00aaaaaaamutwangabureau00

Les victimes de Mutwanga/Beni abandonnées par STAREC, les ONG, etc.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

28 juin 2010 – 28 juin 2011, voici un an, jour pour jour, que Mutwanga, Chef-lieu du Secteur de Ruwenzori, à 50 km-Est de Beni, avait été attaqué par des hommes armes et en uniforme militaire que les medias du pouvoir appellent rebelles ougandais de l’ADF-NALU. Cette attaque meurtrière avait eu lieu 4 jours seulement après le déclenchement des Opérations Ruwenzori, visant la traque de ces soi-disant rebelles ougandais. Le bilan de l’attaque était très lourd : 8 morts, 5 blessés graves, le bureau du Chef de la Collectivité-Secteur, sa résidence et les deux véhicules de la collectivité mis en feu, l’habitation du vétérinaire de collectivité réduit en cendres et plusieurs boutiques pillées par les assaillants. 

Une année l’attaque, les survivants des familles des victimes sont abandonnées à leur triste sort. Le programme du gouvernement dit STAREC, les ONG internationales qui sont aux petits soins des envahisseurs rwandais au Sud de Lubero, au Masisi, à Rutshuru, et ailleurs n’ont jamais rien fait pour les victimes de Mutwanga en Territoire de Beni. Même les infrastructures de l’Etat détruites pendant l’attaque n’ont jamais été réhabilitées. D’où le sentiment généralisé que le gouvernement congolais par son programme STAREC ainsi que les ONG internationales ont déjà abandonne les populations congolaises de Beni-Lubero. La preuve est là.

 00aaaaaaamutwangabureau00

Vue du Bureau de la Collectivité de Ruwenzori détruit le 28 juin 2010

Si les victimes abandonnées ont résolu organiser des cultes d’action de grâce en mémoire des illustres disparus ce lundi 28juin 2011, la Coordination de la Société Civile Territoire de Beni qui a toujours attiré l’attention des autorités gouvernementales quant à ce, s’est exprimé par une déclaration déposée à la rédaction de Beni-Lubero Online par Maître Omar’ KAVOTA, Président de cette structure.

Dans ce document, la Société Civile appelle les autorités provinciales et nationales à la prise en charge des victimes des opérations Ruwenzori ainsi qu’à la reconstruction des infrastructures publiques détruites. Les forces vives appellent également à la compassion nationale et internationale des communautés du monde et des autres partenaires au développement. 

 00aaaaaaamutwangacars00

Aperçu des véhicules du Secteur détruits lors de l’attaque du 28 juin 2010

Entretemps, il y a comme un enlisement des Opérations Ruwenzori lancées par Kinshasa le 24 juin 2010 pour sécuriser la région. Sur terrain, personne ne voit l’impact de ces Opérations Ruwenzori qui n’ont jamais sécurisé un seul congolais. Au contraire, les populations congolaises sont victimes des troupes venues pour les sécuriser. Plusieurs paysans qui avaient fui leurs villages lors du lancement de ces opérations militaires sont incapables de retourner chez eux car l’insécurité y règne toujours, et plus qu’avant le lancement des opérations Ruwenzori. Cette situation provoque la famine, la hausse des prix des produits alimentaires qui étaient produits dans les localités vidées de leurs populations congolaises. La suspicion que ces Opérations Ruwenzori participent aux préparatifs de la conquête de Beni-Lubero par les rwandais est prise ainsi comme une vérité. L’action du gouvernement dans le domaine de la securité des congolais et de leurs biens est donc nulle. 

Obède Bahati

Mutwanga

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*