00aaaaaaaaaapaypay00

Pierre PAY PAY explique le choix de Butembo pour la sortie officielle de l’U.DE.C.F (Fidèle Masangu, Le PHARE)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Pourquoi avoir choisi la ville de Butembo pour organiser la sortie officielle de son parti ? Avant que l’assisstance ne lui réponde, Pierre PAY PAY n’est pas allé par quatre chemins pour faire observer qu’il s’agit là d’une première dans les annales de l’histoire politiqque du pays qu’un parti politique nationale tienne sa sortie officielle dans une ville de l’intérieur. Ensuite, le président national de l’Union des Démocrates Chrétiens Fédéralistes a indiqué à la foule venue nombreuse vivre cet évènement historique que le choix de cette « belle contrée du Grand Nord Kivutien devrait raffermir la conviction en un avenir meilleur et en des espoirs légitimes que je voudrais partager, en toute confraternité, avec l’ensemble de mes frères et compatriotes que vous êtes ». 

00aaaaaaaaaapaypay00

Honorable Pierre Pay Pay, Président National de l’U.DE.C.F.

La salle des réunions de SYPA située dans la commune de Bulengera juste à côté de la maison de la Procure de l’évêché de Butembo non loin de « Malkiya Wa Mbingu » l’institut secondaire jadis réservé aux filles, mais devenu mixte depuis quelques temps, a dû refuser du monde le mercredi 10 août dernier. Outre les délégations des sections et sous fédérations de l’U.DE.C.F, l’on a noté la présence des militants provenant des villages et localités et surtout de trois villes principales du Grand Nord Kivu, notamment Beni , Lubero et bien entendu Butembo. 

Le boulevard principal de Butembo paralysé pendant quatre heures 

Cette salle des réunions ne pouvait pas contenir tout ce monde dans la mesure où le président national et sa suite ont effectué à pied et sous une pluie battante le parcours entre le siège de la sous fédération située sur le boulevard ex-Président MOBUTU et le lieu prévu pour les manifestations officielles de la sortie proprement dite du parti. Sur une distance de plus de cinq kilomètres sur un terrain boueux en drainant d’autres sympathisants non avertis. Les boutiques, magasins, stations de carburant, dépôts, garages, bureaux officiels dont notamment les banques privées commerciales ainsi que la succursale de la Banque Centrale du Congo ont été désertés momentanément ar leurs occupants qui tenaient à se mêler à cette fête et de voir de leurs propres yeux le leader de l’U.DE.C.F. Perturbant ainsi la circulation sur ce tronçon très fréquenté par des piétons, motos taxis et véhicules de toutes marques. 

P3 crève l’abcès 

Après avoir remercié la population de Butembo, les militant de l’U.DE.C.F. et ceux des partis amis très visibles par leurs calicots et pancartes, notamment l’UDPS, UNC, MLC, FONUS, etc., Piette PAY PAY a alors donné les raisons de la fondation de son parti « L’initiative n’est pas venue de nous, contrairement à ce que d’aucuns pourraient penser. La création de l’U.DE.C.F. fut l’expression logique et légitime d’une réaction contre les antivaleurs qui, de manière ostensible, commençaient à gravement hypothéquer la bonne marche et le bon sens de notre ancien parti d’appartenance que je ne cite pas mais que vous connaissez tous très bien », a-t-il martelé sous les applaudissements nourris de l’assistance. L’U.DE.C.F. prône et entend répandre partout le sens de la patrie et de l’amour du prochain, de l’honneur, de la fierté et de la responsabilité vis-à-vis des générations futures et enfin le sens de la solidarité face à l’histoire en vue du bien-être commun et du meilleur devenir des populations congolaises et plus particulièrement celle du Grand Nord, a insisté P3. 

L’U.DE.C.F. ancrée dans l’opposition politique pacifique 

Pourquoi la guerre ne se termine-t-elle pas à l’Est du Congo ? Depuis bientôt quinze ans, le peuple congolais dans son ensemble et en contre sens, de la marche de la mondialisation et en dépit du bon sens se retrouve dans une spirale infernale de criminalité, des déplacements et d’errance et autres crimes contre l’humanité. 

En outre, les fameux cinq chantiers ne sont visibles que par quelques travaux excessivement coûteux effectués ça et là dans le but de jouer sur l’imaginaire des crédules et épater les naïfs. Car de quelles infrastructures l’Est du pays et plus particulièrement notre province du Nord Kivu ont-t-ils bénéficiées ? S’est interrogé le président PAY PAY avant de faire remarquer qu’en ce qui concerne le système de santé tant dans la capitale que partout au pays, les populations continuent à se prendre en charge. Des épidémies éradiquées partout au monde ne cessent de faire leur apparition en RDC. Alors que le pays regorge des potentialités énormes en capacités hydroélectriques et en eau douce, la situation ne cesse de s’aggraver en commençant par Kinshasa elle-même où le courant électrique est devenu une curiosité. 

