Presentation de la Thèse de Doctorat d’Omer Kambale Mirembe

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Il me revient que notre site a déjà parlé de notre ami Omer Mirembe comme étant le premier docteur issu de notre université , l’Université Catholique du Graben, de Butembo . Monsieur Omer Kambale Mirembe est en effet licencié en économie de l’UCG (première promotion).

.

Après quelques années d’assistanat à la faculté des sciences économiques de l’UCG, il a obtenu une bourse en vue de poursuivre ses études de doctorat à l’Université Catholique de Louvain, en Belgique , où il a défendu avec brio sa thèse de doctorat en 2005, à l‘Institut d’études du développement de la faculté des sciences économiques, sociales et politiques. Aujourd’hui, Monsieur Omer K..Mirembe est retourné à Butembo afin de poursuivre sa carrière académique à l’UCG.

 Si l’on a parlé d’Omer K. Mirembe comme étant le premier docteur issu de l’UCG, personne n’a par contre parlé du contenu de son travail effectué dans le cadre de ses recherches doctorales. Aujourd’hui, la thèse de doctorat de notre ami Omer K. Mirembe a été édité sous forme d’un ouvrage intitulé, « Echanges transnationaux, réseaux informels et développement local. Une étude au Nord-Est de la République Démocratique du Congo » , aux éditions Presses Universitaires de Louvain, Louvain-la-Neuve , juin 2005, 280 p. (ISBN 2-930344-96-02).

.

 Il est évidemment très difficile de résumer en quelques lignes un travail de recherche aussi dense et fouillé. Il s’agit encore moins, à travers ces quelques lignes, d’en faire une récension, digne d’une revue scientifique. Ces quelques lignes n’ont pour objectif que d’attirer l’attention du public, qui n’est pas nécessairement coutumier de la recherche scientifique ; sur l’importance du travail d’Omer K. Mirembe , en ce qui concerne la connaissance scientifique des pratiques marchandes dans le milieu Nande et au Nord-Est du Congo en général.. En partant de l’analyse des pratiques des commerçants Nande de Butembo, l’auteur tente de répondre aux trois questions suivantes :

1° comment des acteurs socio-économiques locaux se connectent-ils au commerce transnational ?

2° quelle est la contribution des échanges transnationaux au processus de développement local ?

3° ce type de dynamique est-il porteur pour l’avenir en Afrique ?

Ce travail comporte 4 parties. La première partie constitue le cadre théorique et conceptuel de la recherche. L’autour y présente le contexte théorique dans lequel s’insère son étude , et notamment autour des notions fondamentales telles que : échange transnational et développement , économie transnationale, pratiques informelles, réseaux et développement local. La seconde partie présente le contexte et le processus marchand local. Plus spécialement, après avoir décrit la dynamique marchande des commerçants de Butembo et de son hinterland au Nord-Est du Congo, l’auteur montre comment ceux-ci tentent de s’adapter , voire de contourner le contexte institutionnel des formalités et des normes relatives au commerce en général et au commerce extérieur au Congo, qui constituent pour eux des contraintes. L’auteur présente une analyse du processus marchand local. Celle-ci permet de comprendre l’évolution des acteurs du marché local au marché régional puis transnational, de montrer que les rapports sociaux sont mis à contribution dans les rapports commerciaux et que la « logique de réseau » traverse les différentes filières de ce processus.

La troisième partie présente la dynamique transnationale du commerce à Butembo et au Nord-Kivu. Dans cette partie , l’auteur montre comment les acteurs locaux se connectent et interagissent avec le commerce transnational, à travers notamment des « réseaux informels de relations » , aussi bien au niveau local (relations de provenance, de croyance religieuse, de parenté, d’amitié, …) qu’au niveau transfrontalier (des commerçants locaux ont des contacts et des relations dans différents pays tels que l’Ouganda, le Kenya, le Nigeria, Dubai , Indonésie, Hong Kong, … qui leur facilitent les opérations commerciales, administratives , de transport, de transfert de fonds, …etc.).

.

Enfin dans la quatrième et dernière partie , l’auteur propose une réflexion sur le rapport entre commerce et développement ainsi que sur les perspectives en termes de consolidation des initiatives et du développement au niveau local. Après avoir décrit quelques retombées directes ou indirectes , positives et négatives , de l’activité commerciale sur les conditions concrètes d’existence de la population , et notamment les initiatives locales de développement portées par les associations des commerçants, l’auteur conclut à une certaine implication des acteurs de l’accumulation dans les initiatives locales de développement , liée à un attachement certain de ceux-ci à la construction et à l’amélioration des conditions de vie de leur communauté, de leur territoire de vie ( et non pas seulement l’expression d’un « paternalisme humaniste d’une bourgeoisie locale ») ainsi qu’à l’importance de la conscience d’autoprise en charge locale collective des intérêts communautaires, conscience de plus en plus ancrée dans la mentalité locale à Butembo et dans la région.

 De l’aveu même de l’auteur, « ce travail n’a pas la prétention d’exalter ce qui se fait au niveau local. Butembo n’a pas atteint le développement. Les demandes de développement y sont multiples comme partout ailleurs. Nous avons relevé les petits pas qui se font et qui sont à consolider tout en reconnaissant les limites » (p.247) . Dans une conclusion générale lumineuse, l’auteur tire les enseignements de son travail au niveau conceptuel de la théorie du développement et au niveau de la mise en œuvre de politiques publiques de développement en RDC et en Afrique. . . En bref donc, un travail très intéressant, qui mérite d’être lu par tout intellectuel qui s’interroge sur les perspectives de développement de la région., du Congo et de l’Afrique en général.

.

Le livre d’Omer Kambale Mirembe est disponible en librairie ou sur commande à : Diffusion universitaire CIACO, Grand-Pace, 7 , à B-1348 Louvain-la-Neuve, Belgique . Tél. ++32 10 473378, Fax : ++32 10 457350 ; Email : duc@ciaco.com.

Prof. Mboko Vutala

( Bruxelles, Belgique)

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*