Ouverture solennelle de la 2eme Conférence de Beni

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Après une semaine de blocage œuvre des putschistes opposés à la tenue de la deuxième conférence internationale des Nande à Beni, l’ouverture solennelle de la conférence a eu lieu ce matin du mardi 18 Août 2009 dans la salle Bercy de la Paroisse Catholique de Beni-Cité. Mieux vaut tard que jamais ! Depuis la semaine dernière, les délégués à la conférence arrivaient à Beni de partout au monde.
Mme Le Maire de Beni ouvre la Conférence des Nande
D’après le service d’accueil, 769 Bathunga sont déjà à Beni pour suivre les travaux de la Conférence. Devant ce grand nombre des délégués et les habitants de la ville de Beni qui ont exprimé leur désolation aux putschistes aux agendas cachés, le nouveau Maire de la Ville de Beni a utilisé son statut d’outsider aux deux parties au conflit pour baisser la tension qui ne cessait de monter dans cette ville déjà chaude par son climat chaud. On peut dire qu’il n’y a pas eu des gagnants ni des vaincus et que le putsch n’a pas eu lieu ! Les organisateurs de la Conférence l’ont bien dit en soulignant le caractère international de la Conférence. Elle est ouverte à tous les Nande. Si ceux qu’on appelait putschistes hier veulent participer aux travaux, la porte leur sera ouverte.
Participants à la Conférence dans la Salle Bercy de Beni-Cité
La décision de mettre fin au bras de fer entre une poignée d’opposants bien placés dans circuits politiques de la Province et la multitude des Nande venus de partout pour participer à une conférence dont la date et le lieu avaient été décidé au mois de septembre de l’an dernier, est sortie d’une longue réunion marathon à la Mairie, autour du Maire. Etaient présents à cette réunion de la dernière chance : le Maire, les opposants, les membres des differentes délégations à la conférence, l’ANR, le DGM, la Police, etc. A l’issue de cette réunion qui était la cinquième du genre en l’espace de 4 jours, le Maire de Ville a autorisé l’ouverture solennelle de la Deuxième Conférence Internationale des Nande.
Mairie de Beni
Aux dernières nouvelles, les opposants auraient quitté Beni pour Butembo, Kasindi, et Goma pour s’éloigner d’une ville où leurs noms étaient devenus tristement célèbres. Certains d’entre eux auraient proféré des menaces à peine voilées à l’encontre des organisateurs. Mais avec l’implication du Maire de la ville, de l’ANR, DGM et de la Police, tout le monde espère que l’ouragan est passé et que la securité de tous sera assurée. Les participants saluent la sagesse du Maire de Ville pour avoir fait preuve d’écoute, donnant raison à la majorité comme dans toute démocratie.
.
Pendant que les négociateurs étaient en pourparler avec le Maire de Ville et les Putschistes, les délégués étaient en action car ils ne voyaient pas pour quelle raison la Conférence culturelle pouvait ne pas avoir lieu sur la terre de leurs ancêtres ! En effet, disaient, quand les bathunga se réunissent dans nos villes, ils n’ont pas besoin d’autorisation de la mairie ou de la police…
C’est ainsi que le samedi 15 Août, jour initialement prévu pour l’ouverture solennelle, le registre des participants était ouvert pour recenser les délégués, percevoir leurs contributions avant de les loger chez les bathunga de Beni qui ont montré une hospitalité exemplaire.
.
Le samedi soir ainsi que le dimanche 16 Août, les délégués se sont repartis dans les différentes églises et lieux de prière de la ville de BENI pour prier pour l’ouverture de la conférence et passer le message de la nécessité de cette conférence culturelle annuelle.
.
Les radios locales où les putschistes avaient diffusé des informations selon lesquelles la conférence était reportée sine die, ont reçu plusieurs fois les organisateurs de la Conférence pour démentir le report.
.
Le Lundi 17, tous les participants déjà à Beni ont organisé une caravane motorisée entre la Salle Bercy et le Grand Rond Point de Beni. Cette manifestation a été encadrée sagement par la Police de Roulage de la Ville de Beni. Après la cette caravane motorisée, toute la ville et ses environs vibraient déjà au rythme de la Conférence bien avant que le Maire de Ville ne l’autorise officiellement. La voix du peuple, c’est la voix de Dieu, dit-on !
.
Ce matin, Mardi 18 Août 2009, à 9h, heure locale, toutes les autorités de la ville ainsi que les services de securité ont rehaussé de leur présence l’ouverture officielle de la Conférence comme convenue dans la réunion marathon d’hier.
.
Après le mot d’accueil de Mr Mathe Jérôme du Kyaghanda-Beni qui a souhaité la paix et la bienvenue à tous les participants, spécialement à ceux qui sont venus de loin voire très loin, traversant mers et continents pour participer à la conférence placée sous le signe du développement sous toutes ses formes en l’âge de la mondialisation.
