Peine de mort requise pour les Assassins de Kidubai

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le Tribunal Militaire de Garnison de Beni-Butembo, siégeant en matière répressive au premier degré dans le dossier Assassinat de Kambale Kisoni, alias Kidubai,
 
Opposant
 
le ministère public, Près le Tribunal Militaire de Garnison de Beni-Butembo, jouant la partie plaignante
 
Et
 
Mr. JENGA NJOGU (Kenyan), commerçant ; Mr. KUTOSI NATHAN (Ougandais), commerçant, Mr. MALOMERE CHARLES (Ougandais), commerçant, Mr. SAIDI MAKUMA JAMES (Ougandais), Mr. MECHAK WAMBOGHO KARIUKI (Kenyan), HABANI MISIMBI (Ougandais), commerçant, Mr. PALUKU KYAMBALIRO SALOMON (congolais), commerçant alias PALOS (Congolais), commerçant, Mr. MUHINDO, alias PALOS (Congolais), étudiant de l’UNIC, Mme KAVUGHO KATSUVA KANIKI JORIME (congolaise), commerçante et épouse de Mr Salomon Kyambaliro,
 
 s’est décidé, au cours de son audience publique de ce jeudi 2 Août 2007 au Stade Matokeo de Butembo, de prendre le cas en délibéré. Le jugement interviendra après avoir écouté la partie défenderesse le mardi prochain 7 Août 2007.
 

.

 

Les Assassins de Kidubai
     
     
     
     
Toutefois dans son réquisitoire, le ministère public a déjà établi les peines pour tous les prévenus.
Le réquisitoire du ministère public a condamné Jenga, Nathan, Charles, James, Mechak, Habani, Salomon, Muhindo, Jorime, à la peine capitale pour association des malfaiteurs, vol à mains armées et assassinat. Tous les neuf prevenus sont en outre condamnés à 20 ans de servitude pénale pour détention illégale d’armes et des munitions de guerre.
 
Le ministère public a, en outre, préconisé dans son réquisitoire, la saisie des biens du couple Salomon tels, la voiture ayant transporté les assassins de Kampala à Butembo, l’Hôtel de Salomon de Kasindi,  la résidence de Butembo, etc.
 
Tous les prévenus sont sommés de payer ensemble 10 Millions de dollars Américains (10 000 000 US$) en guise de dommages et intérêts à la famille du disparu.   
 
A l’encontre de 4 braves militaires qui s’étaient lancés à leurs risques et périls à la poursuite de cette bande des criminels mais qui malheureusement se sont servis de l’argent récupéré auprès des bandits, le ministère public a requis 5 ans de prison ferme, une révocation de l’armée congolaise pour violation grave des consignes militaires. En outre, ces militaires sont sommés de restituer tout l’argent récupéré auprès des bandits, plus une amande de 10 000 FC chacun.
 
Commencé à 10h00, l’audience publique a été clôturée à 16h30.
 
La population qui a suivi avec attention ce long procès grâce au savoir faire des techniciens de la Radio Moto Butembo-Beni (RMBB) se dit soulager par la réquisition de la peine capitale faite par le Ministère Public.
 
Cependant elle attend le jugement final et son application pour se rassurer de la véracité du verdict final.
 
Parlant de la saisie des biens de Salomon et de 10 000 000 US$ que les prévenus doivent payer à titre de dommages et intérêts à la famille de l’illustre disparu, le public se demande comment le Tribunal Militaire de Beni-Butembo procédera pour saisir les biens des ougandais et des kenyans et pour leur faire payer leur quote-part de l’amende ? Quels accords juridiques en la matière existent-ils entre les trois pays concernés ? Y-a-t-il un accord d’extradition entre la R.D. Congo, le Kenya et l’Ouganda ? 
 
 
Toutes ces questions révèlent qu’il y a encore des zones d’ombre dans la suite du procès. Comme on dit souvent, la condamnation à mort n’est pas encore la mort car le jugement peut toujours être revisité ou cassé en appel. Tout peut encore arriver. La population de Butembo doit continuer à soutenir la famille Kidubai jusqu’à ce que justice soit faite.
Le jugement des Assassins de Kidubai est tellement attendu par la population de Butembo, au point  que le juge n’a pas droit à l’erreur. Jusque-là, le juge s’est montré brave et à la hauteur de sa tâche.
 
En attendant mardi prochain, le jour du jugement final, on vient d’apprendre qu’un des assassins dont on n’a pas des précisions sur le nom est gravement malade. C’est celui qui avait reçu une balle dans la jambe le jour de l’assassinat quand il tentait de s’enfuir. Par ailleurs nous avons appris le séjour à Butembo de deux dames Kenyanes, épouses de deux prévenus kenyans, qui sont venues rendre visite à leurs chéris emprisonnés. Nous sommes en recherche de plus d’informations concernant leur visite, leur séjour à Butembo.
 
Les avocats de la défense que certains bubolais appellent « avocats du diable » ont 5 jours pour tenter de prouver l’innocence ou des circonstances atténuantes des prévenus en mettant en évidence des vices juridiques dont la procédure judiciaire peut avoir été entachée.
 
Kakule Mathe
Butembo
Beni-Lubero Online

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*