akirumba00

Mort par lapidation d’un collabo des « Fardc » à Kirumba/Lubero

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le dimanche 22 janvier 2012, Mr Roger Musafiri Kimbika, un veuf de 33 ans, avait été arrêté par la population de la cité de Kirumba au Sud du Territoire de Lubero. Lui qui n’était qu’un civil, Musafiri était en tenue militaire lors de son arrestation par la population. Motif de son arrestaton : Sa collaboration avec les Fardc (Forces Armées Rwandaises Déployées au Congo) lors du pillage de Katehero, au Quartier Virere de Kirumba. Conduit devant la justice populaire, et confondu par plusieurs témoignages, son jugement était sans appel : La mort par lapidation pour dissuader d’autres congolais à collaborer avec les forces d’occupation qui pillent les biens de la population et tuent les paisibles congolais. Le cri de demande de pardon de Mr Musafiri qui promettait de ne plus jamais collaborer avec les Fardc était inaudible à une foule en colère et en chahuts : «Ahole (Qu’il meurt), Asulubiwe (Qu’il soit pendu), Asigh’omunyu (qu’il laisse le sel).

akirumba00

  Une vue de la cité de Kirumba au Sud de Lubero/Nord-Kivu

La réaction des Fardc ne s’était pas fait attendre. Agissant de manière expéditive exactement comme la justice populaire, les Fardc ont identifié l’opposition politique comme instigatrice de la justice populaire qui se porte bien au Sud du Territoire de Lubero. Pour l’histoire, le sud de Lubero est cette partie de Beni-Lubero où sont
visibles depuis 2008 les affres de l’occupation rwandaise : Tueries, viols des femmes, incendies des maisons, destruction méchante des récoltes, occupation des maisons inhabitées, attaques des veillées mortuaires, intrusion des Fardc dans les familles aux heures du repas pour forcer les familles à partager leurs repas avec eux, braquages sur les routes et pillages des marchandises de commerce, occupation des salles des classes par les militaires, etc. On comprend pourquoi les collabos des forces du mal n’ont pas beaucoup de chance d’être acquitté par la justice populaire.

Lors de la mascarade électorale du 28 novembre 2011, la vérité des urnes est que le candidat de l’opposition, Honorable Lusenge Bonane de l’UDECF, le seul qui du haut de l’Assemblée Nationale dénonçait les tueries de Beni-Lubero, a fait du 100% dans plusieurs bureaux de vote. Il pouvait faire passer tous les candidats de l’ÚDECF mais à cause de la fraude électorale, les Fardc avaient facilité le bourrage des urnes au profit de la Majorité Présidentielle. Etienne Tshisekedi était, selon les résultats des bureaux de vote le choix des congolais, au Sud de Lubero.

La lapidation de Mr Musafiri, collabo des Fardc a ainsi servi d’alibi pour faire la guerre à l’opposition politique du Sud-Lubero. Plusieurs leaders de la contrée soupçonnés d’être proches de l’opposition politique sont aux arrêts ou se cachent pour échapper aux Fardc qui disent à ceux qui veulent les écouter que « la justice
populaire est un crime selon la constitution de la RDC ». La population leur rétorque que le vol et le pillage des biens d’autrui dont Mr Musafiri était coupable sont aussi condamnables par la constitution de la RDC.

Visiblement, ce qui manque à la RDC, au Sud de Lubero, c’est la justice pour punir le mal et encourager le bien. Seule la fin de l’impunité fera condamner la justice populaire au Sud-Lubero, faute de quoi Musafiri ne sera pas la dernière victime d’une foule en furie.

Toujours au Sud de Lubero, un corps sans vie d’un homme d’une quarantaine d’années et non autrement identifié a été découvert à Mbingi le Vendredi 27 janvier 2012 par des écoliers qui sentaient une odeur nauséabonde sur leur chemin de l’école. 24 heures après cette découverte macabre, la victime n’est pas encore reconnue par les habitants des villages environnants.

Correspondance particulière de Kirumba et de Mbingi

Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*