Sénat à Kinshasa ;
– Excellences les Parlementaires de la Région du Kivu (Grand Kivu) à Kinshasa ;
-Excellence Monsieur le Gouverneur du Sud-Kivu
-Excellence Monsieur le Bourgmestre de la zone d’Uvira
– Excellence Mwami d’Uvira et Benekibalo (les sages d’Uvira) à Uvira
 
 
Concernant :
 
MEMORANDUM DE LA COMMUNAUTE BAVIRA DES ETATS-UNIS D’AMERIQUE ET DU CANADA ADRESSE AU PRESIDENT KABILA KABANGE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
 
Nous, ressortissant d’Uvira dans la Région du Sud Kivu vivant aux Etats-Unis d’Amérique et au Canada, réunis au sein de notre alliance nord-américaine Vira, venons auprès de votre autorité pour vous annoncer les faits ci-après :
 
1. Nous, Bavira, vue notre situation géopolitique, avons souffert et continuons de payer les conséquences des guerres avec la présence pendant longtemps sur notre territoire de beaucoup de réfugiés rwandais et burundais, des incursions des armées rwandaise, burundaise et ougandaise au moment de la guerre de libération conduite par le feu Laurent Désiré Kabila ;
 
2. Nous, Bavira, sommes aussi une ethnie minoritaire dans la région et demandons une protection spéciale à l’instar de celle accordée au Banyarwanda du Congo. Nous ne pouvons pas ne pas mentionner la surreprésentation des tutsis par rapport aux autres tribus du Congo. Nous Dénonçons le fait que Neuf généraux dits du Kivu puissent appartenir à une seule tribu. C’est une insulte pour les Kivutiens et un déshonneur pour tout le Congo sois disant « pays de droit » qui doit récompenser des gens responsables d’au moins QUATRE MILLIONS des morts, incluant les femmes enterrées vivantes à Kasika, les massacres de Makobola, de Wimbi, de Tingi tingi, de Kasika et d’ailleurs.  
 
3. Nous constatons avec beaucoup d’amertume que la communauté Bavira est absente dans toutes les institutions de votre administration et pourtant les Bavira hébergent dans leur territoire la communauté (Tutsi) Banyarwanda. Cette dernière est surreprésentée dans toutes les institutions, de votre administration, tant politiques, militaires, économiques que morales. Par exemple, dans votre administration, la communauté Bavira n’a aucun ministre, aucun général, aucun directeur général nommé par votre ordonnance (décret).
 
4. La Communauté Bavira est engagée dans la coexistence et la cohabitation pacifique, en vue de la paix et de la sécurité du territoire congolais, ainsi que de la prospérité et du développement de toutes les communautés. Nous avons vécu pendant longtemps en harmonies avec toutes les couches sociales vivant dans la collectivité de Bavira et nous continuons à promouvoir le vivre ensemble pour le bien de tous. Par ailleurs, c’est triste de voir que des gens accueillis puissent se retourner contre les autochtones et chasser ces derniers sur leur territoire. Nous avons un exemple concret en la personne de Ruberwa (réfugié rwandais déclaré au HCR à Lubumbashi, devenu Zaïrois et puis Vice-président par une guerre injuste imposée à notre peuple). Aujourd’hui, comme Vice président, il bénéficie d’une garde personnelle et d’une résidence pour lui et pour toute sa famille et des honoraires pour le service rendu à notre peuple en tuant, en pillant au compte du Rwanda.
 
5. La guerre lancée par le mutin Nkundabatware et ses pairs, sans cause et menée contre la population du Kivu, est inacceptable. Cette guerre endeuille, viole, massacre notre peuple et déstabilise notre région. Cependant, nous comptons au respect de votre promesse, annoncée dans votre discours du 6 Décembre 2007 que le règlement du problème dans le Kivu sera bientôt chose faite quoi qu’il en coûte, et sur votre sagesse pour résoudre cette crise.
 
6. Les négociations annoncées par les Nkundistes sont totalement inacceptables par notre communauté. La crise du Congo se veut une crise politique mais aussi et surtout une crise d’intérêt à caractère ethnique qui vise à favoriser une ethnie (Tutsi) au détriment des autres ethnies y compris la notre (Vira).
 
7. Nous considérons que les négociations demandées par le mutin visent (1) à vous distraire, vous et votre gouvernement (2) dans le but de nous arracher la portion de notre patrimoine pour l’érection du territoire de Minembwe. Le peuple Bavira n’acceptera jamais un tel projet. Nkundabatware, général mutin, est représenté par un certain BISOGO, qui scelle actuellement l’occupation de Minembwe dont le statut de territoire, n’étant pas acceptés par des originaires de la région du Sud Kivu, n’est plus un secret pour personne… Nous ne cautionnerons jamais toute décision de Kinshasa qui ne tient pas compte de l’avis des populations de Fizi, d’Uvira, d’Itombwe/Mwenga et des voisins Bashi sur le statut de Minembwe. Aussi, nous dénonçons toute manipulation de nos pauvres paysans de la part de certains corrompus originaires du Sud-Kivu sur l’érection de la petite terre autonome de Minembwe.
 