Le Maire de Beni, Maman Angèle NYIRABITARO a dans son mot de circonstance, rendu hommage à la culture Nande qui a beaucoup de valeurs et qui est connu au niveau national non seulement à travers la dance folklorique MUNDE mais aussi le savoir faire des Nande dans plusieurs domaines de la vie sociale et politique. Le souhait du Maire de Ville est que cette conférence culturelle puisse être un lieu pour renforcer l’unité entre tous et résoudre les petits problèmes qui ne manquent jamais entre les membres d’une communauté. Le Maire de ville a fini son mot de circonstance en souhaitant bon travail à tous les participants.
Après le Maire de Ville, c’était le tour de Mr Gilbert Kambale d’accueillir tous les participants au nom de Bathunga de la ville de Beni et des environs, rappelant que ces derniers sont à la disposition des délégués venus de loin.
Mr Gilbert Kambale a passé le micro à Mr. Omar Kavota, Président de la Société Civile en Territoire de Beni qui a, à son tour, accueilli tous les participants au nom de la société civile, rappelant que le Kyaghanda fait partie de la Société Civile.
Avant de clore cette séance d’ouverture qui a connu la participation de 540 participants, les autres étant occupés à diverses activités d’accueil des visiteurs, la parole a été donnée à Mr Jacques Mumbere Vithi, délégué du Canada, qui a parlé au nom du Comité International de Pilotage de la Conférence de Beni remerciant tous les Vyaghanda du monde pour le soutien apporté et sans lequel la deuxième Conférence Internationale des Nande n’aurait jamais eu lieu. Fort de son expérience comme participant de la Première Conférence qui avait eu lieu à Butembo au mois de septembre 2008, Mr Mumbere a souhaité que les participants se mettent sans tarder au travail en s’imprégnant des résolutions de la Première Conférence qui constituent la base de la deuxième Conférence dont le point principal est l’amendement et l’adoption du projet des statuts et Règlement d’Ordre Intérieur de la Conférence Internationale des Nande.
La question de l’appellation de cette nouvelle plateforme que la Majorité des Nande attend de tous leurs vœux sera soumise aux participants. Le choix sera entre les appellations suivantes : Kyaghanda-Kikulu, Congrès International des Nande, Conférence Internationale des Nande, etc. Les participants devront aussi choisir le lieu de l’implantation du siège social de la Conférence Internationale des Nande. Mwami Kalemire II avait, avant sa mort, offert une colline à Isale, un mot contracté qui veut dire en Kinande « eyo ise ali »= là où se trouve le père) pour la construction du siège du Kyaghanda-Kikulu des Nande du monde entier. Bien sur qu’avant la fin de la conférence il faudra procéder aux élections des membres du bureau de la Conférence Internationale des Nande. Sachant que chaque délégation est porteuse d’un message de sa base, ce n’est pas de la matière qui manquera à l’ordre du jour de la Conférence Internationale qui se tient présentement à Beni !
Les attentes sont immenses ! Il suffit de voir le nombre et la contribution des délégués venus de coins et recoins de Beni-Lubero, de Goma, de Walikale, de Rutshuru, de Masisi, de Mambasa, Bunia, Bukavu, Kisangani, Lubumbashi, Kinshasa, USA, Canada, France, RSA, Chine, Kenya, Ouganda, Côte d’Ivoire, etc.
Politiciens, Commerçants, Membres de la société civile, Mouvements de Jeunesse, associations des Mamans, etc. mettent la main dans leurs poches pour soutenir les assises de Beni.
On ne peut pas ne pas citer quelques noms, notamment,
Mzee Mbusa Nyamwisi, Ministre de la Décentralisation, et son parti politique le RCD-K-ML qui à donné une vache aux participants.
Le Gouverneur de Province, Honorable Julien Paluku Kahongya qui encourage toujours toutes les associations de développement, et la participation des Jeunes qui sont l’avenir de demain, et qui était le premier à donner sa contribution,
Papa « Six Heures » de Tamende/Beni qui a donné une vache
Le Kyaghanda de Bunia représenté par l’Honorable Martin Paluku Bwanakawa qui a donné une vache,
Les délégués sinistrés du Sud du Territoire dont certains sont des rescapés des incendies qui y font rage ont mis en commun leurs miettes pour donner une contribution des deux chèvres. Ce geste touche tous les participants et ceux qui en attendent parler. Eux qui ont déjà souffert, perdus enfants et membres de famille, ont donné du peu qu’ils ont à la communauté.
Les habitants de Beni toutes confessions religieuses et toutes tendances politiques confondues contribuent le plus et s’occupent de tout le reste. La liste de leurs noms est longue pour être reprise dans cette dépêche.
Les besoins de la logistique sont énormes, raison pour laquelle, les contributions sont toujours les bienvenues par Western Union au nom de Omar Kavota ou de Hangi Bin Talent : Tel : 998 394 996/ 816 079 158/ etc.
Depuis quatre jours, le service internet de Beni nous fait défaut, au point qu’il est difficile d’envoyer les images de chaque manifestation. Certains participants pensent que les putschistes ont des entrées faciles chez Vodacom, fournisseur du service internet… On n’arrive difficilement à envoyer un email mais pas une pièce jointe. Beni a toujours eu des problèmes de connexion à l’internet, ce qui est un défi à relever par la Conférence de Beni.
Makelele Muhindo
Beni
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*