Nkunda Massacre des Nande

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La Population Nande du territoire de Rutshuru, et plus précisément celle de la cité Kiwanja est en danger d’extermination par les troupes rwandaises dirigées par Nkunda. D’après les survivants du carnage d’hier Jeudi 6 novembre, il n’y aurait aucun survivant Nande de tous ceux qui avaient décidé de regagner leurs maisons de Kiwanja après une semaine dans la brousse.
.
Les maisons privées et commerciales des Nande étaient visitées avant d’être détruites avec tous leurs habitants. C’est ainsi que l’Hôtel GREFAMU de Mr. Mutsanga a été bombardée. Il n’y aurait eu aucun survivant de tous les clients qui y logeaient. Leur nombre n’est pas connu. La gestionnaire de l’Hôtel, Mademoiselle Kavira Mutsanga ainsi que son père ont été enlevés et portés vers une destination inconnue. Plus d’un craint que ces derniers soient déjà exécutés sommairement comme les autres Nande de la place.
.
Kavuo Musiki, une maman de la grande famille Musiki est aussi portée disparue. Le commerce de la famille Musiki avait déjà été pillée à Kiwanja lors de l’agression de 1996.
.
D’après les survivants, les populations Hutu de Kiwanja avaient été rassemblées dans un stade de foot sur base d’une consigne communiquée de bouche à oreille. Les Nande qui n’avaient pas réussi à se sauver de la ville auraient ainsi été exécuté sommairement par les troupes de Nkunda.
.
Nous qualifions ce carnage de « massacre ». D’autres observateurs parlent déjà d’un génocide des populations non rwandophones du Nord-Kivu, c’est-à-dire les Nande, les Hunde, les Nyanga, les pygmées. Avec le massacre sélectif des Nande, la coalition Tutsi-Hutu qui constitue ceux qu’on appelle « Rwandophones » se précise pour le pire.
.
La Monuc et les pays qu’ils représentent se montrent jusque-là insensibles au carnage des congolais. Pour camoufler son soutien tacite au carnage de Nkunda, la Monuc jure de défendre la ville de Goma contre toute attaque par application du chapitre 7 de la charte onusienne. Pendant ce temps, les congolais de Kiwanja et de Nyazale sont massacrés ? Qui protégera les Nande de Kiwanja, de Nyanzale, etc. Pourquoi le chapitre 7 de l’ONU ne s’applique-t-il pas à Kiwanja ! C’est juste parce que les consulats des grandes puissances sont à Goma. La chute de Goma ferait éclater au grand jour que ces consuls aident Nkunda à réussir dans sa mission macabre. L’ONU laisse des plumes au Congo. Les congolais l’observent dans son refus délibéré d’agir à la hauteur de sa force pour protéger les congolais innocents.
.
Sachant que la majorité de la population du Territoire de Rutshuru est Hutu, on comprend pourquoi le territoire de Rutshuru est le premier à tomber sous l’escarcelle des Rwandais pour sceller la coalition Tutsi-Hutu ! Cette coalition Tutsi-Hutu dans le Territoire de Rutshuru jette un peu de lumière sur la difficile coalition Hutu-Tutsi sur laquelle Kagame voudrait fonder son empire criminelle à l’Est du Congo. On comprend aussi pourquoi Kagame ne jure que par les FDLR car il a une source intarissable des Hutu au Nord-Kivu qu’il peut armer pour les faire jouer aux FDLR. Le paradoxe est le fait que les Hutu au Rwanda sont réduits en esclavage. Malin qu’il est, Kagame se sert des Hutu du Congo pour accomplir sa mission criminelle.
.
La confusion s’accentue avec la polarisation des medias qui sont actuellement au Nord-Kivu. Chaque medias du monde s’attèle à tirer son marron du feu. Ainsi les journaux américains (New York Times, Associated Press) chantent les vertus charismatiques et militaires de Nkunda qui fait comme une promenade de santé devant des Fardc mal équipés et démotivés.
.
La RFI joue le jeu de la France dans la Région des Grands Lacs. C’est ainsi qu’elle est la seule radio internationale qui ait parlé de massacre des Hutu par les Tutsi à Kiwanja. Notez que les Hutu étaient pour les Français ce que les Tutsi sont aujourd’hui pour les Anglo-saxons. Le rêve des Français semble être de profiter de la crise congolaise pour ramener un jour les Hutu sur la table des négociations et à la mangeoire du pouvoir.
.
Les versions différentes du massacre de Kiwanja au Nord-Kivu démontrent que la guerre des medias est aussi en route. Le gouvernement congolais est le seul parent pauvre de cette médiatisation fanatique. Prenez donc garde de medias d’où vous tirez vos informations. Pour votre information objective sur le Nord-Kivu, consultez www.benilubero.com qui est le medias du peuple congolais.
.
Rigobert Kanduki
Goma
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*