0a1_Mabuku_rp_Mabalako

Malio et Madiwe exclus du programme du Gouvernement

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Depuis le lancement de la campagne agricole du gouvernement central de Kinshasa, les populations de Malio et Madiwe, partie Occidentale du Territoire de Beni au Nord-Kivu, se disent abandonnées ou tout simplement exclues du programme du Gouvernement tant national que provincial. Aucun programme, ni dans le cadre de distribution des semences, ni dans le cadre de vaccination des bêtes, moins encore la réhabilitation des

infrastructures n’a été envisagé dans cette contrée.

Ce sont les Responsables du Kyaghanda Madiwe et Malio qui l’ont déclaré aux reporters de Benilubero Online le matin du lundi 7 octobre 2013. Ils s’exprimaient ainsi pour dénoncer la dégradation de l’état de la route qui va du mal au pire. Pourtant, d’après ces leaders sociaux, cette région est très importante pour les villes de Beni et Butembo en matière de fourniture des vivres et non vivres.

0a1_Mabuku_rp_Mabalako

Rond-point Mabalako

D’après les animateurs de cette structure communautaire, des aliments sont en train de pourrir dans la contrée faute de route. Pourtant au cours de l’année 2012, les travaux d’entretien de la route Maboya – Cantine via Mabuku – Mambingi – Visiki – Mabalako ont été lancés mais n’ont jamais été continués car s’étant arrêtés à moins d’une semaine.

0a1_Mabuku_pont_Kyusi

Pont de la ivière Malondo

0a1_Mabuku_tanu

La rivière Tanu sans pont

0a1_Mabuku_pont_Malondo

Pont de la rivière Kyusikivi

Aujourd’hui, le Ministre Provincial de l’Agriculture est en train de circuler dans toute la Province, sauf dans les zones occupées par des rebelles. Or, dans ces coins, il n’y a ni guerre, ni présence des rebelles, moins encore des miliciens, sauf l’insécurité semée par des militaires FARDC et les éléments incontrôlés de la PNC.

Richesse de cette zone:

0a1_Mabuku1

0a1_Mabuku2

0a1_Mabuku3

0a1_Mabuku4

0a1_Mabuku5

Notre source a indiqué que la population de cette zone agro-pastorale n’attend du gouvernement que la réhabilitation des infrastructures tels que la route, les écoles, les Centres de Santé, les marchés. Il suffit par exemple de reconstruire les ponts jetés sur les rivières Tanu, Malondo, Kyusikivi… ; implanter une huilerie moderne pour l’extraction et la transformation de l’huile de palme, une savonnerie, des écoles techniques et réhabiliter les écoles existantes comme les Instituts Tinge, Bashu, Busumba, katendere, Mambangi, Visiki, Mambombo, Mabalako, Aloy, Ngazi, Mashua, Mambale, Kyavisogho… les écoles primaires Maboya, Mundiba, Mabuku, Kaseghe, Kivinduliro, Mambingi, Visiki, Mambena, Kyambeho, Kyavisogho, Mabalako, Cantine…; dompter les hôpitaux des équipements adéquats et du personnel à la hauteur du travail escompté; Construire les grands marchés comme Mabuku, Mabalako, Cantine ; etc.

0a1_Mabuku_EP_Kyavisogho

Vue de l’Institut Kyavisogho

La crainte de la population est de voir le gouvernement rester muet et passif face à toutes ces inquiétudes du peuple qui, pourtant fait aussi parti de la population congolaise, mais aujourd’hui abandonnée à son triste sort sans motif.

Kakule Musombolwa

Mabuku

©Benilubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*