RDC – scandal et détournement: Les conseillers de Felix Thsisekedi se partagent 20 millions USD

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
En 2019, l’ancien president de la CENI, Corneille Nangaa a créé une société minière qui a pris la gestion d’une mine d’or dans l’Ituri détenue par un opérateur économique incapable d’en assurer le développement. Une ligne de crédit de 20 millions USD aurait été ouverte à Afriland Bank. Elle totalise aujourd’hui 35 millions USD. Lors de la revente de cet actif, plusieurs intervenants ont été associés, notamment le ministre d’Etat Guy Loando, feu Tete Kabwe ainsi qu’un homme d’affaires allemand.  Signalons ici que  Afriland Bank est une banque privée de Joseph Kabila et Dan Getler.
A la faveur d’un de ses multiples voyages au Moyen Orient, le président Tshisekedi a donné cette mine aux autorités de Dubaï. Celles-ci ont dépêché une mission en RDCongo afin de prendre possession du site. A leur surprise, il a été confirmé à la délégation venue de Dubaï que cette mine d’or n’appartenait plus à l’Etat congolais. Les Dubaïotes ont en conclu que le Chef de l’Etat congolais leur avait vendu du vent.
Face à cette déconvenue, le Président congolais a demandé à son conseiller spécial de mener une enquête afin de disposer de tous les éléments sur les transactions effectuées sur cette mine d’or. François Beya a donc convoqué Corneille Nangaa, Guy Loando, José Panda, et Fortunat Biselele a expliqué leur implication dans ce dossier. Sans oublier que Mr Fortina Biselele est l’un des pions majeurs de Kigali au tour de Felix Tshisekedi.
La ligne de crédit ouverte à la Afriland Bank a servi à « arroser » les proches du Chef de l’Etat parmi lesquels Dany Banza, Fortunat Biselele, Taupin et le Premier Ministre Sama Lukonde. Lors de son audition, Fortunat Biselele a déclaré que des dépenses avaient été effectuées pour 6 millions USD pour compte du Chef de l’Etat notamment l’achat d’une résidence et de véhicules 4X4. La Première Dame aurait empoché 1 million USD. Les autres intervenants parmi lesquels Sama Lukonde, Dany Banza, Jean-Claude Kabongo et Taupin auraient perçu 5 millions USD.
A l’issue de l’audition, Fortunat Biselele a pris la décision d’aller à Kigali sous couvert d’une mission de service sur commande du Chef de l’Etat. Les autorités rwandaises ont pris langue avec Kinshasa afin de prendre position sur la présence de Fortunat Biselele dans leur capitale. Dans la journée, le président Tshisekedi a appelé son conseiller privé afin de lui demander de rentrer à Kinshasa. Entretemps, à Dubaï, les autorités se demandent quel crédit accordé à un Chef d’Etat venu demander un milliard USD alors qu’il est incapable d’honorer ses engagements.
Ngalula Patrick
Kinshasa
©Beni-Lubero Online
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*