MaserekaItundulabest00

Masereka encerclé par des groupes armés qui se disent Mai-Mai

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Depuis vendredi 22 octobre 2010, la localité de Masereka est encerclée par des groupes armés qui se font passer pour des Mai-Mai venus de Vuholu. Le nouveau phénomène des Mai-Mai ou faux Mai-Mai dans la région de Beni-Lubero, est différent de celui d’antan quand les Mai-Mai et leurs commandants étaient connus du village et portaient les armes avec un objectif clair, la libération du pays de mains  des agresseurs. Les Faux Mai-Mai d’aujourd’hui attaquent et pillent plutôt les populations locales, d’où la suspicion de leur mission macabre dans la région. 

Pour ceux qui ne connaissent pas la région, Vuholu et Masereka se trouvent sur les montagnes qui surplombent le village lacustre de Muramba qui a été récemment incendié par des gardes du parc. Depuis l’incendie de Muramba au bord du Lac, des troupes des militaires rwandais en provenance de Nyakakoma seraient visibles aux abords du village incendié. Depuis lors, les groupes armés qui se disent Mai-Mai se retrouvent dans les montagnes surplombant Muramba jusqu’à atteindre la localité de Masereka. Il y aurait actuellement plusieurs couloirs gardés par des hommes en armes qui seraient entrain d’être créés entre le Lac Edouard et Kyondo, Masereka, Kipese, Lubango, Butsili, etc. 

MaserekaItundulabest00

     Rue principale d’Itundula/Masereka

Revenant sur le cas de Maseraka, les groupes armés qui se disent Mai-Mai occupent depuis vendredi dernier le Sud-est de Masereka, notamment Vusitoro, la ferme du commerçant Palos et la ferme de la Paroisse Catholique de Masereka. Delà, ces groupes armés sont partis le samedi dernier pour piller et saccager Magheria sans motif connu que celui du pillage. 

Le lundi 25 octobre, des militaires Fardc venus de Lubero sont arrivés à Masereka pour répondre aux appels du chef de poste local. Mais curieusement, au lieu de déloger les groupes armés, ces Fardc venus au secours, ont préféré s’installer à Kavaloghi, au Nord-ouest de Masereka. L’attaque n’ayant pas lieu, la présence de deux camps avec des hommes en armes qui se regardent sans s’attaquer, a crée la psychose au sein de la population locale qui ne connait pas le plan des Fardc venus de Lubero. Ainsi, une localité qui était jusqu’il n’y a pas longtemps paisible est aujourd’hui occupé par deux camps apparemment opposés qui sont tous extérieurs au village. Ce scenario est fréquent dans la région où la présence d’un groupe armé dans un lieu est un prélude à une attaque imminente des Fardc et un déplacement forcé des populations locales. Les habitants de Masereka doivent donc être vigilants et habiles pour mettre hors d’état de nuire les groupes armés qui se disent Mai-Mai avant qu’une opération militaire conjointe X ne les y attaque et ne force la population locale à l’exil. La crainte de tous est que le retour des uns ne provoque l’exil des autres, l’espace étant trop exigü à Masereka.

MaserekaItundula00

       Centre Commercial d’Itundula/ Masereka

.
Correspondance Particulière de Masereka 

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*