Plus de 100 Maisons incendi

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
La liste des victimes de l’opération conjointe FARDC-RDF augmente chaque jour à l’est de la RDC. Le nombre de maisons incendiées se compte maintenant à des centaines dans le sud du territoire de Lubero. Les FDLR placé à l’avant plan comme premier suspect. Pour les récentes attaques, l’identité des assaillants dépend d’une source à l’autre.
 
Dans la nuit de mardi à mercredi 10 mai, trois quartiers de la cité de Kanyabayonga, à 150 kilomètres au sud de Butembo, en territoire de Lubero, ont été victimes des attaques des hommes en armes. Deux filles violées, quatre personnes blessées, dont l’une par balle et l’autre par machette, une centaine des maisons incendiées, c’est le bilan d’une attaque d’hommes armés dans ce coin de la province du Nord Kivu.
 
Cette attaque a débuté peu avant 23 heures, heure locale. Plusieurs familles ont fui dans des directions différentes. Des sources administratives sur place parlent de 73 maisons brûlées dans un quartier et une dizaine dans deux autres, 4 blessés dont une femme, par balle, un homme par machette. Deux autres sont tombés pendant la fuite.
Les habitants affirment que tout a débuté par des détonations d’armes à feu sans savoir d’où elles provenaient. Un pillage systématique et l’incendie des maisons s’en sont suivis.
Les quartiers Kimina, Singamwambe et Biumbi sont les plus touchés.
 
Comme cela ne suffisait pas, les assaillants ont assiégé la localité de Bulotwa, à l’entrée de Kanyabayonga, la nuit de mercredi à jeudi 11mai. Des centaines des maisons ont été incendiés dans cette localité. L’opération a débuté vers 21h30.
 
Les responsables militaires dans cette région confirment l’attaque et pointent du doigt des FDLR. D’autres sources contestent cette version, en soutenant qu’une attaque de cette milice est difficilement explicable à cet endroit qui est à 300 mètres du quartier général de l’armée nationale.
 
Soulignons-le, c’est la localité de Kanyabayonga qui compte un effectif important des éléments de FARDC ainsi que de la MONUC dans le territoire de Lubero. Ce qui augmente plus de doute dans la population pour la faire croire que se sont les FDLR qui sont à la base de tous ces actes.
 
Des sources sur place et proche des Fardc nous ont déclaré que ces attaques exactions sont menées par les Fardc pour que la population résiste contre les groupes de militaires qui proviennent du CNDP. Ces informations ont été confirmées par le colonel Jean Michel DU Ralliement pou lé Unité et la Démocratie, RUD, branche politico militaire proche des FDLR. Selon ce colonel, les FDLR ne sont pas au Congo pour s’attaquer à la population. Leur objectif est de trouver un espace pour le dialogue au Rwanda.
 
Toutes les activités sont paralysées à Kanyabayonga,
 
Umbo Salama
Beni-Lubero Online
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*