Lutte contre l'Ebola à Butembo

Panique et révolte à Ariwara pour un cas d’Ebola confirmé

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un malade d’Ebola s’est évadé de Butembo. Il ne voulait pas vivre au centre de traitement et avait finalement échappé à la vigilance de l’équipe de riposte. Il prit la route de Bunia où il est effectivement arrivé au courant de cette première semaine de juillet. L’équipe de riposte s’est aussitôt alertée pour le rechercher dans toutes les directions.


Quant à ce malade, conscient de ce qu’il est en train de faire, et surtout persuadé que des hommes sont à sa recherche, il loua immédiatement une moto pour le transferér de Bunia à Ariwara. Là encore, il a préféré se tenir dans la clandestinité, en se cachant auprès de sa soeur qui l’avait accueilli. Néanmoins, ceux qui l’ont reçu ont constaté qu’il était malade, sans savoir exactement de quoi il souffrait. Les choses se sont passées si rapidement qu’il mourut à l’hôpital seulement deux jours après son arrivée à Ariwara.


Les enquêtes médicales ont confirmé que le malade est décédé de virus d’Ebola. Or, les éléments de l’équipe de riposte qui le recherchaient avaientt appris de ses traces et venaient également d’arriver à Ariwara. La coïncidence de leur arrivée avec la confirmation du cas d’ébola sur la personne qui venait de décéder à l’hôpital fut très mal interprétée par les habitants de la cité d’Ariwara. Les esprits furent surchauffés et révoltés par une campagne erronée stupilant que les Nande seraient en train de rependre l’Ebola comme fond de commerce, vu que tous les membres de l’équipe de riposte qui s’étaient aussitôt présentés pour des dispositions de prévention appropriées faisaient partie de cette communauté. C’est à peine qu’on pouvait faire comprendre l’urgence de l’irruption de cette équipe dans un sens positif. Les autorités des structures sanitaires et celles administratives sont difficilement parvenues à calmer la tension.

Léçon à tirer de cet incident:

Cet incident malheureux qui s’est produit à Ariwara et qui avait risqué de provoquer le linchage des membres de la communauté Nande est un argument de plus pour inviter chaque personne à Butembo et à Beni à s’impliquer dans la sensibilisation pour la prévention et la lutte contre l’épidémie à virus Ebola. Chaque individu devrait se sentir responsable de la vie de la communauté et même de la nation. Il est nécessaire que chaque habitant sache que, en vue du bien être collectif, c’est une nécessité pour chacun et pour tous de dénoncer toutes les personnes qui, suspectées ou confirmées porteuses de cette maladie, tenteraient de se camouffler, afin que l’équipe de riposte les récupère immédiatement pour le traitement et autres dispositions de prévention.


Tergiverser dans le sens de réticence à collaborer avec l’équipe de riposte n’est que de nature à provoquer des conséquences fâcheuses pour la société, la communauté et même pour la Nation. Car, d’une part, l’éradication de cette épidémie deviendrait de plus en plus hardie; pendant que, d’autre part, d’autres communautés cultiveront davantage de méfiance envers les Nande en général, au risque de militer pour leur marginalisation, tel qu’on vient de le constater à l’occasion de l’incident d’Ariwara.


Une fois de plus, les habitants de Beni-Lubero, comme tous les autres congolais, ont pleinement intérêt à offrir le maximum de leur collaboration à l’équipe de riposte en se joignant aux sensibilisations menées par leurs leaders religieux, sociaux et politiques pour la lutte contre cette épidémie monstrueuse.

Tinga-Tinga Mateso
Bunia

©Beni-Lubero Online.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*