00aaaaaaaaaaaaaaaaaaMAMBING_copy

Plusieurs écoles fermées au Nord-Kivu à la suite de l’insécurité grandissante

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Ceux qui disent que la securité est revenue au Nord-Kivu sont des menteurs sur toute la ligne. A part les tueries, vols, braquages sur les routes, incendies des maisons, viols et mutilations sexuels des femmes, occupation des terres par les retournés, plusieurs écoles sont fermées ou ne fonctionnent plus normalement. Aussi, la promesse faite par le gouvernement d’occupation de Kinshasa, à savoir, la gratuité de l’enseignement primaire de la première année à la quatrième n’a jamais été respectée avec satisfaction comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous qui constitue une autre preuve du bilan déficitaire du gouvernement actuel.

REPERTOIRE DES ECOLES NON FONCTIONNELLES EN DIVISION PROVINCIALE DE L’EPPSP NK II

ECOLE

EFFECTIFS

GESTION

LOCALISATION

Présence rebelle

1

BULOMA

92

CBCA

Mutwanga

ADF/NALU

2

MANDIMO

92

CBCA

Eringeti

PETINASANA

3

KUTAKA

122

CECA 20

Bayengo

FDLR-PARECO

4

MALULU

ND

CEPAC

Kesaka-Lac Edouard

FDLR-PARECO

5

KINYAMAHIRI

ND

ECC

Kamandi-Lac Edouard

PARECO

6

KIRIMO

121

ECC

Bunyantenge

FDLR-PARECO

7

KYAVITONDO

127

ECC

Kitsombiro

FDLR-PARECO

8

MIVEYA

196

ECC

Mbingi

FDLR-PARECO

9

MURANDA

ND

ECC

Mubana-Lac Edouard

FDLR-PARECO

10

SAINTE THERESE

ND

ECC

Musote

ND

11

VUKUMBA

ND

ECC

Mubana-Lac Edouard

FDLR-PARECO

12

VUKUVA

186

ECC

Luofu

FDLR

13

KISONGERO

211

ECI

Bunyantenge

FDLR-PARECO

14

KABASA

146

ECK

Mangurejipa

Mai-Mai Simba

15

KINZEMBO

112

ECK

Eringeti

ADF/NALU

16

LULEMO

ND

CBCA

Kasugho

FATUA et FDLR

17

KINYAMAHIRI

ND

CBCA

Kamandi-Lac Edouard

PARECO

TOTAL

1405 (546filles)

 

 

 

 00aaaaaaaaaaaaaaaaaaMAMBING_copy

 Ecole Primaire de Mambingi, Chefferie des Bashu, Nord-Kivu

LISTE DES ECOLES QUI ONT CESSE DE FONCTIONNER AU COURS DE L’ANNEE 2010-2011 SUITE AUX ATTAQUES ET TROUBLES DES GROUPES ARMES

AXES

ECOLES

GROUPES ARMES

OBSERVATION

BINGI

EP KASINGIRI

FDLR

Il y a eu interruption d’une semaine et trois jours à la suite du pillage des FDLR.

HUTWE

EP MUGHUMO

PARECO

Fermeture totale

HUTWE

EP KYARAMBA

PARECO

Fermeture totale

KALIMBA

EP KYATSOGHU

PARECO

Fermeture totale

RAPPORT SUR LA GRATUITE EN TERRITOIRE DE LUBERO

Contexte

Le territoire de Lubero regorge d’un grand nombre d’écoles primaires et secondaires supervisées généralement par une sous division de l’enseignement primaire; secondaire et professionnelle basée à Lubero cité chef-lieu du territoire. Il a été question de rencontrer le sous proved pour nous informer de la gratuité proclamée sur deux niveaux scolaires (Niveau 1 et 2) c’est-à-dire de 1ère à 4ème primaire.

Méthodologie utilisée : Entretien

Personnes contactées :

–           Inspecteur chef de pool de Lubero

–           Le sous proved de Lubero

–           Le chef du personnel de la sous division de Lubero

–           Un inspecteur

Résultats de l’entretien

Pour l’Inspool : L’enseignement non payé, quel serait le sort des enseignants?

Cette gratuité est acceptée mais les parents doivent payer les frais de construction car la plupart des écoles sont délabrées. La gratuité était proclamée sans prendre compte les frais de construction et d’entretien des écoles mais aussi le niveau de vie des enseignants qui recevaient un peu plus d’argent quand leurs salaires étaient pris en charge par les parents.  Avec la gratuité proclamée par Kinshasa mais jamais respectée avec satisfaction, plusieurs enseignants ont abandonné leur carrière. Plusieurs écoles ont risqué de fermer leurs portes car toutes leurs primes qu’ils recevaient de parents étaient supprimées ou jugées maigres. La promesse de la gratuié a eu comme effet immédiat l’engouement des enfants pour l’école devenue enfin gratuite. Mais le gouvernement a oublié qu’il fallait non seulement motiver les enseignants mais aussi multiplier leur nombre pour encadrer la forte demande. L’inspool fini par dire que cette gratuite ne sera pas effective tant que le chef de l’Etat ne mettra pas les enseignants en l’aise en répondant à leurs problèmes.

Pour le sous- proved : La gratuité est politique, non accompagnée par l’Etat financièrement. L’enseignement non payé, les parents ont pris la décision d’envoyer les enfants à l’école et vont supporter la charge. Retour à la case du départ. Désaveu sanglant du gouvernement. Ex. La prime des enseignants non payée: Oïcha a fait une résistance pour commencer l’année scolaire 2011-2012. Les parents vont payer les frais pour leurs enfants car sans cet argent les enseignants menacent d’abandonner leur noble métier. 

L’inspecteur et le chef du personnel : il ya deux types de frais qu’on fait payer aux enfants ; les frais scolaires et la prime des enseignants. Si le non paiement de la prime des enseignants par le gouvernement continue, le risque de la rébellion des enseignants est grand.

Conclusion 

Eu égard à ce qui précède, nous constatons que la gratuité ne pas effective, les parents continuent à payer les frais scolaires pour leurs enfants si pas à 100% si non à 75%. Les écoles sont obligées de respecter la décision du chef d’Etat en acceptant cette gratuité mais en réalité elles sont entrain de faire payer les frais scolaires officieusement aux parents pour faimais survivre leurs écoles. Comment faire sortir les responsables de cette clandestinité? Les responsables des écoles protègent leurs postes en se gardant de dénoncer un système qui ne marche pas du tout.

Fait le 10 octobre 2011

© Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*