00aaamambingi00

Mambingi : Torture de Mr Kasereka Kayigunja et extorsion de biens

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les militaires congolais (Fardc) s’illustrent dans la barbarie dans la localité de Mambingi-Visiki en Territoire de Beni en dépit des appels de la population locale aux autorités congolaises compétentes.

00aaamambingi00

          Le village de Mambingi en Territoire de Beni

Le pont de la rivière TANU qui est un passage obligé pour toutes les populations de cette contrée riche en agriculture et en minerais (Or) est devenu le Golgotha de tous les voyageurs. Les coupures de route ( ou de sentiers), les tortures, les enlèvements, les extorsions des biens et de l’argent, les viols des femmes et des hommes, se passent sur le pont de la rivière TANU.

 00aaatanuriver00

Vue de la rivière Tanu 

Aux environs de 14h00 du dimanche 29 mai 2011, cinq militaires congolais armés jusqu’aux dents se sont placés au pont de ladite rivière pour inquiéter les passagers. Ils ont commencé à intimider les passants en leur extorquant téléphones, argents et plusieurs autres biens de valeur.

Les cas les plus alarmants sont ceux de messieurs Emmanuel et Kayenga, opérateurs économiques du milieu, de qui on a détroussé respectivement 5000 et 17 000 dollars américains sans considérer l’importante somme des Francs congolais qu’ils avaient dans leurs gibecières. Ces commerçants allaient se ravitailler en produits divers au marché de Cantine et de Mabalako.

Puis est venu Mr Kasereka Kayigunja, taximan de son état, qui était dans la délégation des joueurs de Visiki pour livrer un match de football à Mambingi. Les malfrats ont arrêté le convoi des joueurs, leur ont ravi tout l’équipement sportif, les téléphones, les sifflets, l’argent et autres biens de valeur. Ils ont ciblé Mr Kayigunja, l’ont torturé, l’ont haché à la machette avant de le trainer dans la brousse vers une destination inconnue.

00aaamambingisentier00

       Le sentier VISIKI-Mambingi en Territoire de Beni

L’usage de la machette par les militaires congolais est un maquillage qu’ils utilisent pour se faire passer pour des FDLR ou Mai-Mai Pareco. Mais leur mission est déjà connue : rendre le Kivu ingouvernable par Kinshasa et permettre à l’ONU de donner un statut spécial au Kivu avec un Envoyé Spécial comme administrateur, ouvrant ainsi la voie à la balkanisation de la RDC que les USA, le Canada, l’Angleterre, l’Australie et la Belgique envisagent depuis le début de la guerre d’agression de la RDC. Ce projet a toujours échoué jusqu’à présent car ses exécutants, à savoir les extrémistes Tutsi du Rwanda qui cherchent un pouvoir monarchique sans partage, ne sont pas des congolais et n’ont pas d’hommes pour occuper effectivement le Kivu. L’alliance contre nature entre les extrémistes Tutsi, les Hutu y compris les FDLR fait aujourd’hui croire à une réussite de ce projet. Mais les Hutu éclairés refusent toujours d’adhérer et surtout de participer à l’assaut final qui consisterait au génocide paysan (avec des machettes et des couteaux comme au Rwanda en 1994 ) des populations congolaises du Kivu. Avec un petit sursaut patriotique des leaders et forces vives du Kivu, ce projet peut être déraillé pour toujours.

Tout ce manque au peuple congolais aujourd’hui c’est un leader ayant une vision juste, un nouveau modèle de vie sociale, et un programme de libération du peuple congolais par lui-même. 

Gift Baraka

Butembo

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*