Pierre Pay-Pay exige une Concertation pour un Vendredi 30 juin 2006 Apaisé

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

[Lundi 8 mai 2006: www.benilubero.com ] "…C’est évident. Il y a qui ne veulent pas aller aux élections. Il y a qui ont peur des élections et qui profiteraient pour fomenter des troubles par-ci, par-là. Il y a ceux qui veulent prendre prétexte du fait que les institutions ne seront pas en place pour tout remettre en cause. Ca, nous n’acceptons pas. Nous sommes conscients qu’il y a un problème parce que normalement le 30 juin toutes les institutions devraient être en place. Nous sommes aussi conscients que les problèmes logistiques sont tels qu’il est matériellement impossible de les faire (NDLR:Les élections) avant le 30 juin. C’est la raison pour laquelle notre plate-forme en appelle au gouvernement, au CIAT (Comité International d’Appui à la Transition), à la CEI à une concertation pour que nous passions la date du 30 juin d’une manière apaisée."

Cette tirade est du candidat Président de la République Pierre Pay-Pay, passée en boucle sur RFI. En la l’écoutant et en la lisant à plusieurs reprises et en y apportant un regard critique; le candidat de la Confédération de Démocrates Chrétiens Congolais distribue des cartons rouges et à ses concurrents présidentiables et aux organisateurs des élections en RDC tout en apportant une touche hors-d’oeuvre de calme avant le grand cocktail des troubles éventuels.
.
Tout semble construit autour de l’apocalypse du 30 juin 2006. Tout le monde conviendra qu’on ne sera pas à la première édition de cette apocalypse devenue quasi annuelle ! Que va-t-il se passer ? S’il y a des morts le 30 juin prochain, les détracteurs de la CEI les colleront à la soutane de l’Abbé Malu Malu. Si Malu Malu n’est pas éjecter de sa chaise de Président de la CEI, ce qui est certain selon la loi régissant la transition, et s’il n’y a pas concertation politique avant les élections ni remise en question de la prolongation du calendrier électoral, l’Abbé Président de la CEI ainsi que les plates-formes politiques qui le soutiennent crieront victoire et seront lavés plus blanc que neige!
.
Toujours est-il que selon des informations précises de nos sources, des troubles seraient en préparation dans quelques grandes villes de la R.D. Congo. Dans les officines de l’Union Européenne, nous avons été mal orienté en voulant approcher les donateurs et autres sponsors des élections en RDC. Un député belge qui n’a pas voulu être cité mais dont le nom est sur notre bureau quand nous couchons cet article, est plus que certain que le calendrier de la CEI, les démarches du CIAT, l’apport moral et matériel de l’Amérique par la MONUC peuvent pousser à croire que tout s’organise pour faire passer Joseph Kabila Candidat – Président gagnant, après des élections savamment calculées. Il n’y aura pas, cependant, de tricherie des voix en RDC, il y aura une tricherie d’alliances, une tricherie psychologique d’influence des électeurs.
.
En demandant une "concertation pour passer le 30 juin d’une manière apaisée", Pierre Pay-Pay semble être informé du danger des troubles qui planent sur la RDC. Sera-t-il entendu? Sûrement que non ! La communauté internationale a déjà sommé les politiciens congolais à obéir au calendrier Malu-Malu. L’Abbé est innocent, il n’a même pas à se confesser devant Monseigneur Mosengwo. Malu-Malu fait la volonté des lobbyistes, pas celle des congolais. Une autre personne ferait les mêmes erreurs qu’on lui reproche.
.
"Il faut un président élu en RDC afin d’en finir avec le monstre 1+4, peu importe la manière dont les élections se préparent où la manière dont ce président sera élu." C’est la réponse que nous avons eu d’une autre autorité de l’Union Européenne qui a promis réagir sur Beni-Lubero Online en réponse aux propos de Pierre Pay-Pay dès son retour de Kinshasa.
Mais faudra-t-il que Pierre Pay-Pay tombe sous les charmes de l’Eglise Catholique aile Mosengwo? L’appel du président de la Codeco semble rejoindre les élucubrations de l’absentéiste Archevêque de Kisangani qui rêverait prendre la place de Malu-Malu au lieu de s’occuper de ces brebis, presque sans berger, qui le voient rarement dans sa cathédrale ou à son archevêché de Makiso. Mosengwo qui manque d’abstinence politico-verbale ne peut être un modèle pour un candidat président de la république.
Il faudra aussi que Pierre Pay-Pay sache que toute concertation avant le 30 juin ne doit pas impliquer une remise en question de la place de l’Abbé Malu-Malu à la tête de la CEI. S’il y aura concertation, c’est qui serait la réalité d’un conte, on ne pourra non plus discuter un seul poste à prendre ni au gouvernement ni au sein de la CEI comme au sein de la Haute Autorité des Médias.
Toute concertation ne doit s’arrêter qu’aux stratégies qui sont arrêtées à Kinshasa avec l’aide de la Belgique, pour étouffer dans l’oeuf le projet macabre de l’UDPS à marcher le vendredi 30 juin 2006.Toute concertation ne devrait que chercher à attiédir puis anéantir les décisions comme celle de la candidate Wivinne Nlandu qui a menacé de"soulever une population oubliée".
.
Il serait illogique de croire que le 30 juin le Président de la République et ses 4 vices, leurs armées, leurs ministres, leurs députés, leurs gouverneurs, leurs administrateurs provinciaux et autres directeurs cooptés vont "DEPOSER" le pouvoir et le céder au vent. Le 30 juin 2006 les Nouvelles Institutions devraient être en place mais comme elles n’y seront pas, les anciennes continuent à gérer les affaires courantes. C’est aussi la loi.[www.benilubero.com]
.
Magloire Paluku
Journaliste
Pays-Bas
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*