Nkunda gravement malade

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

   

Nkunda prêchant dans une église de Kitshanga en Février 2008 que son heure est arrivée! 

Bonne nouvelle ou mauvaise nouvelle, Laurent Nkundabatware se meurt au Centre de Santé Tebero-Ganzo à deux kilomètres de Kitchanga, au Nord-Kivu. C’est incroyable mais vrai : L’homme que nargue depuis juin 2003, 60 millions des congolais se ferait soigner au village par des infirmiers rescapés de ses razzias!  L’homme qui vient de servir pendant des années  le capitalisme sauvage des anglo-saxons serait ainsi  abandonné entre les mains de ses victimes dont la grandeur d’âme est sans pareille. En effet, les victimes – rescapés des razzias de Nkunda font tout ce qu’elles peuvent  pour maintenir leur bourreau Nkunda en vie… Nkunda subira-t-il le sort de Jonas Savimbi qui est aussi mort comme un chien dans un petit village loin des maîtres pour qui il avait travaillé toute sa vie durant?  Personne ne le sait !  Ce qui était arrivé à Jonas Savimbi et qui risque d’arriver à Nkunda  semble être le sort des fils et filles égarés qui servent le capitalisme de la mort. Malheureusement, ce qui arrive aux uns ne sert jamais d’exemple aux autres ! Les sages bantu l’ont toujours dits à qui veut les écouter : « qui creuse un trou pour y faire tomber les autres, y tombera lui-même ». Nkunda, l’inventeur des fosses communes pour ses victimes congolaises serait aujourd’hui au bord de son trou ! A chacun son tour !
 
 De quoi souffrirait le Général Déchu des Fardc ? De la maladie du siècle (HIV-sida) si l’on en croit les patients qui l’ont vu au Centre de Santé Tebero-Ganzo et qui ont vu l’homme fort du Nord-Kivu très épuisé et maigre comme un roseau.
 
La nouvelle de la maladie de Nkunda fait le tour du Nord-Kivu de Kitchanga à Beni, via Goma et Butembo. Comme on pouvait s’y attendre, les commentaires vont dans tous les sens ! Les mauvaises langues qui voudraient que l’homme fut mort sèment la confusion dans les esprits en disant que Nkunda est déjà mort…
 
D’aucuns, surtout ceux qui connaissent la ruse des rwandais, doutent que Nkunda soit vraiment malade ou mort. D’après ces derniers, la nouvelle qui se répand comme une trainée de poudre au Nord-Kivu peut avoir comme but de détourner l’attention des congolais de l’homme par qui le malheur du Nord-Kivu est passé. Pour préparer une voie d’exil doré à Nkunda, ses propagandistes peuvent ainsi monter de toutes pièces ce gros poisson d’avril qui le ferait passer pour mort le reste de sa vie pendant qu’il continuerait à se la couler douce sur les plages de Floride aux USA ou dans les stations balnéaires de l’Afrique du Sud! La même chose avait été dite de Jules Mutebusi, l’ami de Nkunda qui avait occupé la ville de Bukavu en juin 2004 ! La nouvelle avait aussi circulé que Jules Mutebusi mourrait de HIV-sida au Rwanda ! Aujourd’hui, certaines sources disent que Jules Mutebusi n’est pas encore mort et qu’il se battrait toujours au front de Minembwe et de Mulenge.
 
Mais il paraît que la maladie de Nkunda n’est pas du bluff.  Nkunda serait vraiment malade et admis aux soins de santé à Tebero-Ganzo. Des agents d’un organisme international dont nous taisons le nom pour leur propre securité, nous l’ont confirmé. Les patients du centre de santé de Tebero-Ganzo l’ont aussi confirmé.
 
Les Fardc vont-elles profité de la maladie du tigre qu’elles n’avaient pas réussi à mettre hors d’état de nuire quand il était en pleine forme ? That’s the question !
 
La guerre de deux dernières semaines et qui a repris de plus belle ce matin mardi 16 septembre au Masisi serait ainsi  l’œuvre des officiers Tutsi dont on cherche encore les noms et qui dirigeraient actuellement le CNDP. Un Nkunda peut toujours en cacher un autre ! 
 
Les combats de deux dernières semaines ont démontré que le Nord-Kivu est une véritable poudrière et que  la guerre du Nord-Kivu est une grande entreprise. Les économistes ne disent-ils pas que la guerre est plus profitable que la paix ? Les gestionnaires du programme doivent avoir compris ce principe en découvrant à leurs dépens que la guerre de Nkunda était nettement mieux huilée, mieux financée que la paix-Amani, les deux millions des déplacés au Nord-Kivu, etc.
 
Les soldats congolais qui reviennent des divers fronts du Nord-Kivu n’en reviennent pas ! De leurs yeux, ils ont vu des cadavres des rebelles du CNDP de Nkunda qui n’étaient ni rwandais, ni ougandais, ni burundais, mais des ouest-africains. Ces derniers avaient sur eux des cartes d’électeurs congolais mais leurs poches étaient bourrées des Francs CFA. Notre démarche d’atteindre le commandant Fardc qui aurait récupéré ces preuves de l’implication de l’Afrique de l’Ouest du côté de Nkunda n’a pas encore abouti. A suivre !
 
Selon nos sources de l’Aéroport International de Goma, la Guerre du Nord-Kivu n’a pas encore révélé tous ses secrets ! Le séjour de Joseph Kabila dans la ville volcanique en dirait long. Contrairement à ses habitudes, le Président Joseph Kabila qui a fait dans les dernières 24 heures un aller-retour Goma-Zimbabwe-Lubumbashi-Goma, avait l’air d’être fâché et n’a salué aucune des autorités militaires et politiques venues à sa rencontre. A sa descente de l’avion, il a convoqué plusieurs autorités pour des réunions marathon dont rien n’a encore filtré.
 
La présence de Joseph Kabila au front peut-il changer quelque chose ? Plusieurs personnes ne le croient pas ! Il est vrai qu’il y a une surchauffe militaire au front, que les Fardc ont récupéré Kirotshe, Minova, que les Fardc  de la 2° et la 6° brigade contrôlent la frontière commune avec le Rwanda et que plusieurs colonnes Fardc ont été aperçues en direction de Bunagana à la frontière ougandaise. Cette situation contribue énormément à remonter la morale des Fardc qui espèrent que Joseph Kabila ne va pas s’arrêter en si bon chemin comme par le passé. On attend de lui des signes forts, notamment la capture mort ou vivant du grand malade Nkunda et l’attaque de la plantation de Mr Munyarumega en Territoire de Rutshuru qui est connue comme le lieu de ravitaillement en armes et munitions des rebelles du CNDP de Nkunda. Autrement, l’offensive des Fardc serait perçue comme une opération trompe-l’œil ou de charme pour permettre au Président Joseph Kabila de regagner la capitale Kinshasa non pas en complice de Nkunda mais en Général-Major qui fait la différence au front. Attendons voir la suite des affrontements armés qui ont repris ce mardi matin, au lendemain de la déclaration de la prolongation du programme Amani par la facilitation internationale.
 
Rigobert Kanduki
Goma
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*