Les Cinq Premières Causes de Décès au Grand Nord en l’an 2005

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Pendant les Assises du Conseil d’Administration de la Santé dont la clôture a eu lieu le Lundi 3 Avril 2006, les professionnels de la santé du Grand Nord ont inventorié, à côté des réalisations satisfaisantes, plusieurs pesanteurs ou contraintes dans le domaine de la santé. Parmi ces contraintes, ils ont montré du doigt l’insécurité quasi permanente dans les Zones de Santé de Oicha, de Mutwanga et de Beni, le déplacement de la population fuyant les combats et les tracasseries des groupés armés, l’insuffisance de moyens logistiques de supervision des patients, le vieillissement des infrastructures sanitaires dont certaines datent de l’époque coloniale (Mutwanga, Beni , Kyondo, Oicha), le désengagement de certains partenaires dont Wold Vision de Zones de Santé de Beni, Mutwanga,Oicha en Avril 2005, l’ouverture anarchique de structures sanitaires (poste de santé, dispensaires et centres médico-chirurgicaux ) par des privés, ONG, associations sans l’aval de l’Etat représenté par le Médecin Chef de Zone, etc. Pour répondre à tous ces défis, les membres du Conseil d’Administration de la Santé au Grand Nord comptent pour l’année 2005-2006 sur les partenaires suivants tel que accordé par l’Etat Congolais représenté par l’Inspection Provinciale de la Santé (IPS) au Nord-Kivu: Sanru III, Merlin, World Vision, PPSSP, Stop Sida, Soderu, Solidarités, Msf, BDOM, les Confessions Religieuses : Cbca, Cbce, Ceca20, Anglican, Oxfam, Fondation Damien, Unicef, OMS, Sydip, Asf, PEV, etc.

Ces partenaires sont appelés à aider le secteur sanitaire du Grand Nord en appuyant les activités suivantes : fourniture du paquet minimum pour la survie d’un centre de santé, approvisionnement en moustiquaires imprégnés d’insecticide, lutte contre le sida, réhabilitation des infrastructures sanitaires et routes de desserte agricole, aménagement des puits ou sources pour eau potable, construction des latrines, nutrition, carburant pour la surveillance épidémiologique, approvisionnement en vaccins, renforcement de la capacité administrative et de gestion des hôpitaux, contribution aux salaires des agents sous statuts et à la prime de risque des médecins, etc.

A partir des rapports des Médecins de différentes Zones de Santé, les maladies suivantes ont été répertorié comme les six premières plus courantes au Grand Nord :

– Le Paludisme (40% des consultations)

– Les Infections respiratoires aigues (12% des consultations),

– Les Infections de la sphère ORL (9,2% des consultations),

– Les Verminoses (7,95% des consultations),

– Les Maladies diarrhéiques (4,4% des consultations),

– La Malnutrition aigue (3,2% des consultations)

En rapport avec les premières causes de décès pour l’an 2005, les causes suivantes se révèlent les cinq premières plus mortifères au Grand Nord :

Le Méningite (17,6 % des cas)

Le Sida (3, 2 % des cas)

L’Anémie (1, 34 %)

La Diarrhée Sanglante (0, 92%)

La Diarrhée Non Sanglante (0, 29%)

Notez que ce Conseil D’Administration de la Santé au Grand Nord a été présidé par le Médecin Provincial a.i, le Dr. Guy MUTOMBO NDONGALA accompagné du Dr. Jean- Paul MUNDAMA pour le District de Butembo et du Dr Jean LUKUSA pour le District de Beni.

Juvénal PALUKU

Infirmier Superviseur en District Sanitaire du Territoire de Lubero

Butembo

Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*