Police Rwandaise

Police rwandaise à Goma: Ville morte un message fort a l’egard du Rwanda, Le congolais dit NON

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

 

Après des échecs, des tentatives et des menaces d’entrer par force en RD Congo, le Rwanda semble avoir profité de l’entrée des forces des UPDF pour forcer la main de Tshisekedi afin d’obtenir l’autorisation de faire entrer officiellement ses forces spéciales via Goma.

La nouvelle n’a pas tardé de provoquer une indignation insupportable et la journée du 20 décembre 2021 a vu le sol de cette ville-martyre se mouiller du sang de ses filles et fils. Les officiers rwandais du criminel Kagame sont indésirables au Congo. Mieux vaut mourir que de les avoir comme chargés de notre sécurité.

Le Rwanda de l’expansionniste Kagame est en train d’enregistrer une série d’évènements que l’Hitler de l’Afrique Central ne veut pas assumer. Ainsi cherche-t-il, comme lui seul sait le faire, à continuer à endeuiller le Congo.

1º. Avec l’entrée de l’UPDF, il constate son échec au grand Nord de la province du Nord-Kivu (Beni) et en Ituri. En fait, c’est ici qu’il venait d’installer, sous la barbe et la complicité de la MONUSCO et des FARDC, une base solide du terrorisme, afin de conquérir totalement la zone orientale du Congo et de déstabiliser l’Ouganda. L’état de siège, instauré principalement pour laisser libre passage aux agents de la MONUSCO après des manifestations de plus de 15 jours en réclamation de leur départ, a été conçu de sorte à faire croître les interventions des égorgeurs sur tous les fronts. Voilà pourquoi le bilan s’est très alourdi depuis le triste lancement de ce régime spécial de l’administration des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

2º. La ville de Goma est permanemment déstabilisée et insécurisée par le Rwanda. Les assassinats qui y sont réalisés et partout ailleurs dans la partie est du pays sont directement ou indirectement liés à cette politique expansionniste, évidemment soutenue par la complicité ou la faiblesse du système congolais de sécurité.

3º. Le Couple Kagame-Kabila a réussi à infiltrer et soumettre l’armée, la police et l’administration congolaises. Ainsi Kagame peut-il se permettre de faire n’importe quoi en n’importe quel moment et n’importe où au Congo.

L’avènement de l’entrée de l’UPDF semble déstabiliser les calculs de l’auteur des génocides en Afrique centrale. Et, pour le fils aimé des puissances prédatrices, toutes les stratégies sont permises. Avec nos informateurs au Rwanda, nous apprenons que bientôt des bombes vont être déployées dans l’Est du Congo pour semer la terreur. Et pour ce faire, la ville de Goma est trop visée. Le Rwanda a beaucoup de forces éparpillées autour de cette ville touristique.

Tout compte fait, toute la population de la RDC, et particulièrement celle du Nord-Kivu, considère le Rwanda comme source de son grand Malheur. Il est curieux que la communauté internationale, tout en le sachant, fait tout pour pérenniser cette crise au cœur de l’Afrique.

Et Tshisekedi doit le savoir : l’offense la plus cruelle pour le congolais c’est de penser que le Rwanda de Kagame peut être considéré comme un sauveur et stabilisateur du Congo. Le message de la manifestation spontanée de la population de Goma est clair :

1º. Rwandais, vous êtes des criminels.

2º. Politiciens congolais, que celui qui veut se faire protéger par les rwandais aille au Rwanda.

3º. La population congolaise ne cèdera jamais à l’arrogance politique expansionniste de Kagame.

En définitive, qu’en est-il concrètement des forces que le Rwanda se prépare à déployer au Congo ? Les autorités Congolaise veulent contredire publiquement ce que l’ambassadeur du Rwanda a lui-même confirmé publiquement. Selon un journal rwandais en ligne, therwandan.com , dans un article du 18 décembre 2021, en kinyarwanda, ces soldats de Kagame ont une mission spéciale. Ce sont des commandos bien préparés qui seront vêtus de policiers pour tromper la vigilance.  https://www.therwandan.com/ki/ibimenyetso-simusiga-byimyiteguro-yintambara-hagati-yu-rwanda-na-uganda/

On peut donc y lire la volonté machiavélique exagérée de balkaniser le Congo. Et le plan est monté avec beaucoup de stratégie. Le 18 décembre dans le district de Kisoro, Ouganda, les forces ougandaises de sécurité ont capturé un groupe de commandos rwandais.

Ces militaires rwandais préparaient des attentats en Ouganda. Et ce n’est pas la première fois que cela arrive de la part du Rwanda dans sa volonté de déstabiliser le Pays de Museveni.

On peut comprendre que la présence des UPDF sur le sol congolais pour frapper les ADF de Kagame-Kabila a déstabilisé profondément les plans diaboliques des hommes de Kigali et de Kingakati. De fait, même des officiers rwandais et congolais ont péri dans les bombardements de l’UPDF.

On peut donc comprendre que nous sommes devant une guerre transportée au Congo. A la population congolaise d’en tirer les conséquences. C’est le temps de sauver la patrie, et de dénoncer toutes les tentatives qu’ont nos politiciens de conclure des pactes avec n’importe quel diable.

Les autorités de l’Etat des chaises et des pièges, incapables d’assurer la sécurité de la population et de répondre à la mission pour laquelle elles ont été établies dans ces responsabilités, s’attaquent plutôt à une paisible population qui s’efforce de s’auto défendre.

Messieurs les gouverneurs du soi-disant état de siège, éliminez toute forme d’insécurité, et la population ne marchera plus contre l’insécurité, et Delcat Idengo ne chantera plus contre votre complicité. En une semaine d’action, l’Ouganda vous a donné une leçon magistrale de la sécurité et de la défense, car Tshisekedi, en invitant les UPDF, reconnaissait, comme Idengo, que vous êtes inutiles.

BLO encourage la population de Goma et demande à toutes les villes et provinces du Congo à lui emboiter les pas. L’avenir du Congo dépend des congolais.

 

Pascal Masumbuko

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*