Neuf ans après le 17 mai 1997: Que reste-t-il du Kabilisme?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

[Mercredi 17 mai 2006 : www.benilubero.com] 17 Mai 1997-17 Mai 2006 : Neuf ans après: QUE RESTE-T-IL DU KABILISME ? Le Secrétaire Général du Mouvement de Libération du 17 Mai, Emmanuel MUDURA MUGANGA parle des souvenirs de la Libération du Zaïre et de ce que sont devenus les Cadres de la Révolution de Kabila. Il fustige l’opportunisme de certains politiciens congolais et déclare que la démocratisation de l’espace politique en RDC est "à l’Actif" de la Libération léguée par le Kabilisme.

 

BENI-LUBERO: Monsieur Emmanuel Mudura Muganga; que veut dire encore la Libération du 17 Mai aujourd’hui? Croyez-vous être des héritiers légitimes de la politique de Laurent Désiré Kabila?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA: Nous sommes des héritiers de Mzee Laurent Désiré Kabila parce que nous revendiquons la lutte pour la chute de Mobutu avec objectif de mettre fin au système politique de la 2ième République. Nous voulions amener un Etat des droits en RDC et amener les masses congolaises au développement. Notre objectif était aussi de rétablir la paix dans la région des Grands Lacs mais aussi faire rayonner le Congo au centre de l’Afrique, un Congo fort qui puisse amener l’Afrique au développement.

 

BENI-LUBERO: Disons que votre guerre et votre libération ont été un échec car les Mobutistes que vous aviez chassé sont revenus au pouvoir et en force.

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA:La libération n’a pas échoué et nous n’avons pas fait une guerre pour rien. Les Mobutistes sont au pouvoir par la bénédiction du 1+4 mais nous sommes rassurés qu’ils ne vont pas gagner les élections et ils quitteront le pouvoir.

 

BENI-LUBERO:Peut-on dire que Laurent Désiré Kabila est mort avec sa libération et son 17 Mai?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA: Il y a eu trop d’opportunistes après le 17 Mai 1997. Ils ont occupé le pouvoir pendant que les vrais Kabilistes, les vrais libérateurs qui ont combattu pour chasser Mobutu et son système n’ont jamais travaillé. Ces opportunistes ont arraché le pouvoir auprès de Mzee Kabila jusques à sa mort. Notre lutte est et a été de faire savoir aux congolais qu’ils doivent se prendre en charge. Nous pensons qu’avec les élections ces opportunistes qui avaient pris le pouvoir à côté de Mzee vont partir avec leur système.

 

BENI-LUBERO: "Se prendre en charge" était le slogan de L.D Kabila. Ne croyez-vous pas que Mzee Kabila a menti aux gens car ces Cadres Libérateurs qui l’ont suivi de l’Est à l’Ouest ne se sont jamais pris en charge et ont été abandonné? Mzee Kabila est mort avec une dette des Cadres Révolutionnaires non en postes!

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA: Mzee Kabila n’est pas mort avec une dette des Révolutionnaires. La libération a été infiltrée. Les gens qui venaient de la diaspora sans savoir pourquoi l’on se battait ont pris le pouvoir. Mzee a formé beaucoup de gens. Nous même nous sommes de la formation de Mzee et c’est pour cela que nous sommes à la tête du Mouvement de Libération du 17 Mai. Nous avons notre parti maintenant par lequel nous pouvons défendre le Kabilisme.

 

BENI-LUBERO: Il est dit que Joseph Kabila a été obligé de faire agréé votre parti car il est accusé d’aller à l’encontre des idées de son Père et du Kabilisme.

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA : Ce n’est pas vrai. Joseph Kabila n’agrée pas les partis politiques en RDC. La loi 004 de 2002 reconnaît l’organisation des partis politiques. Nous, les Kabilistes de la Révolution du 17 Mai nous nous sommes dit que c’est une bonne occasion de nous exprimer, de redynamiser notre parti politique. Après la mort de Mzee; l’opportunité était de rassembler les Congolais afin de prouver devant l’opinion nationale et Internationale qu’il n’était pas un dictateur. Joseph vient de concrétiser la vision de Mzee Kabila en remettant le pouvoir au peuple et demandant aux congolais de s’exprimer par la voix des urnes.

