Mot des M

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Madame le Maire de Ville de Butembo ou son Délégué,
Honorés Confrères Médecins,
A la famille éprouvée,
Nous saisissons clairement l’ampleur et la profondeur de la tristesse qui a envahi la famille restreinte et la famille Médicale depuis vendredi matin.
La nouvelle tombée comme un coup de foudre sur chacun de nous, nous prenant en court et nous posant des questions ; pourquoi, pourquoi un Médecin, Homme de paix et de bonté, toujours penché sur les misères humaines et particulièrement lui, Dr. MUHINDO BAHATI qui était si simple, joyeux et si vrai.
La nouvelle a circulé à travers toute la Province, lassant à chaque fois, les cœurs blessés et toujours avec la question : « Quel sens à sa vie, quel sens à sa mort ?»
La tristesse de la famille restreinte est d’autant plus inexprimable que c’est à peine qu’elle venait de d’achever la corvée et le devoir de faire grandir le Dr. BAHATI ; l’habiller, le nourrir, le soigner et lui payer les longues études médicales, c’est à peine qu’il avait débuté sa carrière médicale, très raccourcie par ces bandits aux têtes détraquées. On a semé, on ne récolte pas. On a perdu un Homme Important.
La tristesse de la famille est la notre, Nous Tous, les Médecins du Grand-Nord car nous perdons un Homme de Valeur, un Homme dont l’avenir était brillant, un Homme qui devait faire Honneur à la Corporation Médicale.
Moi qui vous parle, je peux témoigner pour avoir séjourné chez lui, 2 jours en Juillet 20006 en son domicile à KYAVINYONGE avec une délégation de 5 personnes ; toutes unanimes de l’accueil chaleureux que Dr. BAHATI nous a réservé, et dont les messages de tristesse m’accablent depuis hier.
J’ai reconnu en lui un grand Médecin lors de la visite de son Centre de Santé de Référence, il me disait : « Maintenant que nous avons l’eau par adduction, que nous avons tous contribué à amener, l’hygiène et la propreté de la Structure nous permettrons d’améliorer la qualité des soins et de prévenir les infections ». Ici nous sommes spécialisés dans le traitement du Cholera ; je veux que dans l’avenir, ce pavillon devienne inutile pour la cholera mai soit reconverti en salle de Maternité. Il disait cela avec toute la conviction possible.
Ses qualités de leadership étaient telles que toute son équipe était soudée avec lui et vivait aussi du même idéal. Et à mon retour, quand j’ai fait rapport à son Médecin Chef de Zone, le Dr. KABONGO ; on s’est dit : « Il a dépassé le stade de Docteur en Médecine, il est devenu MEDECIN ».
Un sens à sa vie, un sens à sa mort.
Si tel était son idéal, consacré à la Santé de sa population, s’il est mort en pleine activité, courant vers sa population qu’il avait fini par aimer, et pour laquelle il vient de verser son sang jusqu’à la dernière goutte, quelle attitude prendre pour conserver sa Mémoire et lui faire Honneur ?
Nous lui ferons Honneur, pas en versant dans le découragement, mais en nous investissant dans l’œuvre qu’il a animé, dans l’idéal de promotion de la Santé de sa population. Nous allons honorer sa Mémoire, en améliorant encore plus la Santé de la population, que nous avons en charge, comme Médecins et particulièrement celle de KYAVINYONGE.
Nous lui ferons Honneur en intégrant la composante Santé Mentale dans nos préoccupations pour que le nombre des drogués et des alcooliques diminue, et que toutes les Autorités qui encadrent la population, chacun dans le domaine qui le concerne, s’investissent dans ce problème de société. C’est par ce moyen que nous ferons cesser les actes ignobles de cette nature.
Il est évident qu’entre temps, nous devons peser de tout notre poids pour que la Vérité soit connue au sujet des meurtriers qui lui ont ôté la vie et soustrait à l’amour et l’amitié de sa population de KYAVINYNGE, de sa famille Médicale et en particulier de sa famille restreinte et de sa fiancée.
En attendant, nous tous, nous restons sous le mot d’ordre de notre corporation Ordre des Médecins et Syndicat National des Médecins (SYNAMED), c’est-à-dire Deuil de 10 jours concrétisé par la suspension de tous les Services Ordinaires dans tous les Hôpitaux et Centres de Santé de Référence de la partie Nord de la Province du Nord-Kivu. Un délai de 30 jours est donné aux Autorités Judiciaires et Sécuritaires pour retrouver les exécutant de cette sale besogne et leur appliquer une justice équitable. Dépassé ce délai, soit le 31 Mars 2008, sans réponses appropriées, tous ceux qui portent les armes et les membres de leur famille, ne bénéficieront plus des soins médicaux pendant une période à déterminer par l’Assemblée Générale de l’Ordre des Médecins
Pole kwetu sisi wote wanganga
Pole kwa wakaaji wa KYAVINYONGE
Pole kwa Jamaa
Au nom de tous les Médecins :
Dr. KASONIA KIZITO
Butembo
Benilubero Online
.
COMMUNIQUE CONJOINT DE L’ORDRE DE MEDECINS CELLULE DE BENI- BUTEMBO ET Le SYNDICAT NATIONAL DES MEDECINS SECTION BENI-BUTEMBO
C’est avec consternation que tous les Médecins réunis au sein de leurs Corporations, l’Ordre des Médecins (Cellule Lubero – Beni) et le SYNAMED Section de Butembo-Beni, viennent d’apprendre l’assassinant crapuleux à Kyavinyonge de leur Honoré Confrère, Dr. Franck MUHINDO BAHATI, Médecin Directeur du Centre de Santé de Référence de Kyavinyonge par un homme armé en uniforme militaire.
Pour ce, les corporations médicales, l’Ordre des Médecins et le Syndicat des Médecins prennent les dispositions suivantes :
1) Tous les Médecins des Territoires de Beni et de Lubero, des Villes de Beni et de Butembo observent un deuil allant du premier au neuf mars 2008.
2) Tous les Médecins sont invités à participer massivement aux funérailles organisées en ville de Butembo.
3) Pendant toute la période de deuil, seules les urgences seront assurées par les Médecins, sur appel, dans tous les hôpitaux et centres de santé de référence de notre ressort. Tous les horaires de services et de gardes des Médecins sont suspendus.
4) Toutes les autorités administratives, militaires, policières et chargées de sécurité sont priées de s’investir dans l’arrestation immédiate du présumé assassin et le déférer devant la justice endéans 31 jours, soit du 1er au 31Mars 2008.
Passé ce délai, toutes les troupes et leurs familles ne seront plus prises en charge par les Médecins dans toutes les formations sanitaires des Territoires de Beni et Lubero et Villes de Beni et Butembo.
Fait à Butembo le 29 Février 2008
Pour l’Ordre des Médecins Pour le SYNAMED
Dr. Cyrille MUBERE MUSIVIRWA Dr. MUKAMA KAMBALE
Dr. Emmanuel KABUYAHIA Dr. Angèle KABUYAYA
Dr. NZANZU SYALITA
Message transmis par Juvénal Paluku
Butembo
Beni-Lubero Online
.

