00abutembomairedeville00

Réactions de la Monusco et du Comité de Sécurité de Butembo sur le scandale d’adultère

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

1. Monusco/ Butembo

A la suite de l’article publié sur Beni-Lubero Online au sujet de l’officier de la Monusco accusé d’adultère à Butembo, la Monusco a fait lire un message sur toutes les radios émettant dans la ville de Butembo pour affirmer que la Monusco est toujours engagée dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC et que, si un agent de la Monusco était coupable de quelque chose on ne peut pas accuser toute la Monusco. Quand un agent de la Monusco est coupable de quelque chose, il assume seul la responsabilité de son acte selon la loi.   

2. Le comité urbain de sécurité de Butembo

Le comité de securité de Butembo se dit surpris désagréablement du contenu de l’article. Selon le comité, l’article ne cadre pas avec la réalité.

00abutembomairedeville00

                        Au Milieu: le Maire de Butembo SIKULI VASAKA

A croire la version du comité de sécurité de la Ville de Butembo, l’épouse dont il est question dans l’article mis en ligne dernièrement, n’y est pour rien. Cette dernière se rendait curieusement payer une visite à son amie mieux connue sous son prénom de Aimée, domestique chez Monsieur MIKE. Ce responsable de la Direction des Droits de l’Homme à MONUSCO/Grand Nord est mis en cause dans l’article. Selon la même source, la visiteuse, commerçante de profession venait recouvrer sa dette, de sa débitrice, la domestique de Mike vers 8 heures du matin, alors que l’incriminé, Monsieur MIKE, était déjà à son poste de travail, bien loin de son domicile. Et d’ajouter que le mari de la femme accusée d’adultère l’avait retrouvé en dehors de l’enclos lors qu’elle sortait, une version confirmée par le dit mari si l’on en croit la même source. Cette même source de la Mairie indique que des enquêtes ont déjà été menées par le comité urbain de sécurité lequel exprime son étonnement de ce que la réalité a été falsifiée pour des faits inavoués. Il précise en outre que le face à face entre Monsieur MIKE et l’épouse citée approuve que ces deux personnes ne se connaissent même pas. Source : La Presse de la Mairie de Butembo 

Beni-Lubero Online :  

Les deux réactions officielles ci-dessous montrent qu’on s’achemine vers une issue dans l’affaire qui continue d’être diversement commentée à travers la ville de Butembo et que le correspondant de Beni-Lubero avait résumé dans son article. La version qui manque est celle du mari de la femme accusée sur les événements dans sa famille au matin du 4 mai 2011. Selon nos sources, les parties au conflit auraient déjà choisi la voie de la réconciliation pacifique qui est aussi une forme de justice.  Beni-Lubero Online qui est un medias social de consolidation de la nation congolaise, les félicite. Comme dit Desmond Tutu, le grand pacificateur du continent africain, « sans pardon, il n’y a pas d’avenir ».

©Beni-Lubero Online

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*