Rapport d’Enquete sur les Attaques de la RTNC-Butembo

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Jeudi 11 mai 2006 : www.benilubero.com] Beni-Lubero Online (BLO en sigle) publie ce rapport d’enquête qui est tombé sur sa table de rédaction pour l’intérêt du public qui voudrait en savoir plus sur les différentes responsabilités dans l’attaque de la station RTNC à Butembo. Cependant BLO tient à souligner que ce rapport émanant d’un groupe qui s’appelle Observatoire Libre et Indépendant de Butembo, n’est pas son point de vue. En effet BLO se veut un organe de presse neutre, au service de tous, sans distinction d’origine, d’opinion politique, de statut social toujours avec comme mission informer de ce qui se passe et se dit par les uns et les autres pour mettre au large public de tâter la température du Grand Nord en particulier et de la R.D. Congo en général.
LA REDACTION DE BLO
 
OBSERVATOIRE LIBRE ET INDEPENDANT DE BUTEMBO
                 observatoirebutembo@yahoo.fr
 
LA STATION DE LA RTNC A METEO DE BUTEMBO EN DANGER DE DESTRUCTION. QUI EN EST L’AUTEUR ?  RAPPORT D’ENQUETE D’UN OBSERVATEUR INDEPENDANT
.
Tout en remerciant grandement le Gouvernement Central pour avoir songé à la Ville de Butembo sur le plan communicationnel, nous présentons avec beaucoup de regret le rapport d’attaque de nos appareils d’audio- visuels à la Station Météo.
 Le matériel a été installé du 1er au 06 janvier 2006 par l’équipe d’Ingénieurs de Téléconsult conduite par Monsieur IDHO.  
Les différents épisodes
 A. Nuit du 09 au 10 janvier 2006 : première attaque, les enquêtes vont révéler que des militaires sont arrivés dans deux camionnettes et équipés de Motorola. Les policiers réussissent à les repousser et blessent aussi certains. Après un contrôle sérieux dans tous les hôpitaux et Centres de santé de la place, aucun blessé par balle n’a été retrouvé et les enquêtes devaient se poursuivre.  
B. Nuit du 29 au 30 janvier 2006 : deuxième attaque; les policiers parviennent encore une fois à écarter le danger. Les enquêtes se poursuivront par les services pour arriver à éclairer l’opinion. A toutes ces deux occasions, certains responsables du RCD-KML faisaient des déclarations fracassantes sur les ondes de certaines radios et même dans certains carrés informels. Nous pouvons citer : 
1. Le Président Fédéral : Me KYATSINGE, par un communiqué radiodiffusé et une interview à la RTGB ; il affirme que ce matériel arrive pour faire la campagne du PPRD et ne pourra jamais fonctionner compte tenu du poids politique du RCD-KML dans la contrée.  
2. Mr KYAVIRO, Secrétaire Général Adjoint du RCD-KML :  
* Certaines indiscrétions révèlent que celui-ci a orchestré le coup de sabotage par le Major AKULEMA qui a effectivement envoyé des militaires dans deux camionnettes dont la sienne pour commettre ce forfait. Pendant ce coup, certains militaires s’exclameront « Commandant analumia », c’est-à-dire, le Commandant est blessé. 
* juste après le congrès du RCD-KML du 4 au 6 mars, Mr KYAVIRO, prétendant rester à Butembo pour liquider les différents litiges, s’est entretenu longuement avec le Major Hilaire, actuel commandant de Kirumba autour d’une mission louche de saboter les installations de la RTNC Météo.  
3. Mr Léopold PLISNER, dans plusieurs de ses conversations, soutiendra toujours que la RTNC Météo ne pourra jamais fonctionner à Butembo et sera rasée pour éviter que la propagande du PPRD ne puisse être suivie dans cette région.  
A deux reprises, les tentatives de sabotage par les militaires n’ont pas réussi. C’est ainsi que la stratégie devait changer et intéresser directement les policiers qui étaient jusque-là restés fidèles à leur mission.  
C. Et dans la nuit du 15 au 16 avril 2006, une troisième attaque s’opère encore cette fois avec l’objectif atteint. Les enquêtes révèlent que c’est le policier de garde qui a exécuté la mission. Qui en sont les commanditaires ? Les investigations feront voir que la succession de tous ces événements est peut-être aussi liée à certaines déclarations tapageuses car même après cet incident malheureux, les mêmes acteurs continueront à tenir les mêmes propos. Les déclarations de Me KYATSINGE à la RTGB, dimanche 23 avril 2006 sont révélatrices : « Comment pour une petite affaire, peut-on faire venir des enquêteurs de Kinshasa sans préalablement les aviser ? » Et tout observateur de se poser la question : Vit-on encore dans la logique des composantes et entités pour tenir de tels propos ?  
Gestion de la Station  
* Pas de budget spécial  
* Pendant la Coupe d’Afrique des Nations, c’était la Mairie et certains acteurs sociaux qui ont financé en carburant  
* Après les deux attaques, la surveillance a été désormais mixte : la Police et l’Armée subventionnées par la Mairie.  
* Compte tenu des difficultés liées à la maintenance des services à la Station, il a été créé, exceptionnellement, une commission chargée de la sensibilisation de toute la population de Butembo pour la prise en charge du carburant ainsi que la surveillance. Pour renforcer les actions de la Mairie, cette Commission est à pied d’œuvre et composée des structures (MAIRIE, FEC, RTNC, les acteurs sociaux ainsi que les services étatiques et para-étatiques et toutes les personnes de bonne volonté soucieuses de la bonne marche de la Station RTNC Météo).  