MESSAGE D’INDIGNATION ET DE SOUTIEN A LA SANCTION DES MEDECINS CONTRE LES MILITAIRES
Salut à vous tous!
 
Je suis vraiment navré et en colère concernant l’assassinat de notre frère Dr FRANCK MUHINDO BAHATI. Que son âme repose en paix et que la terre de nos ancêtres lui soit douce.
 
Concernant le communiqué de presse de l’Ordre des Médecins, par ce message, je voudrais exprimer mon soutien à leur option des sanctions contre les militaires et les porteurs d’armes qui endeuillent la région depuis longtemps et qui jouissent de l’impunité. Je propose qu’après le délai de trente jours décrète par les Médecins, une attitude permanente soit adoptée vis-à-vis des militaires si leurs autorités de tutelle ne collaborent pour retrouver le tueur et le traduire en justice…
A. Jacques
Lusaka-Zambie

 
Adieu Dr Bahati!
Abattu par un militaire des Fardc: 3 balles dans la tête et dans le ventre à 1km de Kyavinyonge.
Inhumé à Kyambogho, Route Musienene, Territoire de Lubero
Son Centre de Santé de Référence de Kyavinyonge est fermé pour 30 jours.
Pas des soins pour les militaires et leurs familles pendant 10 jours!

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*