Nord-Kivu : des milliers de personnes fuient le combat

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Source: Le Potentiel

Ecrit par SYLVAIN KAPUYA

Plus de onze mille personnes ont fui leurs villages au lendemain des opérations militaires qui opposent depuis quelques jours, les Fardc aux rebelles ougandais( Adf-Nalu) au Nord-Kivu, ont rapporté plusieurs médias, dont radiookapi.net. Le porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l’Onu en Rdc (Ocha), Michel Bonnardeaux, interrogé à ce sujet a confirmé cette information. Il a, par ailleurs, indiqué que son organisme (Ocha) avait déjà pris des dispositions pour satisfaire tant soit peu les besoins des déplacés dont le chiffre va toujours croissant, a-t-il fait remarquer.

Le porte-parole de Ocha parle de l’existence de deux poches de regroupement de déplacés. La première est à Kamango où il y aurait 8 100 déplacés représentant à peu près 1 350 familles. La deuxième poche se situe le long de l’axe Eringeti-Oitsha avec 600 ménages déplacés. En effet, ces déplacés continuent à arriver dans la zone et les chiffres pourraient atteindre 3 000 personnes dans la région, temoigne M. Bonnardeaux. Il a annoncé par ailleurs que des opérations ont été planifiées par des humanitaires depuis quelques semaines, avec l’appui logistique de la Monuc.

LE CHEF GEDEON PORTE DISPARU

Interrogé au sujet des déplacés, il a fait savoir que «Un plan de contingence a été mis sur pied avec les Ong qui oeuvrent dans cette région du Grand Nord et les stocks à Goma ont été mis à leur disposition pour l’éventuel déplacement de la population». Où serait passé Gédéon? A deux jours de la fin programmée des opérations des Fardc sur l’axe Manono-Mitwaba-Pweto, ce chef Maï-Maï ne fait plus signe de vie. Peu importe. La 6ème région militaire soutient que son objectif n’était pas de l’arrêter, mais plutôt de sécuriser cette région. Entre-temps, les hommes de Gédéon sèment la terreur un peu plus loin, autour du parc Upemba, rapporte la source.

Mais, des sources proches de la 6ème région militaire ont indiqué que les Fardc ont conquis la quasi-totalité des villages jadis occupés par Gédéon. L’armée n’aurait pratiquement livré aucun combat. Le manque de ravitaillement en munitions et en vivres de l’armée régulière aurait occasionné la fuite d’un bon nombre de Maï-Maï.

Par ailleurs, l’armée loyaliste détient près de 150 prisonniers près de Dubie et 42 Maï Maï capturés en novembre dernier et conduits à Lubumbashi. Parmi eux, il y aurait un des principaux lieutenants de Gédéon, indiquent la même source. Un habitant de Bukama joint au téléphone s’est dit déçu. Pour lui, les Fardc ont tout simplement déplacé l’insécurité du «triangle de la mort» vers son territoire. Depuis plus d’un mois, précise-t-il, des centaines de Maï-Maï de Gédéon opèrent autour du lac Upemba et dans le parc du même nom. A Nyonga, un village situé à près de 75 kilomètres de Bukama, a connu une forte affluence des déplacés. Sa population est passée de 3 000 à 4 000 habitants.

.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*