8. L’intégration militaire négociée au Rwanda était une erreur capitale de votre gouvernement. D’après les informations en notre possession, les brigades intégrées ont été la principale source des conflits et du revers de nos vaillants militaires, de ce fait, la source d’une honte inacceptable imposée à notre cher pays.
 
 
9. Nous demandons que votre gouvernement établisse une ligne de conduite écartant les brigades rapidement formées et intégrées dans le front de l’est. En guise d’exemple, en 1942, l’administration Roosevelt, président des Etats-Unis lors de la deuxième guerre mondiale, avait ordonné l’internement de 120,000 personnes d’ascendance Japonaise vivant aux Etats-Unis parce qu’elles étaient vu comme déloyaux au gouvernement Américain alors que celui-ci était en guerre contre le Japon.
 
10. Pour sortir dans cette crise créée par Nkundabatware et satisfaire la demande de la communauté internationale qui prône le dialogue avec le mutin, nous demandons à votre gouvernement d’utiliser des stratégies politiques associant Kagame dans les négociations avec ses frères Hutu.
 
Recommandations :
 
1. Nous demandons que votre gouvernement travaille avec les spécialistes maîtrisant les problèmes du Kivu en créant une commission ad hoc en vue d’analyser les racines profondes de conflits et de les résoudre. De ce fait, il faudrait que votre administration accorde une attention particulière à la justice et à l’équité pour que la paix s’affermisse et s’enracine entre les différentes communautés vivant dans le grand Kivu ;
 
2. Pour rehausser le moral de nos vaillants militaires humiliés par des commandements contradictoires et inciviques de la hiérarchie militaire, nous demandons la poursuite des combats en vue de traquer l’ennemi en le chassant des localités occupées et au-delà de nos frontières en vue de la paix, de l’unité des communautés et du respect de la souveraineté de la République démocratique du Congo. 
 
 
3. Si votre administration opte pour la négociation avec les mutins dirigés par le Général Laurent Nkundabatware, nous demandons que la justice équitable soit faite à toutes les communautés vivant dans cette région y compris la Communauté Bavira. Cependant, votre gouvernement ne devrait pas opter pour les négociations bilatérales qui auront comme conséquence l’attribution de nouveaux postes tant ministériels que militaires à cette même communauté qui est déjà surreprésentée au niveau tant national que régional;
 
4. Nous demandons que votre administration définisse les stratégies politiques de vérité et réconciliation en impliquant toutes les représentations communautaires vivant dans le Kivu en vue de faciliter la cohabitation pacifique pour le bien être harmonieux de tous.
 
 
5. Il nous semble que l’urgence de la paix dans la région du Kivu justifie votre intervention militaire contre les mutins. C’est cohérent et logique. En effet, cette intervention permet de redonner confiance à la population de l’Est. Cependant pour gagner cette guerre, nous demandons à votre administration d’utiliser toutes les stratégies militaires nécessaires à votre disposition. Cela inclus, l’isolation et l’internement de troupes suspects et infidèles qui n’ont pas renoncé à toute forme d’allégeance ou d’obédience à Nkundabatware et à tout autre gouvernement étranger.
 
6. Si vous et votre gouvernement n’êtes pas en mesure de défendre la région du Kivu, les Bavira en coalition avec d’autres ethnies du Sud-Kivu sont prêts à défendre leur territoire, ils accepteront de mourir en vue de lutter contre le projet du territoire de Minembwe. D’ailleurs, la communauté Bavira qui vous a donné toute sa confiance aux dernières élections, se sent déjà trahie par votre administration. Cette dernière s’adonne à la mauvaise gouvernance, au détournement des fonds et à la corruption.
 
 
Du reste que la paix et la justice règne au Congo.
 
Que vive la République Démocratique du Congo
 
 
Pour la Communauté Bavira
 
Augustin Buzito (Canada)
Alfani Ngulwe Kihebe (USA)
Bahilo Pascal (Canada)
Billy Kashunga(Canada)
Blaise Pascal (Canada)
Dan Selemani (Canada)
Irene Mulasi (Canada)
Felly Kangeta (Canada)
Jacques Kahindo (USA)
Jean Pierre Ndira (Canada)
Judith Buyeye (Canada)
Kanono (Canada)
Kamupipi Hota (Canada)
Michel Mauridi Kinga (Canada)
Mutula Francois (Canada)
Nicole Salama (Canada)
Raymond Kinga Ndoyi (Canada)
Matenga Masumbuko(Canada)
Menghe Benjamin (USA)
Muma Mushombe (Canada)
Obe Ndoyi (Canada)
Olivier Ndira (Canada)
Topwe Milongwe mwene-Mbeja (Canada)
Tabasuya Anzuluni Bitangaza (Canada)
Sekunda Mauridi (Canada)
Selemani Manyongo (USA)
Saidi Mfumbate Wadesisi (USA)
 
Beni-Lubero Online
www.benilubero.com

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*