Ca

Martin Fayulu candidat commun de l’opposition et le retrait de signature

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Martin Fayulu candidat unique de l’opposition et le retrait de signature

Dans toutes les vieilles démocraties les partis politiques se coalisent afin de se choisir un candidat commun pouvant les représenter aux élections présidentielles. De ce fait, après deux élections, 2006 et 2011, organisées en RDC, les partis politiques congolais de toute tendance confondue, Majorité Présidentielle tout comme Opposition, ne pouvaient passer à côté de cette règle, en perspective des élections du 23/12/2018.


En effet, l’opposition congolaise ayant retenu la leçon d’aller, aux élections, en ordre dispersé, il s’est avéré indispensable que les leaders de l’opposition congolaise se concertent afin de désigner un candidat commun de l’opposition qui fera face au candidat commun de la majorité présidentielle Mr Ramazani Shadary. C’est ainsi que les sept leaders candidats à la présidentielle, dont Mr Jean Pierre Bemba, Moise Katumbi, Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu, Adolph Muzitu,et Felix Tshisekedi en coalition dénommée « LAMUKA », se sont rendus à Genève sous la modération de la Fondation Koffi Annan, pour élire démocratiquement le candidat commun de l’opposition. Rappelons que sur les sept candidats cités ci haut, trois candidatures, entre autre celle de Katumbi, Bemba et Muzito, avaient été invalidées par la CENI.

A l’issue de vote, les sept voix se sont reparties de la manière suivante :

Vital Kamerhe aurait bénéficié de sa propre voix
Felix Tshisekedi aurait bénéficié de la voix de Moise Katumbi et de lui-même Felix
Martin Fayulu aurait bénéficié de quatre voix dont celle de Bemba, Matungulu, Muzito et lui-même Fayulu.
Il ressort que monsieur Martin Fayulu aurait bénéficié de quatre voix, faisant de lui le candidat commun de l’opposition congolaise qui devra faire face à Ramazani Shadary, le candidat du FCC, aux prochaines élections du 23/12/2018. Pour une fois le monde entier a cru que l’opposition congolaise se rendra aux prochaines élections avec un seul candidat qui portera la voix du peuple, jusqu’ à ce que Felix Tshisekedi président de l’UDPS et Vital kamerhe président de l’UNC, reviennent, vingt-quatre heures plus tard, sur leurs signatures car d’après eux l’acte posé à Genève, élection du candidat commun, n’était pas accepté par leurs bases ; chose étonnante car ils avaient l’aval de leurs bases avant de se rendre à Genève. Tout ce cirque nous laisse croire que chacune de bases, en complicité avec son leader, espérait voir son leader être élu candidat commun de l’opposition.


Il sied de rappeler que lors des élections de 1960 Lumumba, héros national, avait convaincu ses amis et alliés de soutenir la candidature de Joseph Kasavubu car d’après lui, la victoire contre les colons était d’abord celle de tous les congolais. Monsieur Kasavubu n’aurait pas gagné ses élections avec l’appui exclusif de sa base. Il a déjà été prouvé mainte fois, à travers le monde, que pour emporter une élection présidentielle il faudrait un ratissage large. Dans le même angle d’idée, Il aurait été évident, en perceptive de la victoire des élections du 23/12/2018, que tous les partis politiques de l’opposition signataires de la coalition “Lamuka” soutiennent et convainquent leurs bases et tout le peuple congolais à soutenir la candidature de Mr Fayulu, car la victoire contre le tyran kabila, et tout son système concentré dans la plateforme électorale le FCC, sera d’abord celle du peuple congolais, ayant combattu, le système tyrannique de Kabila, de toutes ses forces, en colorant le sol congolais rouge de son sang, afin que la constitution, gage de démocratie soit respectée. Néanmoins face à notre destin, les cinq leaders restant de la coalition Lamuka et la majorité du peuple congolais peuvent toujours se mobiliser et soutenir le candidat commun Fayulu afin de remporter les élections présidentielles du 23/12/2018.

Quelques anecdotes sur Martin Fayulu:

Fayulu est un patriote congolais intègre, constant et engagé qui ne jure que sur le salut du peuple congolais, il aspire à l’avènement d’un Etat de droit.
Fayulu est un combattant, un homme de terrain, toujours présent lors de manifestations pacifiques, contre le système tyrannique de kabila, s’exposant à tous les risques de perdre sa vie comme tout congolais lambda pourvu que le peuple congolais recouvre sa liberté et sa dignité. C’est ainsi que son combat lui aurait valu le surnom de « soldat du peuple ».


Fayulu est l’unique député qui aurait démissionné à l’Assemblée nationale car il aurait été fin mandat.
Fayulu est incorruptible face à la kabilie.
Fayulu a un très bon profil pour briguer la magistrature suprême.
Peuple congolais, plus que jamais, l’autoroute de l’alternance est balisée, unissons nos forces et concentrons-nous sur le combat final afin d’arracher une alternance alternative tant souhaitée depuis l’accession à l’indépendance de notre pays. Il est temps d’écrive l’histoire glorieuse de notre pays comme l’aurait vivement souhaité Lumumba notre héros national malgré le retrait de signature de l’UDPS de Felix Thsisekedi et de L’UNC de Vital Kamerhe.

Egée Mapathi/ Citoyenne Congolaise

©Beni-Lubero Online

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*