00aaaaaaaaadepartmonusco00

LES ETUDIANTS DE BENI DEMANDENT LE DEPART DE LA MONUSCO

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

L’enlèvement du Dr Paluku Mukokonga d’Oïcha le vendredi 1er juillet constitue l’actualité en Territoire de Beni. Une semaine après son enlèvement, les appels au calme des autorités administratives et militaires rappellent du déjà vu : « Calmez-vous, ca va passer…  » sans dire quelle stratégie est mise en place pour trouver une solution. C’est cette attitude qui a conduit aux sept millions des morts congolais sous la barbe de la MONUC/MONUSCO. A l’arrivée de la Monuc en 1999, il n’y avait que 250 000 morts. Après 12 ans de présence de la Monuc-Monusco, le nombre des morts est passé de 250 000 à 7 000 000 des morts congolais. Et les congolais continuent d’en appeler à la Monusco, de proroger ses mandats, de lui envoyer des memos, etc. IL est vrai que l’armement que possède la Monusco peut neutraliser les FDLR, ADF-NALU, CNDP, LRA, PARECO, etc. Mais la Monusco ne combat pas… elle observe et accompagne le processus de la balkanization de la RDC. Les étudiants ont decouvert cette farce de mauvais goût. C’est pourquoi ils donnent 48h à la Monusco de retrouver le Dr Mukongoma sinon … ( cfr secret des étudiants de Beni). La monusco est ainsi sommer de demontrer pour qui elle est au Congo.  Est-elle réellement pour la protection des civils congolais? Peut-elle prevenir une seule attaque des ennemis des civils congolais. L’heure de rendement compte a donc sonné pour la Monusco. Au lieu de faire ses rapports à New York, les étudiants de Beni lui demandent de faire rapport à BENI, à la population congolaise, pas à Ban Kimoon seul. 

Il est vrai aussi que le pouvoir congolais demande le départ de la Monusco pour d’autres raisons. La Monusco comme institution dérange les manoeures d’occupation et d’extermination des populations congolaises. Selon le changement de la donne politique mondiale et régionale, elle peut faire un virage à 180 degrés. Ce qui détermine l’action ou l’inaction de toute force onusienne, c’est son commandement et la puissance qui finance son action. Depuis sa création, le commandement de la Monuc/Monusco est sans aucune surprise anglo-saxon ( UK et USA). Le commandant espagnol n’avait fait qu’une semaine au Congo avant de découvrir la grande farce. Il avait demissionné. Entretemps la Monusco se complait dans son inaction. Il en est de même de l’AFRICOM ( USA) sur terrain depuis deux ans. On ne peut pas comprendre que la puissance americaine soit incapable de mettre des rebelles « machetistes » hors d’état de nuire. La résolution du conflit congolais dépend des USA, de l’Angleterre, du Canada, etc. Les étudiants de Beni commence à comprendre le noeud du conflit congolais mais ils doivent éviter de s’en prendre aux casques bleus qui sont utilisés dans la farce comme des figurants. Ce qu’il faut, c’est une action de grande envergure, un message fort qui parvienne à la source de l’enlisement du conflit, c’est-à-dire aux USA, Angleterre, Australie, Canada, etc.(BLO)

00aaaaaaaaadepartmonusco00

00aaaaaaaaadepartun00

 

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*