Nyonyi Bwanakawa Masumbuko, Maire de la ville de Beni, arrêté pour complicité avec les ADF

Massacres de Beni: Tous les complices suivront NYONYI aux enfers!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enfin, le Maire de la ville de Beni aux arrêts. BLO annonçait avec assurance le début de la descente aux enfers de Monsieur BWANAKAWA NYONYI juste au moment où sortait la décision de sa suspension. Aujourd’hui, cette prophétie est pleinement réalisée.


Qui l’aurait cru? Où est finalement partie l’arrogance qui était la marque caractéristique de cette autorité à chaque fois que sa population meurtrie criait pour réclamer protection contre les exterminateurs. Vraiment, les véritables chefs des “présumés ADF sont parmi les autorités officielles qui trompent notre peuple d’être au service de la Nation. NYONYI pouvait brandir à temps et à contre ses contacts réguliers avec ces terroristes en guise de moquerie. Aujourd’hui, le grand paradoxe, c’est que les intouchables d’hier deviennent de plus en plus vulnérables. Et, tant que le sang innocent continuera à crier vengeance, aucun complice des bourreaux de nos populations ne restera impuni.


Les victimes ont de quoi raviver leur espoir en une justice et en la réparation. Mais la descente aux enfers de Nyonyi n’est que le début d’un long cortège qui entraîner les soi-disant “tout-puissants” à une fin plus amère que le sic. Même l’homme de Kingakati devrait comprendre qu’il ne fera jamais le surhomme. Peut-être que son port improvisé et prématuré de la barbe blanche est bien une des manières de se préparer anticipativement à cette descente au shéol. On espère que le général Mundos en tire déjà pareillement son pari…


Malheureusement, beaucoup d’autres complices encore actifs sur terrain ne parviennent toujours pas à lire le signe de temps de manière à en tirer positivement les conséquences pour leur compte. Que de désolation dans le cœur, quand on constate que Monsieur Bakwanama, l’intérimaire de NYONYI au poste de la Mairie de Beni ne se gène pas de se complaire dans la même fourberie, comme aussi l’auditeur NGOMA KUMBU, avec ce sale jeu qui les implique comme collabos dans le plan d’attaques des assaillants ayant conduit à la libération des ADF qui attendaient leur comparution de la prison de Kangwayi à Beni. Une telle obstination mérite qu’une poursuite judiciaire soit immédiatement engagée à leur endroit en compagnie de toutes ces personnes qui ont été interpellées pour le même dossier.


Le comité de sécurité de la ville de Beni joue à l’hypocrisie devant cet événement. Il était au courant de l’attaque qui se préparait, mais a préféré jouer à la léthargie tout en souhaitable le meilleur succès possible à l’opération planifier pour aider à l’évasion des criminels “ADF” dont le procès venait d’être enfin décidé par le tribunal militaire siégeant à Beni. Vraiment les chefs des ADF à Beni sont les autorités elles-mêmes. Elles craignaient que le secret de leur complicité se dévoile une fois de plus par les déclarations des prévenus en plein public. L’expérience vécue jadis avec le scandale des témoignages portés séance tenante contre le général Mundos et Nyonyi lors des audiences précédentes les a rendues prudentes.


Malheureusement, elles font semblant de redouter la honte sans pour autant renoncer à leur duplicité. Qui vivra verra.

La rédaction BLO

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*