L’Etat ne joue plus son rôle dans le domaine de l’éducation et la preuve palpable est que tout au long de cette législature qui va s’achever bientôt, l’on n’a connu que des grèves à répétition des enseignants et professeurs suite au non paiement de leurs salaires. Ainsi donc, si, pendant dix ans, les promesses faites au peuple congolais n’ont jamais été réalisées, Pierre PAY PAY ne voit pas en quoi ce que l’on n’a pas été capable de réaliser on le ferait en quinze ou vingt ans. Rien et absolument rien n’autorise à le croire, a conclu le président national de l’U.DE.C.F. pour justifier le choix sans équivoque de l’appartenance à l’opposition politique pacifique. 

Quid de l’élection présidentielle ? 

P3 a révélé à l’assistance que l’opposition politique s’emploie actuellement à trouver les voies et moyens pour ne garder en bout de course qu’un candidat à même de battre à plate couture l’actuel locataire du Palais de la Nation. Il a ainsi lancé un appel pathétique au peuple congolais pour une vigilance accrue en vue de dénoncer toutes les duperies et d’éviter les erreurs de jadis. 

Hommage aux victimes du crash de Kisangani 

Le lendemain de l’arrivée à Butembo de la délégation venue de Kinshasa soit vendredi 05 août dernier, Pierre PAY PAY a tenu à faire un déplacement auprès des familles de trois victimes de ce crash de l’avion de la compagnie HEWA BORA à l’aéroport international de Kisangani. Dont deux hommes d’affaires et une fillette de sdouze. Chez Salvin PALUKU Lokwako dit PALOS et chez Pius KATEMBO Mahembe résidant dans la commune de Bulamba toujours à Butembo, toujours aux côtés de son épouse Marie-Thérèse CHIRISHUNGU appelée communément Maman NZANZU, du nom de leur fils aîné âgé aujourd’hui de 39 ans, P3 a eu des mots justes et pathétiques pour exprimer ses condoléances aux familles des disparus en les exhortant à la dignité et au courage car les voies du Très Haut sont insondables. C’est Lui qui donne et qui retire, a-t-il insisté dans son mot de circonstance. 

C’est en retenant des larmes et par une voix couverte d’émotion que le président national de l’U.DE.C.F s’est adressée aux parents de la fillette âgée de douze disparue dans le crash de Kisangani. Le sort a été cruel, a-ti-il déclaré, car cette fillette venait de Brazzaville au Congo d’en face où elle réside pour faire connaissance avec ses grands parents. Et pour marquer d’un sceau particulier cette visite de réconfort, P3 toujours aux coté de son épouse et de quelques membres de la fédération de son parti dans la province du Nord Kivu se sont rendus le mardi 9 août dernier jusqu’au village d’origine des parents de cette fillette pour se recueillir sur sa tombe. Un déplacement périlleux car non seulement le village de Ndando est situé à plus de vingt kms de Butembo, mais en plus pour y arriver, il a fallu escalader des montagnes, traverser des rivières et des forêts inhospitalières et cela pendant plus de trois heures de marche à pied sous une pluie battante. 

Conférence internationale de Kyaghanda 

Conformément au programme arrêté depuis bien longtemps, la conférence internationale de Kyhangha Yira devrait démarrer le samedi 6 août dernier dans la localité d’Oïcha située à 15 kms de la ville de Beni. Cette conférence qui se tient une fois chaque année rassemble des délégations de NANDE du Congo, de l’Ouganda et d’ailleurs au monde pour réfléchir sur des questions économiques, sociales et culturelles de leur communauté éparpillée à travers notre planète. Pierre PAY PAY a répondu présent à ces assises qui malheureusement ont démarré le lundi 8 août. Par contre, il a pris part à deux reprises aux caravanes marquant l’ouverture des travaux. D’abord, lors de son entrée dans cette localité en effectuant une longue marche à pied sur le tronçon principal pour saluer la foule massée tout au long de ce parcours de cinq kms. Ensuite, lors de la caravane du Tipoy transportant la « mascotte » de cette conférence internationale. Des milliers d’habitants de cette localité se sont massées le long de ce parcours pour saluer le leader de l’U.DE.C.F. que beaucoup connaissent bien pour d’innombrables réalisations à caractère social, économique et surtout dans le domaine de la santé et de l’éducation financées par lui depuis des lustres. Une marche à pied qui s’est terminée par une visite de la salle où se tiendront les travaux de cette conférence internationale. Ce, après des entretiens avec les responsables du comité organisateur. Des délégués officiels de l’U.DE.C.F. ont été retenus pour prendre part aux travaux proprement dits. 

Fidèle MUSANGU

Envoyé spécial à Butembo

Journal LE PHARE, Reportage du Lundi 15/8/2011 

© Beni-Lubero Online 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*