 

BENI-LUBERO: Il y a une rivalité entre les Kabilistes. Les anciens amis du maquis, les Cadres Révolutionnaires, les Anciens Ministres etc., etc. Pourquoi ce foisonnement des kabilistes?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA: En réalité il n’y a pas de rivalité. Nous luttons pour un même objectif. Il y a des gens qui croient que parce qu’ils étaient anciens ministres de Mzee Kabila ils ont le droit d’être membres des mouvements de Libération ou se faire nommer encore d’office ministre. Nous; nous n’avons jamais été au poste mais le mouvement de la Líbération de 17 Mai est dans toute la République maintenant. Les Kabilistes qui luttent pour l’idéal; doivent se retrouver chez nous.

 

BENI-LUBERO: Vous monsieur Muganga; comment avez-vous connu Mzee Kabila pour vous réclamer chef du Mouvement du 17 Mai?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA: C’est depuis le 04 Octobre 1996; après la libération de Bukavu que j’ai connu Mzee Kabila. Ses idées rejoignaient celles que nous étudiants avions.

 

BENI-LUBERO: L. D. Kabila n’était pas seul dans votre mouvement de libération. Pourquoi enterrez-vous des gens comme Kisase Ngandu en vous réclamant particulièrement Kabiliste et non Kisase-Nganduïstes?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA : C’est Mzee Kabila qui était le responsable numéro1. Nous n’enterrons personne. La lutte a été celle de tous les Congolais. Comme Mzee était la tête; nos idées se réunissent dans le Kabilisme. Beaucoup d’autres sont morts même après la libération du Zaïre.

 

BENI-LUBERO: En Occident et chez beaucoup de Congolais Mzee Kabila était le clone de Mobutu; un dictateur qui en chassait un autre.

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA: Mzee a été diabolisé. Au niveau de la communauté internationale certains commencent à le regretter. On en connaît qui disent que si aujourd’hui Mzee vivait encore le Congo serait mieux. Ils comprennent que même les opportunistes qu’ils ont armés pour combattre Mzee en 1998 n’avaient pas de personnalités politiques. Beaucoup n’ont pas très bien compris le Mzee. Lui voyait une Afrique nouvelle, une Afrique Unie et libre. Mzee Kabila n’a pas eu le temps de gérer son pouvoir. On a vendu une autre image de Mzee. Nous en connaissons aujourd’hui qui disent maintenant que nous avons perdu un Grand Africain.

 

BENI-LUBERO: Que reste-t-il du Kabilsme et du 17 Mai?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA : Le 17 Mai est une date qui a marqué l’histoire du Congo. Tout ce qui se fait actuellement en RDC est à l’actif du 17 Mai. Les élections, la liberté de la presse, la démocratie en marche tout cela est le résultat du 17 Mai 1997. Joseph Kabila est aussi un libérateur.

 

BENI-LUBERO: Etes-vous des L.D-Kabilistes ou des Josephites-Kabilistes ou êtes-vous les deux à la fois?

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA : Je ne comprends pas pourquoi tu veux séparer les deux. Tous sont des résultats du 17 Mai, tout comme moi. Nous ne voyons plus des individus mais des idées que l’on véhicule.

 

BENI-LUBERO: Merci beaucoup monsieur le Secrétaire Général.

 

EMMANUEL MUDURA MUGANGA : Merci beaucoup monsieur Magloire.

.

Interview Exclusive du Secrétaire Général du Mouvement de Libération du 17 Mai accordée à Magloire Paluku depuis Kinshasa pour le compte de Beni-Lubero Online et de RadioKivuOneInternational.

.

Beni-Lubero Online

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*