D. Le jour fatidique : 15 avril 2006, le Maire en mission à Kinshasa intervient dans le journal parlé à la RTNC au micro de Jeanne Kavugho en ces termes : « Toutes les démarches en faveur de l’ouverture officielle de la Station, de l’incorporation des émissions locales sont un acquis. Le Ministre à l’Information ainsi que l’ADG de la RTNC ont été favorables à ces deux demandes. Quant aux démarches auprès de CELTEL Kinshasa en faveur du raccordement de la Station Météo en courant électrique, des promesses ont été faites et l’on est appelé à les finaliser avec la Direction Est à Goma. Il faut renforcer la sécurité à la Station étant donné que les malfrats profitent toujours des jours des fêtes ».  
Pour rendre effective cette disposition sécuritaire, le Maire a appelé successivement le Maire Adjoint, le Commandant Bataillon, l’Inspecteur de la Police ainsi que le Directeur de la RTNC.  
A 1 heure du matin du dimanche de Pâques, le Maire reçoit un appel de Butembo pour lui dire qu’il y a fusillade côté colline METEO. Et à l’instant même, le Maire a rappelé les autorités ci- haut citées. Le rapport au Maire, transmis à 2h00 du matin par le Commandant Bataillon après la visite à la Station Météo, confirmera qu’effectivement la Station a été attaquée et curieusement les militaires qui étaient affectés à la garde n’avaient pas été déployés. Aussi, le carburant devant actionner le groupe électrogène, cette soirée de samedi de Pâques, et celui destiné à la camionnette des patrouilleurs étaient gardés à la résidence de Maman Maire Adjoint .Il y a lieu de se demander pourquoi cette attitude de l’Adjoint au Maire de Butembo et du Commandant bataillon !  
Suite à cette situation d’insécurité, le Maire a écourté son séjour à Kinshasa et a dû voyager le Dimanche de Pâques.  
Aussitôt arrivé à Butembo à 16 heures 30’, le Dimanche de Pâques, le Maire a convoqué une réunion extraordinaire de sécurité ayant été précédée par celle présidée par le Maire Adjoint le matin. Après cette réunion, le Maire est passé à toutes les radios pour fixer l’opinion qui jusque-là, était gérée par des rumeurs, le Maire adjoint n’ayant pas fait un quelconque message pour fixer la population. S’agissant des enquêtes, une Commission spéciale a été constituée (Mairie, Police, ACR, Auditorat militaire et Armée).  
Le mardi 18 avril 2006, la Commission a présenté son rapport au Comité de sécurité en ces termes : les policiers de garde sont responsables de cette attaque. Qui sont derrière eux ?  
Le même mardi 18 avril 2006, le Général Didier ETUMBA, accompagné du Commandant de la 8ème région militaire ainsi que du Général BAHUMA ABAMBA, a convoqué la réunion de sécurité autour de la même question de sabotage de la Station RTNC Météo. Les enquêtes vont continuer à la station Météo et après verbalisation de deux policiers par ces vaillants officiers supérieurs, il s’est révélé que ce sont toujours les policiers de garde qui ont exécuté le forfait.  
De tous les contacts que le Maire a effectués avec les autorités nationales et celles de Teleconsult, l’Ingénieur IDHO est arrivé mercredi, 19 avril 2006, pour s’enquérir de la situation. Après constat des faits, la technique a fait ses preuves et à 16h00 de la même journée, la RTNC émettait déjà correctement.  
En conclusion, disons que les différents conseils et les propos que certaines personnes manifestement mal intentionnées tiennent à l’endroit de la Station RTNC Météo nous laissent croire qu’elles peuvent savoir davantage sur le sabotage du matériel de la télévision.  
C’est le cas de :  
* Me KYATSINGE, en séjour à Kinshasa, par aussi ses récentes déclarations à la RTGB (Radio Télévision Graben de Butembo) où il s’attaquait ouvertement à la tournée du Secrétaire Général du PPRD qui, selon lui, est un démagogue qui transporte le mensonge jusqu’à Musienene, au cours du journal parlé de mercredi 26 avril 2006 à 6h15.
 
* Mr Jonas MBAYAHI, journaliste à la RTGB, qui a entrepris une campagne d’intoxication aux ondes des radios en collaboration avec le précité, défendant des positions obscures en faveur des barbaries qui se passent à Butembo dont le sabotage de la Radio, l’insécurité et autres opérations malveillantes.
 
* Ceux qui, à la suite de Mr Léopold Pilsner, reprochent au Maire de la Ville de n’avoir pas concédé à la « Société Butembo en Construction » le marché de réhabilitation de certaines infrastructures dont les ponts, projet financé par la Banque Mondiale avec le concours de MODRU et exécuté par les ingénieurs de MICODEV en collaboration avec les entreprises locales de construction. Tout porte donc à croire que la machination contre la RTNC Météo est une affaire qui a certainement des gens qui agissent dans l’ombre et que l’objectif ultime est de saper l’autorité de l’Etat, de fomenter des fausses informations contre la personne du Maire et chercher à réduire à néant l’action du PPRD dans cette zone que certaines personnes croient en avoir le contrôle effectif et le monopole. 
.
Fait à Butembo, le 04/05/2006
 
UN ENQUETEUR LIBRE ET INDEPENDANT
 
                                  Article mis à ligne par
                                  Beni-Lubero Online

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*