Réflexion des Bathunga de Rome Sur la Paix

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

« Poursuis la paix, recherche-la »

Méditation de la fraternité de Butembo-Beni au monastère Regina Pacis

Réfléchir sur la paix au Monastère Regina Pacis n’est pas sans signification. Réunis ce dimanche 26 février 2006, à Vetrala, en Italie, dans le cadre de la SO.FRA.BBI (Solidarité et Fraternité de Butembo-Beni), au Monastère Regina Pacis des Bénédictines, les ressortissants du « Grand Nord » ont médité, avec P. Lucas CHUFFART a.a, ancien Maître des novices de la Maison Lwanga, Quartier MGL, Butembo, sur les possibilités et moyens de vivre chrétiennement dans un contexte de conflit et/ou de post-conflit. En rappelant que la paix a une dimension personnelle, interpersonnelle et/ou sociale et enfin nationale et internationale, le conférencier, citant le Benedictus, a souligné que la paix est un « chemin ».

Il convient, pour cela, d’être des témoins de la paix pour le Congo qui gémit en espérant que « Dieu fait mûrir toute souffrance en fruit de paix, en liberté pour que son nom soit sanctifié ». La paix pointe déjà à l’horizon. Qui s’imaginait que la Transition atteindrait ce stade du referendum électoral? Personne. Lecture optimiste de la situation actuelle de la R.D.C. Mais on ne peut pas chanter si tôt victoire, objectent les pessimistes. Et les réalistes de répondre : « on ne change pas l’équipe qui gagne ».

Alors que tous les congolais, de Rome comme de partout au monde, aspirent voir la 3ème République démocratique issue des élections libres et transparentes, les partisans du diable continuent à tirer la ficelle dans l’obscurité. Nous les condamnons vivement. Toutefois, en cette veille du carême, nous croyons que les amis tout comme les ennemis de la paix doivent changer de regard pour se réconcilier en vérité et construire ensemble un Royaume de paix où le lion et la vache paîtront ensemble sans se suspecter mutuellement. Utopie ? Peut-être oui. Qu’à cela ne tienne, je rêve d’un Congo uni et prospère où régnera la justice et la paix et où les fils du pays en savoureront les délices.

« Poursuit la paix, recherche-la » dit le Psalmiste (Ps 33, 14-15). Si la paix est un signe de proximité avec les autres, alors elle passe par l’engagement sérieux de tous ayant le regard tourné vers l’avenir. Plus jamais la guerre. Que le Christ, notre paix, nous rassemble dans la fraternité des enfants de Dieu.

A la fin de la journée de prière, mais aussi de rencontre avec les moniales bénédictines qui se sont réjouies de cet événement rarissime- parmi elles il y en a cinq du Diocèse de Butembo-Beni-, un repas nous a été offert pour célébrer la joie de la rencontre. Au cours de ce partage fraternel, Don Mangala, un Abbé originaire lui aussi de Butembo-Beni, a résumé son expérience missionnaire en Italie et présenté aux moniales les frères et sœurs de la SOFRABBI. Etaient présents des laïcs, des religieuses et religieux dont les Moniales Bénédictines, les Sœurs Bénédictines de la Sainte Face, les Abbés et les Assomptionnistes. Mr MAKOMERA, Président de la Fraternité, tout en remerciant le Monastère Regina Pacis pour le cadre et l’hospitalité, a annoncé l’ordination du Diacre Bonnannée BAKINDIKA qui aura lieu dans la Basilique Saint Pierre le 25 mars prochain et l’ouverture de l’année jubilaire du centenaire de l’évangélisation du Diocèse de Butembo-Beni fixée pour le 24 septembre. La mobilisation de tous les « Bathunga » est souhaitée pour la réussite de ces célébrations.

P. M.(Rome, Italie)

.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*