La population de Goma contre la présence de la Monusco

NYIRAGONGO-GOMA :100.000 $ DEROUTENT LA MANIFESTATION ANTI-MONUSCO

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

C’est suite aux appels des mouvements citoyens que depuis le jeudi,  8 Mars 2021, les manifestations anti-Monusco font hymne dans les Quartiers MAJENGO, KATOYI en Ville de Goma et dans les villages à sa lisière dans le Territoire de NYIRAGONGO, en chefferie de MUNIGI à BUHENE, et TURUNGA. 20 ans de la passivité de cette mission onusienne dans les massacres de l’Est, particulièrement à BENI, où les ADF sèment maintenant 6 ans la terreur, malgré sa présence et des FARDC.

Au 4èmejour de ces manifestations, Dimanche, le 11 Mars 2021, à 19h00 jusqu’à 5h du matin, des rafales des balles ont été entendues dans les Quartiers MAJENGO à GOMA et BUHENE en Territoire de NYIRANGO. Si les populations croyaient à des manifestations nocturnes contre la MONUSCO, il fallait attendre l’arrivée du jour, pour confirmer qu’il s’agissait d’une milice qui a profité de ces échauffourées pour faire incursion dans la Ville de Goma et le Territoire de NYIRAGONGO, en provenance du Parc de VIRUNGA et RUGARI à Rutshuru.

Par diversion, des fausses langues payées aussi par la MONUSCO pour enrayer les réseaux sociaux avec des intox , qu’il s’agirait d’un conflit entre deux communautés, des suites de la mort des jeunes motards de la tribu KUMU, mais les informations à notre possession confirment bel et bien qu’il s’agit des rebelles NYATURA venus de RUGARI en territoire de RUTSHURU en collaboration avec des FDRL actifs dans le Parc de VIRUNGA,  qui ont été corrompu avec 100.000 $ par la MONUSCO pour détourner ces manifestations contre elle.

« 100.000 USD ont été donné à 18h20’, la soirée  du Dimanche par un responsable de la MONUSCO aux responsables de  ces deux groupes armés venus au Quartier Général de la MONUSCO via une jeep fumée. Ils ont fait plus d’une heure de discussion avec un haut fonctionnaire pour arriver à ce compris. Le Vendredi, 9 Mars 2021, le Secrétaire de l’ONU en changeant, le deuxième Jour, ,  le General de la MONUSCO chargé des opérations, nous tous nous avons cris, que la population devrait maintenant stopper avec leurs grognes contre nous.  » Nous confirme une source au sein de la MONUSCO.

‘’Transformer les manifestations anti-Monusco aux conflits entre communautés, n’était qu’un moyen pour la MONUSCO d’arrêter la continuité ces marches qui avaient déjà pris l’ampleur d’un grand soulèvement populaire époustouflant, qui devrait aboutir à son départ.’’ ajoute un autre agent de sécurité de la MONUSCO.

Au lendemain du dimanche, le déplacement du Gouverneur dans la zone pour calmer la tension en tenant de réconcilier les deux communautés, ont accouché un mort-né. A son retour, tout est devenu plus désagréable.

Pillage. Buhene

‘’La MONUSCO a allumé le feu en  voulant jouer au sapeur-pompier pour justifier encore sa nécessité en RDC. Elle vient de réussir son plan machiavélique. Car avec l’état des tensions, le Gouverneur vient d’interdire toutes les manifestations pacifiques’’. Confirme un proche du Gouverneur de la Province du Nord-Kivu.

A ce jour du 13 Mars 2021, les FARDC ont mené d’intense combat contre les FDLR et les Miliciens NYATURA à KANYARUTCHINA. Des armes lourdes entendues ont fait plusieurs déplacés à Goma.

Au cours de ces affrontements, un militaire a été coupé par machettes et deux armes ont été ravies par ces rebelles. Confirme une source au sein des FARDC.

‘’Ils demandent les passagers et les chauffeurs leurs noms, tout celui qui est nande, son véhicule est brulé. Nous craignons que cette situation s’amplifie davantage malgré le dialogue tenu par le Gouverneur avec les leaders nande et Bakumu’’ S’est exprimé un Elu de la Province sous anonymat.

Signalons que pour l’instant la route GOMA vers Grand Nord est bloqué par ces rebelles, qui d’ailleurs quelques véhicules en partance de RUTSHURU, BUTEMBO et BENI.

 

NDOOLE MUGENI

Goma

©Beni-Lubero Online.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*