Election du gouverneur de province à Goma, le 30/05/2019

Les Députés du Nord-Kivu ont escropé la confiance du peuple…

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Contre toute attente, les élus du Nord-Kivu imposent à leurs frères la “continuité” du règne de la désolation

On ne pouvait s’y attendre que le moins possible, quand de tous les coins de la province du Nord-Kivu, la population avait souligné à “marqueur rouge” sa détermination à en découdre définitivement avec le système des âffres de la mort. Qui prétendrait ne l’avoir jamais constaté? Les cris des mouvements citoyens en inondent les rues et les villages, toutes les forces vives de la société de notre temps n’ont cessé de le signifier ouvertement, enfin la sanction des candidats du FCC à la dernière législative provinciale en a été une des preuves les plus éminentes…


L’élection du nouveau gouverneur de la province du Nord-Kivu du 30 mai 2019 proclame vainqueur Monsieur Carly KASIVITA NZANZU, un héritier incontestable du FCC, dont l’autorité morale demeure Joseph Kabila Kabange, ex-président de la République. Y aurait-il moyen de comprendre logiquement la manière dont la pyramide de chance (d’après un sondage argumenté) s’est si subitement renversée de façon à faire passer un Monsieur qui en était au pied au sommet et celui qui en était au sommet au pied? Quelle déception! Comme il est encore illusoire d’avoir des députés intègres et dignes, conformément aux aspirations profondes pour le changement tel que le recherche le pauvre peuple innocent! L’espoir d’une ère nouvelle et d’un avenir meilleurs vole en éclat.


En effet, le FCC avait pris son temps pour démontrer à la Nation et à l’humanité toute entière ce dont il était capable en détenant le pouvoir: l’extermination de ses administrés par des massacres, l’entretien de la maladie à virus Ebolas, stratégie de régner par défi, entretien des conditions d’insécurité où personne de saurait ni travailler ni se déplacer; anéantissement délibéré de la capacité économique d’un peuple déjà asphyxié par la surtaxation douanière, pillage systématique des produits des champs dans la campagne et des produits de commerce dans les centres de négoces ou en cours des routes des biens en circulation pour le maintien de cycle de vie dans la région…


Devant une telle situation intolérable le peuple se lève pour dire halte! Ses fils et filles se masquent dans l’hypocrisie comme compatissant à sa souffrance, juste dans le but d’arracher ses voix pour passer aux élections législatives, cachant le for de leurs ambitions opportunistes et égoïstes. Les députés du Nord-Kivu ont, pour une fois de plus, vendu leurs frères à un prix dérisoire. C’est à la fois une honte et un grand scandale que de soutenir la main de celui qui est déterminer à massacrer, affamer, exterminer, évincer, appauvrir et d’anéantir ta propre famille. Avoir sciemment fermé les yeux sur cette réalité s’avère horriblement criminel de la part de ceux qui acceptent d’être appelés par escroquerie des “élus du peuple”.


Car, avoir opté un candidat gouverneur du FCC ne signifie rien d’autre que la “contiuité” du bain de sang à Beni, de conflit de cohabitation à Masisi, de l’Ebola à Beni et à Butembo, des cycles de violences dans tous les territoires formant le Nord-Kivu, de la prolifération des groupes armés et des pseudo-rébellions dans la région, de pillage des ressources naturelles de la province qui fait des autres premiers producteurs des minerais qui ne se trouvent nulle part dans leurs pays; bref, c’est la continuité de l’anéantissement du peu qui reste de la capacité sociale et économique des autochtones dans la province en général et dans leurs territoires respectifs en particulier.

Joséphine BIBISHE
Goma

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un commentaire

  1. Les Nande sont victimes de leur cupidité, de l’amour de l’argent. Ainsi vous condamnez toute la population du Nord Kivu à rester sous la coupe des tyrans. Le petit peuple ne mérite pas ça. Quel gâchis!

Répondre à KAKULE Mbogo Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*