Port obligatoire du gilet par les taximen de Butembo

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Désormais les taximan de la ville de Butembo seront identifiés par leurs Gilets. En effet c’est dans le souci de sécuriser les personnes et leurs biens et d’identifier les vrais motards que l’autorité urbaine de Butembo avait pensé imposer à cette catégorie des personnes le port des gilets.
Malgré le retard qu’a connu la mise en œuvre de cette opération, celle-ci vient d’être lancée par le Maire de ville a.i. Mme Alphonsine LUSENGE. C’était à la parade de ce lundi 14/04/2008 tenue à la Mairie de la ville de Butembo que cette cérémonie avait eu lieu devant les tous les agents de la mairie en commençant par le maire en passant par les bourgmestres jusqu’aux chefs de dix maisons. 
En prenant la parole, le Maire a fait savoir que non seulement cette opération va sécuriser les usagers des motos mais surtout permettra à identifier et à connaître qui est taximan de moto et qui ne l’est pas. Le gilet porte deux couleurs à savoir le violet et le bleu, outre ces couleurs il y a certains signes comme le numéro d’identification, l’abréviation du nom de la ville et les lettres A ou F. Les lettres A ou F indiquent l’association à laquelle appartient le propriétaire de la moto (ATAMOV et FENAPEC), le numéro identifie le propriétaire de la moto ensuite le motard enfin la moto.
 
Les prix moyen d’un Gilet revient à trois dollars américains. Cette initiative tombe bien à propos, en ce sens que la population de Butembo a besoin de stratégies pouvant la sécuriser davantage.
 
Toutefois les avis sont partagés quant à la réussite et l’efficacité de cette opération. Certains taximen interrogés par BLO ne sont pas d’accord et semblent bouder car pensent-ils que les initiateurs cherchent à gagner de l’argent et pour d’autres, la majorité d’ailleurs, saluent l’opération car cella va écarter de la circulation des motards pirates et aussi l’opération les épargnera des tracasseries des policiers.
Mairie de Butembo
Ce qui est vrai est que l’opération est lancée et le maire accorde aux retardataires un délai de sept jours pour se mettre en ordre.
.
Thérèse  Malule et Cédric Mokuku
Butembo
Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*