Que devient le site de la Fondation Mgr Kataliko?

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Le site de la Fondation Mgr Kataliko n’informe plus depuis 6 mois…
.
La Fondation Monseigneur Emmanuel KATALIKO (FOMEKA) s’était assigné l’objectif "de pérenniser la mémoire et les œuvres de ce pasteur, de s’inspirer de sa vision prophétique pour édifier un monde plus humain pour tous et en tout lieu, de créer un espace de dialogue, de partage et de solidarité entre les membres, de promouvoir, comme lui, l’éducation, la culture, la santé et le développement communautaire, de s’engager dans le combat pour la dignité des sujets de droit vulnérables, et de promouvoir les valeurs de paix, de justice sociale, de démocratie et des droits de l’homme" (Art. 5 du statut de la fondation).
Un site Internet pour la même fondation fut créé (www.fomeka.net) pour contribuer à perpétuer la mémoire et à poursuivre les œuvres du feu archevêque même à travers les moyens de communication les plus modernes mettant l’accent sur la sphère chère au regretté pasteur : celle de la paix, de la justice, du dialogue, du développement intégral de l’humain et l’Eglise. Des donnés, des images et d’autres matériels ainsi bien que des donations et autres formes de contribution économique furent recueillis pour bien asseoir le site et constituer en même temps des archives en ligne sur Monseigneur Kataliko et sur le Kivu, à partir de Butembo, son diocèse d’origine, et de Bukavu. Mais, le site de la Fondation Mgr Kataliko n’informe plus depuis 6 mois.
J’espère ne pas être la seule personne qui se soit aperçu que la dernière nouvelle qui se trouve sur le site de FOMEKA date du 22/01/07. Ce qui frappe le plus c’est le fait qu’aucun message n’a été laissé sur le site pour expliquer la suspension de l’information. Ce qui peut donner libre cours à toute sorte d’interprétations et malentendus.
La continuité et la transparence ne sont certes pas toujours faciles à respecter. Aussi est-il qu’il s’agit ici de Mgr Kataliko et de la pérennisation de sa mémoire et de ses œuvres. J’ai été tenté de croire qu’il ne s’agissait là que d’une suspension temporaire due aux difficultés économiques ou d’accès aux informations.
Je n’ai pas voulu trop me bercer d’illusion et penser que quelqu’un utilisait ce site pour diffuser des informations qui servaient sa cause et que maintenant qu’il ne lui sert plus il n’en doive plus soutenir les dépenses. J’ai plutôt bien voulu croire que c’est la faute de tout ceux qui pensent qu’il vaut la peine de pérenniser la mémoire de Mgr Kataliko et ne sont néanmoins pas effectivement disposés à opérer dans ce sens.
Je n’ai pas voulu imaginer qu’il y ait encore d’aussi puissants émules de Mgr Kataliko qui soient dérangés par la pérennisation de sa mémoire et de ses œuvres puisque la personne de l’illustre archevêque et ses œuvres ont conquis les cœurs de la plupart des congolais. J’ai préféré penser qu’un suivi continu des œuvres n’étant pas, peut-être, notre fort, l’agonie de l’information sur le site de la fondation Mgr Kataliko ne pouvait être qu’un processus naturel.
Il n’est pas non plus exclu que le site de FOMEKA soit devenu une propriété privée, qui s’est, peut-être, révélée encombrante pour son propriétaire qui a décidé de s’en débarrasser. C’est une argumentation aussi vraisemblable dans un contexte comme le notre où la distinction entre le privé et le public n’est toujours pas évidente. Ce qui fait que la suspension d’un service publique peut être faite sans que justification s’en suive.
Je ne voudrais pas chercher le sorcier avant que le site ne meurt. Je voudrais que tous ceux qui croient fermement que la mémoire et les œuvres de Mgr Kataliko méritent d’être perpétuées fassent tout pour que le site de Fomeka continue à informer. Cherchons ensemble ce qui manque à cet excellent instrument de communication et engageons nous à le soutenir, chacun selon ses possibilités. Je voudrais que cette réflexion sonne comme un gong dans tous les vyaghanda du monde et que le respect de nos ancêtres et la protection de leurs œuvres fassent vraiment partie de nos intérêts primordiaux.
.
 Mughanda Muhindo
 Université Catholique de Milan (Italie)
 Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*